Un malheur pour le monde du babyfoot, un bonheur pour le monde du webdesign. J’en suis pas encore remis !