Ironie : Bercy explique sur Youtube comment payer ses impôts

17 avril 2018 , , , , , Pas (encore) de commentaires

Petit scandale sur la protection de la vie privée. Next inpact rapporte que l’administration fiscale nous oblige à regarder une vidéo hébergée chez Google pour accéder au site permettant de faire sa déclaration d’impôts 2018.

Bon scandale, le mot paraît peut-être fort. Il n’y a peut-être pas matière à « scandale » mais quand même ça interroge.

Grosse boulette

Premier problème : l’accessibilité, à savoir le fait de rendre les informations sur les sites web du service public accessibles à tous, mal voyants, mal entendants, ou quelque soit le type de handicap dont on est affecté. Hors dans ce dispositif aucune solution alternative ne semble prévue pour ceux qui auraient des difficultés à visionner une vidéo. C’est le principe d’En marche ou crève. Le problème c’est que l’administration française depuis plusieurs années apporte un soin tout particulier à ces problématiques, en témoigne la charte d’accessibilité du site service-public.fr. Il semblerait donc que l’administration fiscale ne soit pas logée à la même enseigne que ses petits copains du service public. Soit.

Deuxième problème : cette vidéo est hébergée chez Youtube. Aux États-Unis [1]. Chez Google. Le fait d’obliger les citoyens français à passer par les serveurs de Google pour avoir accès à une notice d’explication alors qu’on parle depuis des années de cloud souverain, que le secrétaire d’État au numérique a annoncé la création d’une application de messagerie sécurisée pour les membres du gouvernement pour justement ne plus utiliser des services tiers, c’est a minima maladroit voire carrément con.

En visionnant une vidéo sur Youtube, l’ensemble des contribuables français vont au passage transmettre à Google une partie de leurs infos. Pas des infos très sensibles, mais quand même le fait qu’ils se sont connectés tel jour à telle heure sur impots.gouv.fr, depuis leur domicile ou depuis leur lieu de travail, qu’ils ont payé leurs impôts à la dernière minute ou qu’ils s’y sont pris largement en avance. On est assez loin du scandale de Cambridge analytica et des données récupérées par Facebook, mais ça n’envoie pas non plus un signe fort sur le fait que l’administration fiscale se préoccupe de la vie privée de ses administrés.

Coup de génie

Mais… Peut-être que Bercy est beaucoup malin qu’on ne l’imagine. Héberger sur Youtube une vidéo expliquant comment payer ses impôts en France, c’est peut-être un moyen d’envoyer un message subliminal à Google en leur  rappelant qu’ils ont quand même 1,6 milliards d’arriérés d’impôts à régler. Un coup de génie.


Paye. Tes. Impôts. Google.


À titre de comparaison, la hausse de la CSG qui prive une partie des citoyens français à faible retraite de 100 à 200 € par an va rapporter à l’État 4,6 milliards, quant à la baisse des APL, elle a été de 225 millions, un cinquième de ce que représente les arriérés d’impôts de Google en France.

  1. Techniquement ce n’est peut-être pas aux États-Unis, peut-être plutôt en Irlande ou ailleurs selon le cluster sur lequel vous regarderez la vidéo, mais juridiquement, c’est aux États-Unis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.