Vous êtes sur Barbablog et tu kiffes jeune. Cherche sur ce blog...

Wikileaks : la chute

J’ai participé avec enthousiasme à l’opération de miroring de wikileaks lorsque leur site a été bloqué suite à la publication des câbles diplomatiques des États Unis. Je ne le ferai plus aujourd’hui.

Je ne crois pas être devenu moins militant ou moins convaincu de la nécessité d’une certaine transparence, telle que définie par wikileaks [1] : transparence pour les puissants, protection de la vie privée pour les faibles. Je crois cependant que wikileaks a changée et que les pires travers de l’organisation sont devenus ses traits dominants : le but de wikileaks n’est plus la publication d’information pour favoriser la transparence et permette aux citoyens d’être mieux informés, mais la publication d’informations pour justifier sa propre existence.

Après les attentats du 13 novembre en France, le compte Twitter de l’organisation a publié une série de tweets nauséabonds. Ainsi ce tweet, le jour même des attentats,  qui comparait le nombre de morts en France et en Irak et en Syrie. Les victimes françaises du 13 novembre ne valaient pas plus ni moins que les victimes irakiennes ou syriennes de daech. Ce n’est pas ce que wikileaks semblait constater dans ce tweet d’une imbécillité crasse.

L’erreur est humaine, surtout lorsqu’il est question de réactions à chaud. Cependant les derniers documents publiés par wikileaks démontrent à quel point l’organisation s’est perdue en chemin. Juste après le coup d’état manqué contre le président turque Reycep  Tayyep Erdogan, wikileaks a diffusé plusieurs milliers de mails en les présentant comme une preuve des machinations de celui-ci. En fait de preuve, wikileaks a balancé dans l’espace des mails de citoyens turques sans rapport avec le coup d’État, violant ainsi les correspondances privées de milliers de personnes et bafouant au passage la règle que l’organisation s’était fixée : transparence pour les puissants, protection de la vie privée pour les faibles.

https://twitter.com/wikileaks/status/755500104543526912?ref_src=twsrc%5Etfw
https://twitter.com/zeynep/status/760135784955600896?ref_src=twsrc%5Etfw

Leur dernière publication, les mails du parti démocrate révélant un biais clairement anti Sanders [2], est également peu lisible avec le prisme du mandat de l’organisation. En diffusant ces emails wikileaks a clairement favorisé un camp contre l’autre. La encore wikileaks a trahi son mantra : transparence pour les puissants, mais pas tous, en tout cas pas les républicains.

Je reste convaincu que la transparence pour les états est nécessaire, de même que la protection de la vie privée pour les citoyens. Wikileaks a prouvé au cours des 10 derniers mois qu’elle n’est plus en mesure d’assurer ni l’une ni l’autre.

  1. et telle qu’elle ne se l’est d’ailleurs jamais appliquée
  2. Le concurrent malheureux de Clinton aux primaires démocrates

28 réponses à “Wikileaks : la chute”

Mentions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.