bof, les 250 licenciés ne vont pas être chômeurs longtemps, ce sont tous des personnes très compétentes, nulle doute qu’ils retrouveront du boulot. À part ça votre billet de blog est un résumé trop simpliste de l’histoire et de la situation de Mozilla. De la critique trop facile.