Slate.fr : un nouveau venu dans le monde de l’information online

Slate.fr est dans les bacs ! Slate.fr est la version française de Slate.com, le rejeton pur web du Washington post qui cartonne aux Etats Unis. Slate.fr reprend le concept et le design de son grand frère outre atlantique comme l’indique la profession de foi de ses fondateurs.

Slate.fr est dans les bacs ! Slate.fr est la version française de Slate.com, le rejeton pur web du Washington post qui cartonne aux Etats Unis. Slate.fr reprend le concept et le design de son grand frère outre atlantique comme l’indique la profession de foi de ses fondateurs : 

Slate.fr a noué un partenariat éditorial exclusif avec Slate.com qui appartient au groupe Washington Post. Slate.com est le cinquième site de presse aux Etats-Unis par l’audience, le premier qui ne soit pas la traduction numérique d’un journal ou d’une chaine de télévision. Slate.com est le magazine d’information en ligne qui possède la plus grande crédibilité outre-Atlantique.

Nous analyserons et commenterons l’actualité avec le ton à la fois rigoureux, pertinent, distancié, ironique et parfois provocateur qui a fait la réputation et le succès de Slate.com aux Etats-Unis. Slate.fr ajoutera à ses propres articles, blogs, vidéos, dessins, photographies et contributions des internautes, ceux et celles édités par Slate.com, traduits en français, que nous aurons choisis pour vous.

Les fondateurs de Slate.fr in Qui sommes-nous, lundi 9 février 2009

Une équipe de stars

Slate.fr est propulsé par du beau monde puisqu’on retrouve parmi les fondateurs du magazine Jean Marie Colombani (ex D.G. du monde), Jacques Attali (ex éminence grise de François Mitterand) et Eric Le Boucher (journaliste économique et grand détracteur de l’Etat providence dans son livre Economiquement Incorrect). 

Au vu de la composition de l’équipe fondatrice je peux dores et déjà écrire courageusement que Slate.fr a de grandes chances d’avoir des vues divergentes sur l’actualité de celles de Rue89, autre gros pur player web.

Du neuf avec des vieux

Ce qui m’amuse le plus, au-delà de la couleur politique de ce nouveau venu (et encore, laissons le venir avant de juger péremptoirement) c’est qu’avec Slate.fr on retrouve encore des pontes de la vieille école (entendez par là « journaux papiers ») à la tête d’un projet web. En effet, Colombani n’est pas spécialement connu pour hanter les réseaux sociaux type Facebook ou autre. De même, voir un jour Jacques Attali sur Twitter me paraît assez improbable. Sait-il seulement allumer un ordinateur d’ailleurs ? @jacquesattali : je déconne Jacques, je suis sûr que vous êtes très habile du clavier.

Ceci dit, on n’est pas obligé d’avoir un compte twitter ni d’être connecté sur facebook pour lancer un beau projet de magazine en ligne. Par ailleurs, ils ont eu l’intelligence d’embarquer dans l’équipe fondatrice un vieux renard du web, Johan Hufnagel, ancien et talentueux rédacteur en chef de 20 minutes.

Bonne chance à Slate.fr

Sans arrière pensée aucune , je souhaite donc une belle réussite à Slate.fr car plus il y aura de médias en ligne, de gauche et même de droite, mieux se portera notre démocratie. Et puis surtout, voir des gars comme Attali, Colombani ou Le Boucher bloguer me réjouis d’avance. Je me suis déjà abonné au flux rss.

@jacquesattali : un flux rss est un flux d’information auquel peuvent s’abonner vos lecteurs. Ils reçoivent ainsi les titres de vos billets directement sur leur ordinateur sans même avoir à visiter votre site. Merde. Plus de 140 caractères. Je vous expliquerais @jacquesattali pour les 140 caractères.

Les blogs de Slate

Réagissez

Si ce billet vous a plu ou si vous voulez apporter des précisions, ou si vous n’êtes pas d’accord avec ce que je raconte, c’est ici qu’il faut vous manifester. Je me réserve toutefois le droit de supprimer toute contribution insultante ou qui n’aurait rien à voir avec la choucroute.

  1. Jacques Attali ? Celui qui voulait tout dérèglementer il y a un an, dans son rapport à Sarkozy pour gagner le point de croissance qui, parait il, nous manque ? Celui qui, maintenant, dit à tout va, que la crise, il l’avait prévue, qu’il savait parfaitement ce qui allait arriver ?
    Ce type me fait gerber !

  2. Ils auraient du garder la maquette et la naviguabilité de Slate.com ! J’essaie de naviguer dans le menu du haut et ça bug déja! Le tout est brouillon par rapport au site ricain, mais bonne chance, ce n’est qu’un début 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *