Mes résolutions pour 2013

2013 comme nous l’a annoncé notre cher François ainsi que tous les économistes et éditorialistes du PAF, qu’ils soient chauves ou qu’ils aient l’accent du sud Ouest, ça va être une année difficile. Ça tombe bien,  plus on me dit écoute coco, cette année tu vas en chier alors reste calme, réclame pas trop et ferme bien ta bouche, plus ça me donne envie de l’ouvrir et de me bouger. C’est comme ça, je suis un sale gosse. En 2013 donc, j’ai décidé de :

Me syndiquer
Je ne suis pas mélanchoniste, je ne crois pas que l’interdiction des licenciements soit une mesure viable ni même seulement intelligente, je crois pas contre au dialogue, même entre salariés et patrons. C’est quand on ne se parle pas que ça ne marche pas.
Soutenir des associations telles que la FDN ou la Quadrature du Net
Parler de liberté numériques à longueur de journées n’a pas beaucoup de sens si on ne s’applique pas à soi me ce qu’on recommande aux autres. A titre personnel j’utilise des logiciels libres et pas uniquement parce que c’est gratuit. On peut faire beaucoup plus pour les libertés numériques qui, au cas où vous ne l’auriez pas compris, se confondent de plus en plus avec nos libertés tout court. Demande toi simplement à quand remonte la dernière fois où tu n’as pas utilisé Internet, que ce soit sur ton téléphone, sur ton iTruc © ou sur ta télé (et oui, ta box, c’est Internet) plus de 24 heures et tu comprendras pourquoi certaines associations font tout un foin de la neutralité du Net.
Faire tourner un relais Tor
On peut soutenir les autres, on peut également faire des trucs soi même. Tout utilisateur du réseau Tor peut mettre à contribution un petit bout de sa machine et de sa connexion Internet et servir de relais au traffic Tor. Pour plus d’infos sur Tor et les relais jette un oeil ici, et . Petit tips comme je t’aime bien ami lecteur, pour les relais, choisis un « non exit node relais ». Faire tourner un noeud de sortie est un peu plus lourd en terme de responsabilité.
Maintenir des images de logiciels libres sur mon PC
Pas besoin d’être un codeur barbu pour contribuer au monde du logiciel libre. Tu peux très simplement participer à la diffusion des logiciels libres en en  hébergeant sur ta machine et en les partageant via ton logiciel de torrent préféré (µtorrent sur PC, transmission sur Gnu Linux et Mac OS pour ne citer que ces deux là). La prochaine fois que tu croiseras Richard Stallman, tu pourras lui dire que tu participes à l’essor du logiciel libre. Il deviendra alors ton ami.  Si tu as une freebox v6, celle-ci est équipée d’une seedbox qui te permet de partager des logiciels sans même avoir à laisser tourner un PC supplémentaire.
Me remettre au code
Si tu es un codeur barbu, ou si tu es juste barbu et que tu as assez de temps pour devenir codeur en lisant par exemple Python pour les nuls, tu peux également contribuer au monde du logiciel libre en écrivant des petits bouts de code avec tes petits doigts boudinés. Au début tu envoies des retours de bugs, puis tu envoies des bouts de codes qui suppriment lesdits bugs parce que personne ne l’avait fait et que ça t’énervait, et en moins de temps qu’il n’en faut à Apathie pour dénoncer la hausse du salaire minimum, tu te retrouves contributeur actif d’un projet.  De nombreux projets n’attendent que les bonnes volontés pour se développer.
Défiler le 27 POUR le mariage pour tous
Encore plus simple : tu n’as besoin que de tes pieds pour aller manifester ton soutien dimanche prochain à une loi qui aurait dû passer en douceur sans nos vieux lobbys de réactionnaires religieux grabataires. Le mariage pour tous ce n’est pas une question religieuse, c’est une question citoyenne. Il est écrit dans la déclaration des droits de l’homme et du citoyen que Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune. Tous nos concitoyens, quelle que soit leur sexualité devraient avoir le droit de se marier, c’est une simple question d’égalité. Le 27, viens montrer à la France des bénitiers que ce n’est pas l’Église qui fait les lois en France mais la République, et ce, depuis plus d’un siècle maintenant.

En 2013, on arrête de chouiner et on fait des trucs. Bonne année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *