S@lut,

Le souci est que la plupart des « prospects » se font une idée très approximative de ce qu’ils veulent faire de leur site internet; ils en veulent un parce que c’est « indispensable » (comme a du l’être la carte de visite quand elle est sortie) mais après entre le site développé par le fiston du voisin (le plus souvent prenommé Kévin) , la plateforme overblog ou le site pro …
Alors si un commercial arrive avec une méthode super rodée, ça donne quelque chose comme ça : http://eco.rue89.com/2009/01/04/cortix-etranges-methodes-pour-un-marchand-de-sites

@ Grégoire, j’ai vu que tu t’étais aussi inscrit pour le Wordcamp 2009 (c’est comme ça que je suis tombé sur ton blog, comme quoi le backlin a ses avantages), au plaisir de t’y voir alors 🙂