Vous êtes sur Barbablog et tu kiffes jeune. Cherche sur ce blog...

Chromebooks et bicyclettes

On ne pense pas bien loin avec un vélo pourri

Deux informations à rapprocher qui dessinent un futur pas forcément radieux. Vu chez Tristan Nitot, développé ici.

Il s’est vendu aux Etats Unis plus de chromebooks (ces petits ordinateurs idiots de chez Google dont j’ai déjà parlé ici) que de Mac aux premier trimestre 2016.

C’est assez inquiétant lorsqu’on pense l’ordinateur comme un outil qui influence notre façon de voir le monde. C’est d’ailleurs ainsi que le définissait Steve Jobs et vu le succès de ses produits, on peut sans trop s’avancer dire qu’il avait compris 2 ou 3 trucs sur nos rapports avec la technologie :

I think one of the things that really separates us from the high primates is that we’re tool builders. I read a study that measured the efficiency of locomotion for various species on the planet. The condor used the least energy to move a kilometer. And, humans came in with a rather unimpressive showing, about a third of the way down the list. It was not too proud a showing for the crown of creation. So, that didn’t look so good. But, then somebody at Scientific American had the insight to test the efficiency of locomotion for a man on a bicycle. And, a man on a bicycle, a human on a bicycle, blew the condor away, completely off the top of the charts.

And that’s what a computer is to me. What a computer is to me is it’s the most remarkable tool that we’ve ever come up with, and it’s the equivalent of a bicycle for our minds.” ~ Steve Jobs.

Source : Steve Jobs on Why Computers Are Like a Bicycle for the Mind (1990) – Brain Pickings

Si l’ordinateur est la bicyclette de l’esprit, alors, le succès grandissant des Chromebooks – des terminaux qui ne garantissent aucun respect de la vie privée et qui enlèvent à leur utilisateur la liberté de choisir les outils avec lesquels il va pouvoir travailler, créer, s’exprimer – est préoccupant. Et c’est une litote.

5 réponses à “Chromebooks et bicyclettes”

Laisser un commentaire