Illettrisme numérique

22 novembre 2018 , , , , , Pas (encore) de commentaires

Rachid Zerrouki, professeur en Segpa à Marseille et journaliste, démonte le mythe des digital natives, cette génération née dans les années 2000 qui serait comme par magie naturellement douée avec les outils numériques.

Il n’en est rien. L’origine sociale est un facteur déterminant dans la maîtrise d’Internet. Internet n’est pas devenu un lieu magique où s’évaporerait la stratification sociale :

«La classe sociale est l’élément démographique le plus déterminant dans la production de contenu en ligne», explique Jen Schradie. «Et alors ?» répondront ceux pour qui la déconnexion est un choix assumé, qui sont encore convaincus qu’on peut vivre et exercer sa citoyenneté à l’écart des écrans et des intelligences artificielles. Chaque changement social qui prend source sur les terres numériques et se répand dans la vie réelle leur rappelle la triste défaite de leur pensée. Aujourd’hui, ne pas participer à la production de contenu sur Internet, c’est se mettre un peu à l’écart de la marche du monde.

Source : Des jeunes au bord de l’illettrisme numérique – Libération

La littératie numérique ce n’est pas liker un statut sur Facebook ou une photo sur Instagram. Ce que savent très bien faire les « digital natives ». La littératie numérique c’est savoir produire et diffuser des contenus – ou comme Olivier Ertzscheid l’expliquait déjà en 2012, maîtriser la publication. Et ça, c’est pas magique, ça s’apprend, même chez les digital natives.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.