Voleurs de design

6 janvier 2008 , , 2 commentaires
Il y a un peu plus d’un an, l’un des gros projets sur lesquels j’ai travaillé pour CNET était le redesign des newsletters de ZDNet.fr.

C’était une vrai tanée. Les newsletters n’avaient pas bougé depuis 3 ans et il fallait leur redonner un coup de jeune tout en intégrant de nouveau contenus et en s’assurant d’un rendu correct dans tous les les clients courriers possibles et imaginables, webmail inclus. Ce fut long et fastidieux mais après 2 mois, les newsletters nouvelle version de ZDNet.fr ont finalement vu le jour.

Quelques mois après, j’ai reçu dans ma boîte mail une newsletter en provenance d’un site – dont je ne citerai pas le nom – dont le design était la copie conforme de ce que j’avais fait pour ZDNet.fr. Quand j’ai vu ça, ça m’a un peu fâché.

C’est vrai quoi, moi je me casse pendant 2 mois à faire un truc nickel et eux ils arrivent derrière, ils reprennent tout ça et vas-y que je te l’envoie à tous mes abonnés, sans un mot, sans un remerciement, en totale violation de toutes les lois sur le copyright et la propriété intellectuelle !

Ma première réaction fut de hurler ma colère au monde, c’est à dire au moment précis où j’ai ouvert cette newsletter aux quelques collègues qui m’entouraient. J’ai traité ledit site et ses webmasters/designers de tous les noms. Eux, leurs familles, leurs enfants et les enfants de leurs enfants.

Puis je me suis ravisé. J’ai réfléchi. J’aurais même dû les remercier.

Don’t worry about people stealing your design work. Worry about the day they stop.

Jeffrey Zeldman, Stealing Design

Réagissez

Si ce billet vous a plu ou si vous voulez apporter des précisions, ou si vous n’êtes pas d’accord avec ce que je raconte, c’est ici qu’il faut vous manifester. Je me réserve toutefois le droit de supprimer toute contribution insultante ou qui n’aurait rien à voir avec la choucroute.

  1. « Eux, leurs familles, leurs enfants et les enfants de leurs enfants. » Freddy Webkrugger, sort de ce corps 😉

    Le « don’t worry » de Jeffrey pour moi c’est surtout un « don’t search for burglars » => pas la peine de faire de la veille pour ça.

    En revanche quand on tombe dessus, un mail poli mais ferme ne coûte pas grand chose et ça soulage… 🙂

    Ca m’est arrivé plusieurs fois avec des photos, notamment avec le Quid qui a du se dire un truc du genre « oh des photos en creative commons non commercial, on va se servir, Wikipedia et nous, on fait le même boulot »

  2. Encore plus désagréable: voir une de ses créas (un logo) illustrer
    un site commercial de création graphique…
    J’ai réagi comme vous (HURLÉ des trucs pas sympa !) puis j’ai
    envoyé illico un mail au dit site, et leur ai demandé poliment
    de retirer URGEMMENT mon logo de leur page, en leur rappelant
    qq notions élémentaires de propriété artistique.
    Ils m’ont répondu
    aussitôt en me disant que cette utilisation était justifiée par le fait qu’ils avaient effectué une campagne de marketing pour ce client. Mais, reconnaissant que cette utilisation pouvait prêter à confusion (ben tiens…) ils retiraient cet élément de leur site… Ce qu’ils ont fait aussitôt.
    Amicalement, Véronique
    PS, j’aime beaucoup votre blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.