Flash, iPad, et les standards

Au delà du gadget, ce qui est intéressant avec la nouvelle machine d'Apple, c'est que nous - webdesigners et autre concepteurs webmestres - allons devoir repenser la façon de construire nos site

Je ne suis pas un fou furieux de l’iPad. C’est certes excitant ce nouveau gadget qui va peut-être changer les usages et introduire un nouveau type de terminal entre le smartphone et l’ordinateur à la papa, plus simple, plus ergonomique etc. mais ces nouveaux usages n’arriveront pas avant 4 – 5 ans, voire plus. Le temps que l’ipad passe des mains des early adopters aux mains du grand public. Ou que les concurrents sortent des tablettes du même niveau. En attendant, l’iPad reste confiné à un public de geek fortunés (oui 499€ pour un ordinateur qui n’en est pas vraiment un, c’est cher).

Au delà du gadget, ce qui est intéressant avec la nouvelle machine d’Apple, c’est que nous – webdesigners et autre concepteurs webmestres – allons devoir repenser la façon de construire nos sites. Car l’iPad et les choix technologique associés sont lourds de conséquences pour les concepteurs de sites web (si le concept marche et si des millions de petits iPads mettent à fleurir dans les années qui viennent) : en 3 mots, pas de flash.

Pas de flash mais sur mon ipad (que je n’ai pas) j’ai quand même envie de voir des vidéos, d’utiliser des services en ligne en flash, de voir des vidéos et surtout de voir des vidéos.

Et là, Apple me plaît. Autant leur politique de circuit fermé de distribution de musique et bientôt peut-être de livres et de magazines va à l’encontre de ce qu’est le web (ouvert, inter opérationnel, un ensemble de documents et de services liés les uns aux autres), autant un éventuel succès de l’iPad me réjouirait. Jeffrey Zeldman exprime ici mieux que moi ce que l’ipad peut signifier pour les standards :

Lack of Flash in the iPad (and before that, in the iPhone) is a win for accessible, standards-based design. Not because Flash is bad, but because the increasing popularity of devices that don’t support Flash is going to force recalcitrant web developers to build the semantic HTML layer first.

Flash, iPad, Standards – Jeffrey Zeldman.

Voilà ce que risque d’apporter l’iPad : une nouvelle façon de concevoir des sites (nouvelle ergonomie) et une obligation de les concevoir en utilisant les standards. Je ne dis pas que flash c’est le mal. Perso, je ne suis pas un flasheur et suis bien plus à l’aise avec du javascript et des css. Par ailleurs, ces 10 dernières années ont démontrées qu’il y avait de la place pour ces 2 technos front-office. Flash comblait un manque. Aujourd’hui avec l’arrivée du html5, css3 et des nouvelles apis javascript ce manque se réduit comme neige au soleil. Apple fait le paris qu’à terme ce manque sera complètement comblé. C’est culoté.

Réagissez

Si ce billet vous a plu ou si vous voulez apporter des précisions, ou si vous n’êtes pas d’accord avec ce que je raconte, c’est ici qu’il faut vous manifester. Je me réserve toutefois le droit de supprimer toute contribution insultante ou qui n’aurait rien à voir avec la choucroute.

  1. Webdesigners et autre concepteurs webmestres – allons devoir repenser la façon de construire nos sites http://bit.ly/9zofyq

  2. « Je ne suis pas un fou furieux de l’iPad.  »

    Faudrait déjà l’avoir essayé !

  3. @nlx >> je l’ai essayé. Pas longtemps, mais je l’ai manipulé. C’est un superbe gadget. Après, à l’usage, je ne suis pas convaincu.

  4. J’attends la tablette d’Asus… Tu sais… La tablette qui est cool à l’usage mais qui permet d’installer ce qu’on veut et de faire ce qu’on veut…
    Un vrai ordinateur tactile en quelques sortes et pas un gadget pour webdesigner bobo.^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *