C’est vrai, la France est un état de droit. Un droit qui a d’ailleurs la liberté d’indignation / de caricature / d’expression tout aussi sélective que d’autres, mais sur des sujets différents.
On a le droit de se « moquer des juifs » mais on le fait beaucoup moins, tout simplement, peut être parce qu’on a été échauffé par Dieudonné ? Il ne faut pas oublier que le début de Dieudonné, c’est une caricature des extrémistes israéliens.

Il ne faut pas prétendre qu’on peut rire de tout, qu’on peut tout dire en France. Nous avons aussi nos sujets tabous. Simplement nous les trouvons normaux.

(Et au passage, on peut noter que des historiens comme Simon Nora et Jean-Pierre Azema sont opposées aux lois anti-négationnistes).

Le trailer de l’innocence des musulmans est manifestement une grosse provoc, aussi énorme et imbécile dans son genre que le Protocole des Sages de Sion. Il y a des centaines de milliers de gens qui sont tombés dans le panneau à l’époque, et encore un bon nombre qui y croient, y compris aux Etats Unis, pays de la liberté d’expression où on a le droit de caricaturer qui on veut comme on veut.

Le problème de la caricature, c’est qu’elle n’aide pas au dialogue. Le problème des chantres de la laïcité, c’est qu’ils oublient un peu vite ce que sont vraiment les lois sur la laïcité, et que les interdictions qu’on met en place en ce moment détruisent la dite laïcité.

Charlie Hebdo a tous les droits de faire un numéro connement opportuniste, en faisant tout ce qu’il peut pour jouer au martyr. Et j’ai tous les droits de dire que c’est une belle connerie.