Vous êtes sur Barbablog et tu kiffes jeune. Cherche sur ce blog...
« Bonne radicalisation »
Bernard Cazeneuve en mode vénère

En novembre dernier j’ai eu l’occasion d’animer une formation à la sécurité numérique dans le cadre de la Street School. Les 3 heures de formation se sont terminées sur un « bonne radicalisation à tous » lancé par l’un des participants. Je suis pas une balance, je donnerai pas le nom, même si Cazeneuve me le demande.

Intelligence artificielle, éducation et revenu universel

Laurent Alexandre, chirurgien, fondateur de doctissimo (site bien connu des hypocondriaques), plutôt centre gauche, était invité au Sénat dans le cadre d’une table ronde sur l’intelligence artificielle (IA). Visiblement notre docteur connaît bien son sujet et ces 20 minutes d’intervention sont passionnantes. Il y est questions de big data, de souveraineté numérique, d’emploi de formation et de revenu universel [1].

La sécurité numérique, un truc de bonhomme ?

Longtemps je me suis levé de bonne heure j’ai cru qu’une approche de la sécurité numérique par genre était compliquée voire impossible. Par une approche par genre, j’entends faire des formations, du contenu et des outils en fonction du genre ou des préférences sexuelles (femmes, gays, bi, transsexuels) du public visé [1]. La technologie est neutre me disais-je, adopter une approche genrée est inutile voire contre-productive. Je me trompais.

Redesign

J’aimais beaucoup le thème précédent, mais à l’usage, je l’ai trouvé trop ortienté « fonctionnel » : le design ne faisait que remplir une fonction (une condition nécessaire en design mais pas suffisante) sans pour autant apporter beaucoup de personnalité au site. J’avais créé ce thème pour un usage mobile, une seule colonne, responsive, avec défilement infini et peu d’images afin accélérer le chargement. Très efficace donc, mais ça manquait un peu de personnalité.

Pour Noël Google s’offre 3,6 milliards de dollars

Des documents révélés par Bloomberg démontrent qu’en 2015, Google Alphabet, dont la devise est « don’t be evil », s’est épargné la peine de payer 3,6 milliards d’impôts.

La démocratie Internet

Dominique Cardon, chercheur en sociologie vendu au grand capital puisqu’il travaille entre autres pour orange labs, écrit malgré tout des choses assez subversives. Dans son livre, la Démocratie Internet, il explique qu’Internet a remodelé les frontières entre l’espace public et la sphère privée. En introduisant une zone de « clair obscur », Internet a donné la parole à des acteurs qui jusqu’ici ne l’avaient jamais eu.

Facebook se lance dans la formation des journalistes

Après Google, c’est au tour de Facebook de se lancer dans la formation en ligne. Cette fois, à destination des journalistes. Prix Pulitzer en vue.

Une vision courtermiste de la technologie

« Oh nooooon, pas zimbra, c’est comme si vous utilisiez un N90. C’est robuste, ça marche mais c’est complètement obsolète ». C’est le genre de réaction qu’on entend parfois quand on discute avec des DSI lorsqu’on leur dit qu’on souhaite utiliser des outils libres pour gérer ses emails.

Prenez plutôt Google ou Microsoft 365, ce serait une faute erreur de ne pas le faire

Des services hébergés par des entreprises américaines dont on se doutait depuis longtemps et dont on sait avec certitude depuis 2013 qu’elles font peu cas des données de leurs utilisateurs.

Les classiques connectés

Et si Baudelaire avait écrit un hymne aux algorithmes au lieu de son hymne à la beauté ? Et si Jean de La Fontaine avait connu Google, Facebook et Amazon, quelle fable aurait-il choisie pour racont…

Source : Les classiques connectés | Olivier Ertzscheid | éditions publie.net

Sur la candidature de Macron

Et ce qu’elle m’inspire.