Salut Grégoire,

Comme Bruno, quand on me demande ce qu’il faut pour faire un site web, je réponds : « des feuilles et un crayon ! »
Ca surprend au début, mais après un courte explication, mes interlocuteurs se rendent comptent du temps gagné à définir et concevoir le projet sur le papier.
Je te rejoins sur l’utilisation de symboles pour les zones d’interactivité, difficilement représentables sur papier, à moins de les scénariser sur une feuille à côté 😉

La question sous-jacente est de savoir si l’utilisation d’un design se justifie dans tous les cas. Si les intégrateurs de 37signals font leurs pages en html, ils ont certainement des templates ou charte graphique de référence.
D’ailleurs, leurs produits, et c’est une tendance sur le web, se caractérisent par une absence de design non fonctionnel, et une mise en avant épurée de l’information.
=> le fond est privilégié sur la forme quasi-inexistante (comme pour les agrégateurs).

Pour la plupart des projets médias / commerciaux, le design est associé à l’image de marque de l’éditeur ou de l’entreprise.
=> le fond et la forme doivent s’équilibrer.

PS : pour un cahier des charges ou des specs, une maquette / prototype en HTML fait très bien l’affaire 😉