Je suis d’accord sur l’animosité ambiante. Et alors que je l’ai parfois défendue pour certains militants (dont je comprenais l’exaspération) je trouve qu’elle prend des proportions vraiment désagréable.