@Barbayellow

Je partage totalement la nécessité de l’éducation dés lors qu’il s’agit du vivre ensemble et du partage de l’espace public qu’est le Net (bien qu’en l’espèce, on parle plus d’adultes responsables que d’enfants)

Neanmoins comme vous le disiez il arrive (ou devrait arriver) un moment ou chacun doit assumer les conséquences de ces actes eventuellement inciviles. Le principe de l’état de droit c’est de rendre publique les règles (éduquer si vous préférez) et dans le même temps de donner à la société les moyens que ces règles soient appliquées équitablement à tous.

L’anonymat sur Internet pose question en ce sens que ‘techniquement’ il permet à tous de se soustraire aux conséquences. En somme il met aux même niveau l’opposant politique ou le lanceur d’alerte et l’armée de petits trolls / escrocs etc …

Oui, s’il faut une réponse immédiate alors il faut sans doute choisir le moindre mal et protéger les premiers, mais ne pas s’interroger sur les effets délétères des seconds sur notre société n’est pas de ‘bonne gestion’. En somme est il encore permis de rêver d’un Net ou il n’esxisterait pas de moyens de faire appliquer la bienséance/règle/loi (appelons cela on veut) ?

Au vu de l’évolutions récente du net et en particulier de la re-centralisation de la parole liée à l’apparition des réseaux sociaux, je ne suis pas certain que bonne vieille ‘netiquette’ soit une réponse suffisante (en particulier si on considère que l’armée de petit trolls qui sappent le système peut elle même être facilement manipulée)

Tout comme je ne suis pas certain que l’éductation soit suffisante pour expliquer a un fraudeur fiscal que son comportement est asocial, je ne crois pas non plus que l’éducation (oh combien nécessaire pour rendre la situation plus égalitaire) soit suffisante pour améliorer la situation sur ce qui est devenu l’outil de tous.

C’est un débat important et sans doute amener à le devenir plus encore. Il faut,je pense, en poser les tenants et aboutissants de la manière la plus impartiale pour éviter son instrumentalisation pas les tenants des positions les plus radicales sur le sujet. En somme espace publique -> débat publique

Le net a été une utopie et par certains égards le reste encore tant la compréhension globale est loin d’être achevée, pour autant c’est aussi devenu une réalité quotidienne qu’il va falloir accepter de réguler comme la pluspart des activités humaines (je ne vous dit pas que cela me réjouit, mais …).

Non décidement pas de ricanement pour ma part, mais le sentiment que la réponse immédiate suffira de moins en moins et qu’il est préférable d’organiser/accompagner plutôt que de voir le système exploser avec des conséquences encore plus graves…

Le débat vire à la conception même que nous avons de nos sociétés et finalement c’est peut être la qu’il se trouve.