ISF

11 décembre 2018 , , , , , 1 commentaire

Rappel à l’heure où le président de la République lors de son allocution censée rassembler les français annonce la non suppression de l’ISF alors même que l’équité et la justice fiscale figurent en bonne place dans les revendications du mouvement des gilets jaunes.

D’après Gabriel Zucman, économiste enseignant à l’université de Berkeley, auteur d’un mémoire intitulé « Les riches fuient-ils l’ISF ?« , le nombre d’évadés fiscaux, ces gens fortunés qui préfèrent quitter la France pour s’installer dans un paradis fiscal, ne s’élève qu’à quelques centaines de crevards personnes par an. Toujours selon Gabriel Zucman, le manque à gagner pour l’administration fiscale ne s’élève « au grand maximum (qu’)à 10% de ce que l’ISF rapporte ».

En parallèle,  l’économiste Thomas Piketty, auteur du Capital au XXIe siècle, rappelle qu’entre 1980 et 2016, le patrimoine moyen des 0,1% les plus riches a quintuplé, passant de 4 à 20 millions d’euros. Dans le même intervalle, le patrimoine du Français moyen a augmenté de 100.000 à 190.000 euros.

La suppression de l’ISF était une mesure économiquement inefficace et socialement injuste. Ça ne coûtait pas grand chose à Macron de revenir sur sa décision sinon un peu d’amour propre. Encore un rendez-vous raté.

Réagissez

Si ce billet vous a plu ou si vous voulez apporter des précisions, ou si vous n’êtes pas d’accord avec ce que je raconte, c’est ici qu’il faut vous manifester. Je me réserve toutefois le droit de supprimer toute contribution insultante ou qui n’aurait rien à voir avec la choucroute.

Reposts

  • Jérôme.B

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.