Flash, Google et référencement

Il y a quelques semaines, Google annonçait fièrement que son moteur était désormais capable d’entrer dans les fichiers flash et de référencer le précieux contenu qui s’y trouvait. Cette information qui aurait dû faire grand bruit dans le petit monde du web n’a pas suscité tant de réactions que ça. Et pour cause.

Que google indexe les fichiers flash est loin d’être une révolution en SEO. Comme l’explique très bien Michelle Blanc sur son blog, ce qui fait qu’un site est référencé, c’est son contenu et les liens externes qui pointent vers ledit contenu :

Ce qui fait un bon référencement est un ensemble de facteurs dont les plus importants sont la qualité du contenu et sa mise à jour fréquente et le nombre d’hyperliens externes menant vers un site, qui agissent comme des votes de confiance. Plus vous avez d’hyperliens, plus vous devriez être pertinents et plus vous méritez d’apparaître dans les premiers résultats des engins de recherches. Or, la technologie Flash est une technologie dispendieuse qui ne permet pas de faire des mises à jour fréquentes à peu de frais. Donc, les clients qui achètent des sites en Flash ne le mettent à jour que très sporadiquement et ces sites perdent donc de la pertinence de jours en jours.

Le leurre du référencement des sites Flash, Michelle Blanc, M.Sc. commerce électronique

Flash n’est pas une technologie qui permet de mettre facilement à jour un site web, même couplé à un back office. De plus Flash ne propose pas en natif une url par page (logique puisque Flash a justement été créé pour dépasser le concept de page et proposer une expérience utilisateur différente) ce qui n’est pas fait pour favoriser les liens entrants sur un site.

Flash est une technologie qui n’est pas compatible avec le référencement et ce quelques soient les efforts de Google et d’Adobe.

Réagissez

Si ce billet vous a plu ou si vous voulez apporter des précisions, ou si vous n’êtes pas d’accord avec ce que je raconte, c’est ici qu’il faut vous manifester. Je me réserve toutefois le droit de supprimer toute contribution insultante ou qui n’aurait rien à voir avec la choucroute.

  1. Le référencement des SWF n’en étant qu’à ces débuts, je pense qu’on peut laisser sa chance à Flash en matière de référencement… En revanche, là ou je me pose des questions, c’est surtout de savoir si flash est fait pour des sites a fort contenu… Le HTML le JS sont très bien fait pour ça… c’est comme utiliser une fourchette pour éplucher une patate… une fourchette c’est bien, mais pas pour ça 🙂

  2. Il me semble que pour avoir la sensation d’avoir plusieurs pages au sein d’un site en flash, on peut utiliser les ancres HTML, c’est de + en + utilisé et ça permet de bookmarké une page d’un site flash.

    Et pour la mise à jour, certains ont développés des trucs déments en externalisant tout en XML, le tout couplé avec un backoffice puissant.

    Même si tout comme toi je ne suis pas une adepte du tout flash, je dois aussi reconnaître que c’est là où ce font les produits multimédias les plus créatifs. Ce qui se fait sur la scène flash m’étonne tous les jours !

    Des agences comme Soleil Noir, ce qu’ils ont fait pour Alpha Roméo par exemple.

    Je crois pas que les gros clients qui viennent voir ces agences du tout flash aient un soucis avec le référencement. Elles représentent un produit ou un marque connue trouvable sur Google grâce au simple contenu de l’URL.

    A mon avis ce sont deux types de clients distincts, des compétences différentes, deux façons de voir radicalement opposées. Pas de problème pour faire perdurer les deux en parallèle.

    Mais bon c’est quasi une lapalissade ce que je dis 🙂

  3. Comme je l’ai indiqué sur le site de Michelle, j’ai récemment indexé un site Flash sans aucun artifice et sans texte supplémentaire.

    Il est dans les 3 1ers liens Google sur les combinaisons de mots-clés souhaités par le client.

    Il y a aujourd’hui bien d’autres techniques que la production de contenu pour pousser de la nouveauté dans les moteurs ! Google y est aujourd’hui très perméable.

  4. Denis >> 31er premiers liens, pas mal. Mais quel aurait été le résultat pour les mêmes mots clés avec un classique site en html ?

  5. @Grégoire

    Je n’aurais pas procédé de la même façon. Difficile de comparer.

  6. Je ne comprends pas quel problème vous rencontrez pour élaborer des sites flash à fort contenu dynamique. C’est très simple, en fait. Il suffit de générer du xml depuis votre php, et le tour est joué. Les valeurs se récupèrent en AS de manière quasi naturelle. Vous pouvez en profiter pour générer un contenu html alternatif qui sera aussi bien, sinon, mieux, référencé qu’un site html classique.
    Bref, Flash est tout à fait dédié au contenu dynamique et au référencement. Je ne comprends pas votre problème.

  7. Bref, Flash est tout à fait dédié au contenu dynamique et au référencement. Je ne comprends pas votre problème.

    Euh, non vraiment Achim Bloch. Un site tout en flash même doublé d’un contenu alternatif, ne sera jamais aussi bien référencé qu’un site bien réalisé en html. Ce n’est PAS possible :

    • parce que sur un site tout en flash avec un contenu alternatif en html c’est le site flash qui va monopoliser les efforts de l’équipe de prod’ et certainement pas le site « alternatif » alors que n’importe quel référenceur vous dira que le référencement demande un travail quotidien de réglages et d’ajustements (quand on travaille sur le long terme en mode « White SEO ») ;
    • parce que ,comme je l’écrivais dans le billet ci-dessus, flash n’offre pas la possibilité de faire des baklinks facilement – il est 10 fois plus facile de copier l’adresse de la page dans la barre d’url de son navigateur plutôt que de chercher sur une interface flash un improbable bouton « copier ce lien » ou « obtenir le lien de la page ».

    Flash est un produit très performant pour développer des expériences multimédia unqiues. Par contre, pour accueillir un site à fort contenu, ce n’est pas adapté.

  8. @Greg : certains sites Flash sont un pur bonheur pour le ref nat’.
    Si tu combines XML comme le dit « France » et URL différente pour chaque page, ca devient un jeu d’enfant 🙂
    Un bel exemple : le site Rolex (c’est une boite canadienne qui s’est occupé du SEO).
    L’horreur absolu, c’est le bon vieux Flash « statique en contenu » et inclus dans une animation figée, sinon => régalade.

    Le calvaire viendra sans doute de SilverLight.
    Mais là on va attendre un peu que la techno se stabilise avant de mettre les mains dans le camboui 😀

  9. Mon site en full-Flash est déjà super bien référencé (1er sur “agence de communication”) notamment grace au contenu alternatif de swfobject… j’espère que l’indexation des textes dans les SWF ne se fera pas au détriment de l’ancienne méthode tout de suite, mais sera plutôt complémentaire et progressive.

    J’ai confiance en Google et Adobe, ils ne font pas n’importe quoi et semblent bien s’entendre.

  10. Cela offrirait une belle perspective en terme de référencement !

    Espérons que cela n’enlève rien aux positionnement des sites full flash actuels mais à mon avis la route est longue avant d’obtenir de réels critères de positionnement comme l’environnement conceptuel du lien…

    A suivre de près 🙂

    agence publika communication

  11. Bonjour,

    Je recherche des conseils, de l’aide pour m’aider à référencer mon en flash, afin d’éviter les grosses erreurs.
    J’ai entendu dire qu’aujourd’hui c’est une erreur de s’inscrire dans trop d’annuaires, voir ici http://www.pro-web31.com/referencement-gratuit-1.html Quelle stratégie faut il adopter finalement ?
    Qu’i ya t-il comme autre moyen a part les annuaires ?

    Merci d’avance.

  12. « mais utiliser Flash pour un site de contenu, c’est juste pas possible (comme diraient les jeunes). »

    Oui à 100% !
    Flash c’est beau – enfin avec un bon crea
    flash c’est facile – enfin avec un bon dev
    mais flash c’est 100% anti positionnement !

    Et puis ce débat n’a pas vraiment lieu d’être; on peut faire un site carré et aussi beau que flash juste en … y intégrant du flash !

    Pour ferrat: ce n’est jamais une erreur de s’inscrire dans un annuaire si il est spécialisé et en phase avec la thématique du site. Allez faire un tour sur le GWC et vous verrez que google pénalise les liens payants dans les annuaires, ou les sites qui s’inscrivent dans des annuaires au hasard, mais pas les thématiques.

  13. Avec l’arrivée de HTML5, Flash est amené à disparaître, sur ce coup là Google a fait du travail inutile …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *