Vous êtes sur Barbablog et tu kiffes jeune. Cherche sur ce blog...

La crise (3) : pas pour les freelances ?

Si vous travaillez dans une grande ou moyenne agence web, il y a de grandes chances que vous perdiez prochainement votre travail, si ce n’est déjà fait.

C’est en ces termes très optimistes que Andy Rutledge commence un billet très intéressant sur les effets de la crise sur les marchés des freelances. Selon lui, les 2 années à venir vont être deux très belles années pour les webdesigners et développeurs freelance. Il encourage donc ceux qui sont encore en poste en agence à démissioner (avant qu’on ne leur signifie leur licenciement) et à faire quelque chose d’eux même (make something of yourself) . En gros : lancez vous les gars.

Mais il est fou Andy ! Vous entends-je déjà hurler au fond de la salle. Il voudrait qu’on lâche nos jobs alors qu’on est bien au chaud !?

Déjà, désolé de le rappeler aussi durement mais personne n’est au chaud en ce moment – j ‘ai d’ailleurs quelques exemples autour de moi qui le démontrent cruellement. Ensuite, Andy n’est pas fou. A lire la suite de son billet il apparaît même comme quelqu’un de mesuré et plutôt lucide.

Suite à la demande d’Andy Rutledge, qui bien qu’étant un designer de talent plutôt conu n’en est pas moins accessible, je vous livre une traduction quasi mot pour mot de la suite de son article Web0.2

Je m’attends à ce que l’année à venir ou les deux prochaines années soient les meilleurs années qu’aient jamais connu les designers et les développeurs et même les petites agences aux Etats Unis. Mais seulement les professionnels les plus expérimentés seront capables de survivre dans le contexte économique dans lequel nous nous apprêtons à entrer. Les petites entreprises ont toujours eu certains avantages depuis l’avènement du web, mais je crois que nous entrons dans une période spécialement favorable aux écureuils agiles et opportunistes, les grosses bêtes risquent au contraire de s’écrouler. Je crois que les années à venir vont être semblables en de nombreux points aux premiers jours du web. Web 0.2. Cette situation est favorable aux indépendants et voici pourquoi.

Ce à quoi je m’attends

Avec la crise en cours, les grosses entreprises vont être forcées de prendre des décisions qui vont impacter leurs prestataires. Avec une administration majoritairement anti-capitaliste la plupart des compagnies vont essayer de limiter leurs investissements tout en essayant de préserver leur place sur leur marché respectif. En d’autres mots, les entreprises un peu intelligentes ont compris que ce n’est pas le moment de conquérir de nouveaux marchés ou de nouveaux clients et que les difficultés pour continuer à maintenir leur position vont augmenter. Les entreprise intelligentes ont également compris que ce n’est clairement pas le moment de céder sa place sur le web à d’éventuels concurrents. Le marketing interactif et les investissements online doivent continuer mais plus petits et plus ciblés.

  • Alors que les grosses compagnies vont très probablement continuer  à travailler avec de grandes agence de créa aux tarifs exhorbitants (publicis ou autres) parce qu’elles ne savent pas faire autrement, les PME et TPE vont faire appel aux freelances et aux petites agences.
  • Les grandes agences de créa vont probablement licencier une partie de leur staff mais pour autant, les projets seront toujours là. Elles vont donc faire appel à des freelances ou  à des petits studios de créa.
  • Les designers qui auront  à la fois une connaissance en développement front end (ndlt : javascript, CSS et html), en templating CMS et en langage de script (ndlt : php, asp) s’en sortiront le mieux. Ceux qui ne seront pas préparés ou pas assez pros auront des problèmes pendant cette période.
  • Les sites d’annonce pour freelances seront plus intéressants et précieux (et profitables !) que jamais. Les meilleurs d’entre eux vont se tailler la part du lion pendant cette période de hausse d’activité.
  • Les entreprises qui auront eu une expérience positive avec certaines petites agences ou certains freelances vont continuer  à développer ces relations, même  lorsque la situation économique aura changée.
  • Les entreprises qui auront connu une relation pas ou peu professionnelle avec certains prestataires auront tendance à mettre la solution freelance de côté et se tourneront  à nouveau vers les grandes agences de communication dès qu’elle le pourront.

Mon conseil : apprenez  à faire de la conduite de projet, apprenez à faire tourner une entreprise et adoptez une attitude professionnelle sans compromis. Que vous soyez freelance ou que vous soyez une petite agence,  vous avez ici l’opportunité de renouveler votre portfolio et de vous tailler une solide réputation dan la profession. Si vous travaillez dans une agence peu professionnelle ou qui fonctionne mal, vous devriez sérieusement envisager de quitter ce job et de vous lancer comme freelance. En fait, cette décision pourrait être prise pour très prochainement. Le marché  à venir ne va pas faire de cadeaux aux timides ou à ceux qui ne seront pas décidés.

Laissez moi aussi vous dire également que maintenant plus que jamais, ce n’est pas le moment de travailler avec des entreprises qui s’entêtent à réaliser des projets web sans sens commun. Je vous suggèrerais d’être très attentif dans le choix des entreprises et des clients avec lesquels vous allez travailler. Beaucoup sortiront d’une relation avec de grandes agences dans lesquelles le manque de professionnalisme et le non de suivi sont finalement assez fréquents. Soyez clairs sur vos valeurs, votre valeur et vos principes et insistez auprès de vos clients afin qu’ils adhèrent à vos process et méthodes de travail plutôt qu’à leurs propres idées sur la façon dont un projet doit être mené ; tout le reste conduirait  à un vaste gâchis de l’argent de vos clients. C’est vous le professionnel, c’est vous qui savez comment mener un projet de design ou de développement le plus efficacement possible et en vue des meilleurs résultats. Votre client sait comment mener son business mais pas forcément comment mener un projet. Ce n’est pas le moment de laisser vos clients vous voler votre profession.

Pour résumer

Je crois que de nombreuses entreprises, votre base potentielle de clients, vont d’abord faire le dos rond pendant un moment puis assez vite se décider à travailler avec de petites agences et des freelances – il en ira de même pour les grandes agences. L’avenir s’annonce radieux pour les petites agences et les freelances…. et plutôt sombre pour les agences qui tournent mal et pour les designers et développeurs qui ne se seront pas préparés dans les grandes agences.

J’ai conscience que ces prédiction et suggestions (quittez votre boulot) sont plutôt audacieuses, mais c’est seulement parce que je pense qu’il est prudent de s’y préparer que je les ai faites. Je pourrais me tromper sur une partie ou sur la totalité de ce que j’ai écrit ici, mais je crois que le temps nous montrera que j’étais dans les clous ou pas très loin en tout cas. Certains pourraient rire maintenant, mais rira bien qui rira le dernier.

La fortune sourit aux audacieux et aux chanceux. Chance = préparation + opportunités. Les opportunités frappent déjà à la porte. Êtes vous prêts ?

Mes commentaires persos

Je souscrit à la majorité du texte d’Andy Rutledge en ce sens que je pense que les mois à venir s’annoncent plutôt favorables pour les petites structures et les freelances. Je précise que je suis moi même parti de la boîte dans laquelle j’étais employé comme webdesigner pour devenir webdesigner indépendant en septembre dernier.

Là où je nuancerais quand même les propos d’Andy, c’est que même pour les indépendants, le boulot ne tombe pas du ciel, spécialement en ce moment. Il faut aller le chercher et aujourd’hui, je ne vis pas encore correctement de ma seule activité de freelance – pas encore atteint le point d’équilibre comme dirait l’autre. Mais j’y travaille. D’ailleurs, si ce texte vous a convaincu de travailler avec des freelances talentueux et professionnels, n’hésitez pas à me contacter ou à visiter le site de mon studio web (vous y trouverez toutes mes coordonnées).

Merci à Andy Rutledge pour m’avoir permis de publier son texte.

27 réponses à “La crise (3) : pas pour les freelances ?”

  1. astön agency dit :

    La crise: « … j’encourage ceux qui sont encore en poste en agence à démissioner… » – la suite: http://is.gd/jNET

  2. J’en étais déjà convaincu mais j’en ai la confirmation : on a bien fait (de se KC) ! http://is.gd/jNET (via @aston_agency)

  3. PaHtP dit :

    Le freelance oui mais quand on habite au fin fond des Vosges c’est pas facile ^^

    (Faudrait trouver un outils que quasi tous le monde possède et qui permettrai de travailler à distance … ( quand je pense que même en dev c’est pas encore rentrer dans les esprits … ) )

  4. Pourquoi les freelances travaillant dans le web ne seront pas touchés par la crise (au contraire) : http://tinyurl.com/csmzyr

  5. Frederic CAVAZZA dit :

    Pourquoi les freelances travaillant dans le web ne seront pas touchés par la crise (au contraire) : http://tinyurl.com/csmzyr

  6. RT @FredCavazza: Pourquoi les freelances travaillant dans le web ne seront pas touchés par la crise : http://tinyurl.com/csmzyr

  7. (rt) @FredCavazza : « les freelances travaillant dans le web ne seront pas touchés par la crise, au contraire » http://tinyurl.com/csmzyr

  8. RT @cb_news: CRISE// Crise + Web + Freelance = jackpot ? http://tinyurl.com/csmzyr

  9. RT @cb_news: CRISE// Crise + Web + Freelance = jackpot ? http://tinyurl.com/csmzyr

  10. J’ai écrit un post la dessus.

    En plus d’être une tendance circonstancielle, je crois que c’est un mouvement de fond. Les métiers du web se sont vraiment spécialisés et en agence toutes les compétences ne sont pas forcément utilisées en permanence, sans parler de la diversité des approches graphiques accessible en Free pour une agence ou encore la liberté que ça apporte.

    Perso j’utilise les free à fond et tout le monde est gagnant.

  11. lePressing dit :

    OUI OUI OUI !!! Les annonceurs vont se rendre compte que les grandes agences sont devenues des grosses agences gourmandes et paresseuses et que cette période de crise va permettre le développement de petite structure beaucoup plus disponible, beaucoup moins chère et surtout tout aussi -voir plus- créative ! Surtout quand on sait qua la majorité de ces petites agences travaillaient en sous-traitance pour ces grosses agences 🙂

  12. certes, mais à quel prix?

  13. Grégoire dit :

    Bonjour Martine,

    Peux-tu développer ton commentaire ? Histoire d’encourager d’autres points de vue à s’exprimer.

  14. Je fais un peu de HS, mais je suis allé voir ton site 31 design avec le pingouin. Il est très joli, je penserai à toi si j’ai besoin d’un graphiste. 😉

    J’allais demander comment tu avais fait pour les nuages qui bougent. Mais j’ai trouvé: jparallax. C’est un truc que je vais essayer de réutiliser, c’est très impressionnant! 🙂

  15. Grégoire dit :

    N’hésite pas David, j’ai quelques dispos et quelques pingouins en stock ! Si tu veux un autre exemple réussi de l’utilisation de jparrallax, je t’invite à visiter le site http://dezignus.com/. Il utilise également ce script. Et de fort belle manière.

  16. Oui il était dans les exemples des résultats de ma recherche (http://www.webinventif.fr/jparallax-pour-donner-un-effet-parallaxe-via-jquery/). 😉

    Ben je garde tes coordonnées, comme j’ai plein de sites à faire mais que je n’ai pas toujours un graphiste sous la main, et j’aime bien ton style. 🙂

  17. davidm_fr dit :

    RT @nikovitto: La crise ne concernera pas les freelances http://is.gd/jNET

  18. Le probleme des free-lance en periode de crise, c’est que de trouver assez de travail tous les mois pour vivre. Les grosses boites connaisse cette faiblesse et en profitent pour faire baisser les prix a des niveaux tres tres bas.

  19. @mrsize C’est un conseil et une piste qui semble être à la mode, en effet http://tinyurl.com/csmzyr

  20. @mrsize C’est un conseil et une piste qui semble être à la mode, en effet http://tinyurl.com/csmzyr

  21. «La crise pas pour les freelance» http://bit.ly/13kw3T vs. «2009 un marche freelance tres tendu» http://bit.ly/VH6a Qui croire ?

  22. J’ai commencé mes démarches pour être indépendant en plus de mon statut de salarié, mais je ne quitterais pas directement pour être entièrement freelance. Ce n’est pas à la portée de tout le monde tout de même. Aujourd’hui la plus grande difficulté c’est de se faire connaitre parmis la flopée de freelance et sortir du lot

  23. Grégoire dit :

    @Graphiste freelance : c’est exactement ça la difficulté principale : se faire une clientèle. Mais ça arrive plus vite qu’on ne le croit !

  24. Jerome dit :

    Pour laisser un petit témoignage en ce qui concerne ma propre expérience de freelance devant les quelques mois qui viennent de s’écoulés, le téléphone ne sonne plus beaucoup, mais il y a d’avantage de contacts et projets aboutissants.
    En résumés je m’en réjouis, car je ne fais quasimement plus de devis à de simples curieux qui se demandent combien coûterai la réalisation d’une site.

  25. Qu’est-ce qui est arrivé au pingouin? :'(

    Je l’aimais beaucoup. Tu pourrais m’envoyer l’image de fond avec le pingouin STP? J’aimerais bien la garder. 🙂

  26. Oui je pense aussi que la période est propice pour se lancer. Travaillant « officiellement » en freelance depuis Janvier je commence à être approché par de grosses agences web qui effectivement commencent à externaliser le job. Mais là ou ça va pas être facile c’est que beaucoup regardent également du coté de certains pays émergent qui « pissent » du code pour pas très cher… bref, la lutte va être quand même un peu rude…

    SBH

Laisser un commentaire