Vous êtes sur Barbablog et tu kiffes jeune. Cherche sur ce blog...

La Blockchain n’est pas l’avenir du web

Non seulement la blockchain n’est pas l’avenir du web mais , ainsi que l’affirme la fondation Peer2Peer, elle constitue une menace à sa décentralisation.

Des coûts d’infrastructure discriminants

Selon la P2P fondation, Les coûts d’infrastructure énormes liés à la blockchain en font une technologie que seules les grosses structures peuvent adopter facilement, à l’opposé des petits hébergeurs ou même des particuliers. C’est une contrainte énorme qui va à l’encontre de la logique d’une architecture décentralisée qui doit prendre en compte la diversité des acteurs, de l’internaute auto hébergé dans son coin jusqu’au gros et gras Google.

À titre d’exemple, pour lancer et installer l’application de microbloging Twister, une application décentralisée reposant sur une blockchain, il faut pas moins de 30 minutes. C’est le temps nécessaire à la réplication initiale de la twister chain (la blockchain utilisée par twister, les développeurs ont parfois un déficit grave d’imagination) qui pèse déjà 65 Go malgré le côté encore confidentiel de l’application et son faible nombre d’utilisateurs . On voit immédiatement les limites de ce type de protocole dès lors qu’il sera question de passage à l’échelle. Et même en l’état, 65 go, pour un particulier c’est presque la moitié d’un disque dur. Pour une application. De microbloging.

Des alternative prometteuses

Si la blockchain n’est pas la technologie miracle, sommes-nous condamnés à utiliser les services des gros et gras Google, Facebook & co et à leur abandonner nos données, nos messages et nos amis ?

Heureusement non. Selon la P2P fondation l’avenir du web décentralisé repose sur des services tels que GNU social, Friendica, Hubzilla, Diaspora ainsi que et surtout sur tous les efforts déployés autour de protocoles de publication fédérés tel que Activity pub. Ce sera d’ailleurs l’objet d’un prochain billet avec des exemples pratiques.

L’article de la Peer2Peer fondation en VO : The blockchain is a threat to the distributed future of the Internet

Une réponse à “La Blockchain n’est pas l’avenir du web”

Likes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.