Vous êtes sur Barbablog et tu kiffes jeune. Cherche sur ce blog...

Covid et acédie

Faut-il un expert en sécurité informatique pour poser des mots sur le malaise que nous vivons depuis l’apparition de la Covid ?

Bruce Schneider, plus connu pour ses travaux sur la cryptographie que pour ses analyses sociales, décrit dans The Unrelenting Horizonlessness of the Covid World le malaise apparu avec la pandémie mondiale. Il invoque pour ce faire un terme aux connotations morales, religieuses et psychologiques : l’acédie, littéralement « absence de soins » se traduisant par une forte lassitude et un fort désenchantement.

La source de notre acédie actuelle n’est pas due à l’absence de futur ; même les scénarios les plus pessimistes sur la Covid-19 prévoient que notre espèce survivra. La fêlure est plus subtile : tous les repères du futur sur lesquels nous nous appuyons pour construire notre présent sont déstabilisés.

Se projeter, c’est ce que nous faisons en tant qu’êtres humains. Et pour ça, nous avons besoin d’horizons. La Covid a supprimé de nombreux horizons spatiaux et temporels sur lesquels nous nous appuyions (…). Nous ne savons pas à quoi l’économie va ressembler, comment la vie sociale va continuer, comment nos routines vont être changées, comment le travail sera organisé, comment les universités les arts ou le petit commerce vont survivre.

Ce qui nous perturbe ce n’est pas seulement la peur du changement. Si nous ne pouvons plus avoir confiance dans le futur beaucoup de choses vont perdre leur sens et devenir inutiles. J’entends cela depuis la perspective d’un futur dont nous la forme basique ne peut plus être considérée comme acquise. Cela change fondamentalement l’importance que nous accordons à ce que nous faisons dans le présent. Dans ces conditions il devient particulièrement difficile de s’attacher à la valeur d’activités qui par leur nature même sont orientées vers le futur telles que que l’éducation ou l’élaboration de nos institutions.

C’est ce que beaucoup d’entre nous ressentent. C’est l’acédie d’aujourd’hui.

Bruce Schneier, The Unrelenting Horizonlessness of the Covid World

Ici, vous avez envie de mettre votre plus beau costume et de vous jeter par la fenêtre. Ou, selon votre degré d’acédie, y aller juste en vieux jogging ou simplement en caleçon même pas rasé. Attendez et lisez la fin du billet :

Lutter contre ce qui sape notre confiance en l’avenir est un défi commun. Ce qui est fragilisé, c’est la structure d’entre-aide qui soutient les raisons que nous avons d’avancer ensemble. On ne peut la réparer que par une solidarité renouvelée. Il y a une condition préalable au renouvellement de cette solidarité : discuter ouvertement de cette acédie et de la manière dont elle nous empêche de faire face à nos incertitudes face à l’avenir . Une fois ceci fait, nous pourrons désigner l’acédie comme un problème que nous choisirons d’affronter ensemble – par-delà les frontières politiques et culturelles – en tant que familles, communautés, nations et humanité.

Bruce Schneier, The Unrelenting Horizonlessness of the Covid World

Une réponse à “Covid et acédie”

Reposts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.