Ah merci ! Excellent billet.
J’ai peur que les journalistes ne connaissent pas toujours le sens des mots qu’ils utilisent, ni d’ailleurs que les mots sont souvent des armes.