Grégoire… je n’ai qu’un mot à te dire:
celui de Cambronne! 😉