Bonjour

Je ne suis pas trop d’accord ACS04, car depuis l’écriture de cet article (qui commence à dater) de très nombreuses nouveautés sont apparues dans WP et dans le petit monde des plugins qui y sont consacrés, et en premier lieu :
– les custom taxonomies
– les custom types
– les custom fields

Avec des plugins adaptés (notamment le trio More Types, More Fields et More Taxonomies) et un soupçon de code, on fait quasiment désormais ce que l’on veut de WordPress.

Dernier exemple en date : le site de l’élevage de chats de mon épouse, que j’ai refait de A à Z. Les chatons dispos sont un type de post, les reproducteurs un autre type (je n’ai dans ce projet pas utilisé de custom taxonomies car je n’en avais pas l’intérêt)

Exemple sur la page des reproducteurs :
http://www.chatterie-koolkat.com/chats-de-race/males-et-femelles/

Au niveau du back-office, j’ai un onglet « Reproducteurs », où je peux manager mes repros avec des champs spécifiques à ces derniers, fortement typés : le pied total !

Autre exemple de projet (en cours de finition) sur lequel j’ai travaillé et implémenté toute l’architecture (custom types + custom taxonomies) : http://recettes.chezunchef.com/

Du gâteau ! En fait grâce aux trois plugins cités (More …) on fait littéralement (et « graphiquement » depuis le back-office) ce que l’on veut en matière d’interface de saisie et de stockage de données fortement typées.

Et ça, c’est une petite révolution avec WP (version 3.0 ou ultérieure)