Les résultats du « Web Design Survey 2007 » : Web designers, le monde sait désormais

A list apart vient de publier le résultat de son enquête « The Web Design Survey 2007 ». Les résultats sont plutôt intéressants mais à prendre avec des pincettes quand même puisque l’échantillon sur lequel a été réalisé ce questionnaire n’est absolument pas représentatif : le questionnaire a été publié en février 2007 sur le site de A list apart, y répondait qui voulait.

Ce qui est bizarre et ce qui avait d’ailleurs fait l’objet d’une polémique lors du lancement du questionnaire, c’est que le « The Web Design Survey 2007 » inclue dans ses résultats des analyses croisées par sexe, âge, métier, tranche de salaire… ce qui es tout à fait attendu, mais aussi… par couleur de peau. Page 46 on peut lire une analyse du degré de satisfaction dans le métier croisé avec des données ethniques :

All non white repondents are less satisfied and more unsatisfied in their jobs than white respondents, with bblack respondents having the greatest disparity.

Hormis ce dérapage un peu « wasp » dans l’esprit, les résultats de ce questionnaire sont intéressants et j’en publie un résumé ici.

Une population jeune et masculine

68,1 % des répondants déclarent avoir moins de 32 ans, la tranche d’âge la mieux représentée étant celle des 25 – 32 ans avec (43,6%).

  • 82,8% des répondants sont des hommes,
  • 16,1% ds femmes,
  • 1,1% ne savent pas (« no answer »)

genre et âge

Titre

Developper, webdesigner, designer… plus d’une dizaine de dénomination différentes pour ce métier. Un spectre plutôt large qui indique que de nombreuses compétence sont impliquées dans la création de sites web. La diversité des titres est aussi représentatives du manque de standardisation dans cette industrie. Ce qui est plutôt normal pour des métiers qui ont un peu plus de 10 ans.
Titre

Salaire

L’échelle des salaires varie entre 20 000 $ par an et plus de 100 000 $ par an. Si on croise les fourchettes de salaires avec le type d’organisation des répondants, il apparaît que :

  • les professionnels du web travaillant dans le secteur privé sont les mieux payés puisque 18,5% d’entre eux gagnent plus de 80 000 $ par an
  • les professionnels du web travaillant dans le secteur public est la tranche qui a le salaire le plus homogène (très peu de très bas salaires et très peu de très hauts salaires). La plupart des répondants de ce type gagnent entre 40 000 et 80 000$.
  • Les professionels du web travaillant dans des start up est la tranche la plus hétérogène : elle comprend beaucoup de très bas salaires et beaucoup de très haut salaires. Cela peut être interprété comme étant le reflet du lancement d’une activité : investissement risuqe, les entrepreneurs ne se payent pas, et celui de la réussite d’une activité : le projet marche, jackpot, on revend à google pour 10 millions de $.

Salaires

Horaires et temps de travail

La fourchette s’étend de « moins de 20 h par semaine » à « plus de 60 heures par semaine ». En croisant les réponses avec le champs d’activité, il apparaît que plus l’activité est relative au web design, lus le nombre d’heures augmente. p52 « Almost 2/3 of the respondents indicate that webdesign makes all or most of their work. Fig 5.4. seems to indicate that the greater the portion of respondents’ work that is web related, the more likely they arre to work longer hours. » C’est pas moi qui le dit.
horaires et temps de travail

Note personnelle : Chez CNET c’est un peu la même chose mais il faut croiser avec d’autres données : plus on approche de la fin de l’année (Q4 comme on dit), plus on travaille. Et plus on travaille, plus on gagne. Ah non me di-on dans l’oeillette. Plus on travaille, plus on travaille.

Blog et site personnel

Plus de 70% des répondants déclarent avoir un site personnel ou un blog. La propotion descend avec l’a^ge mais ne tombe jamais en dessous de 66%.
blog

Veille et compétences

Le moyen le plus utilisé pour tenir à jour ses compétences web est la lecture de sites web à 95,1%. La lecture de livres spécialisés arrive deuxième mais loin derrière à 76,3%.
Veille

Réagissez

Si ce billet vous a plu ou si vous voulez apporter des précisions, ou si vous n’êtes pas d’accord avec ce que je raconte, c’est ici qu’il faut vous manifester. Je me réserve toutefois le droit de supprimer toute contribution insultante ou qui n’aurait rien à voir avec la choucroute.

  1. Les résultats de cette enquête est très intéressante, il serait intéressant de comparer cette enquête avec celle de Travailleurs du web (http://salaire.travailleursduweb.com/), histoire de comparer nos salaires avec ceux d’outre atlantique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *