C’est quoi déjà que les terroristes détestent ?

Depuis juin 2013, les révélations sur le programme de surveillance des États Unis s’accumulent. Tout le monde y passe, du citoyen américain au citoyen français en passant par les chefs d’États. Pourtant, pour beaucoup, ça en touche une sans faire bouger l’autre [1].

Plutôt que d’expliquer en quoi mes conversations téléphoniques ou mes emails ne regardent que moi, plutôt que d’expliquer en quoi la surveillance massive met nécessairement à mal la vie privée et que sans vie privée il ne peut y avoir de démocratie – quel type de régime espionne tous ses citoyens dans l’espoir de choper un terroriste dans le tas ? –  et que le débat n’est pas sécurité contre vie privée mais liberté contre contrôle,  je préfère publier un dessin de presse paru il y a déjà 7 ans, en 2006, dans le Washington Post :

Terrorists Hate Freedom

C’est quoi que les terroristes détestent déjà ? Ah oui, notre liberté.
Peut-être qu’ils nous aiment plus maintenant.

Ça vous parle un peu plus la surveillance ?

  1. Pour reprendre une expression du président de la 5e république qui a réalisé la prouesse de se faire élire avec un score de dictateur.

Réagissez

Si ce billet vous a plu ou si vous voulez apporter des précisions, ou si vous n’êtes pas d’accord avec ce que je raconte, c’est ici qu’il faut vous manifester. Je me réserve toutefois le droit de supprimer toute contribution insultante ou qui n’aurait rien à voir avec la choucroute.

  1. […] 02/11/2013. C’est quoi déjà que les terroristes détestent ? : blog.barbayellow.com/2013/11/02/cest-quoi-deja-que-les-terroristes-detestent/ 03/11/2013. La République, les yeux dans les yeux #ExpliquezNousCa : […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *