Vous êtes sur Barbablog et tu kiffes jeune. Cherche sur ce blog...

Intelligence artificielle, éducation et revenu universel

Laurent Alexandre, chirurgien, fondateur de doctissimo (site bien connu des hypocondriaques), plutôt centre gauche, était invité au Sénat dans le cadre d’une table ronde sur l’intelligence artificielle (IA). Visiblement notre docteur connaît bien son sujet et ces 20 minutes d’intervention sont passionnantes. Il y est questions de big data, de souveraineté numérique, d’emploi de formation et de revenu universel [1].

Il va falloir de la pédagogie pour organiser un : notre sursaut face aux Gafa et aux BATX ; deux : notre souveraineté. Il est aujourd’hui plus urgent de réfléchir à ces enjeux de souveraineté, à ces enjeux économiques, scolaires et de formation que de fantasmer sur une intelligence artificielle forte qui comme le dit Google ne permet pas d’envisager un scénario à la Terminator avant 2035.

C’est très rafraîchissant d’entendre quelqu’un parler d’IA sans enfiler les clichés habituels sur le monde qui s’écroule, l’avènement de Skynet, le on est tous fichus, on n’a plus qu’à aller élever des chèvres dans le Larzac. Laurent Alexandre livre ici une analyse argumentée des changements à venir avec l’émergence croissante de ce qu’il appelle l’intelligence artificielle faible. Nous ne sommes pas dans Matrix ou Terminator, face à des ordinateurs qui ont conscience de leur propre existence et dont le souhait le plus cher est d’exterminer l’humanité, mais plus simplement face à des algorithmes plus ou moins bien faits, nourris à coup de big data récoltées par les Gafa [2] aux US, les BATX [3] en Chine.

Laurent Alexandre dépeint un tableau assez sombre du futur monde de l’emploi mais esquisse également des solutions. Il oppose l’éducation et la formation à une idée très en vogue depuis les primaires socialistes et contre laquelle il mène une charge violente : le revenu universel. So long pour Benoit Hamond et les autres défenseurs du revenu universel qualifiés ici d’idiots utiles.

Laurent Alexandre propose la formation comme solution pour l’accession du plus grand nombre aux nouveaux emplois qualifiés créés par l’arrivée de l’IA là où ceux qui proposent le revenu universel n’offrent qu’un palliatif – des jeux et du cirque selon ses mots – face à la montée d’un chômage massif lié au décrochage du marché de l’emploi de ceux qui ne seront plus assez qualifiés pour y accéder.

C’est une vision diamétralement opposée à celle défendue par Bernard Stiegler dont je publiais la vidéo il y a quelques mois sur ce blog. Laurent Alexandre Alexandre, pense lui que l’intégration dans la société passe par l’accès à l’emploi (un social traître classique), Bernard Stiegler et les défenseurs du revenu universel pensent eux que l’emploi n’est pas l’alpha et l’oméga et que plutôt qu’emploi, il faut penser activité (rien que des branleurs de communiss’).

Alors Stiegler ou Alexandre ? Formation ou revenu universel ? Entre les 2 mon coeur balance. Dans tous les cas et j’en suis convaincu depuis longtemps : l’éducation et la technologie sont des sujets politiques.

  1. Petit bonus: puisqu’il est aussi question dans cette vidéo de souveraineté numérique, plutôt que de renvoyer les lecteurs de ce blog sur youtube, j’héberge la vidéo ici même. C’est pas non plus avec le trafic qu’il y a ici que ça va laguer.
  2. Google, Amazon, Facebook Apple, les géants de la techno étazuniens, à qui nous envoyons des données chaque fois qu’on utilise notre smartphone comme des idiots utiles, un terme qui revient souvent dans la bouche de notre bon docteur.
  3. Baidu, Alibaba, Tencent et Xiaomi, grosso modo les équivalents chinois des Gafa, mais beaucoup, beaucoup plus gros.


Reagissez

Si ce billet vous a plu ou si vous voulez apporter des précisions, ou si vous n’êtes pas d’accord avec ce que je raconte, c’est ici qu’il faut vous manifester. Je me réserve toutefois le droit de supprimer toute contribution insultante ou qui n’aurait rien à voir avec la choucroute.

  1. Si tu veux encore un troisième son de cloche: http://maisouvaleweb.fr/intelligence-artificielle-art-ou-artifice/

  2. Le clown survivaliste de la Silicon Valley

    […] Intelligence artificielle, éducation et revenu universel […]

Haut de la liste
Votre commentaire