Vous êtes sur Barbablog et tu kiffes jeune. Cherche sur ce blog...

Présidentielle, sondages et Shakespeare

Une mini polémique enfle depuis bientôt 2 semaines et devrait s’achever ce soir vu qu’elle concerne les résultats du premier tour de l’élection présidentielle.

La polémique

Pour résumer, quelques blogueurs – dont les moindres ne sont pas Morandini et Birenbaum – ont déclaré qu’ils publieraient sur leur blog des estimations du résultat du premier tour avant 20h00. Evidemment c’est interdit puisque la loi du 19 juillet 1977 interdit la diffusion de sondages le jour et la veille du scrutin.

Curieux, je suis allé lire le blog de Birenbaum. Bien écrit, rythmé, amusant et tout et tout ; je le trouvais sympathique cet homme là à vouloir publier ces fameuses estimations pour, dit-il, dénoncer la campagne tout sondage :

Expliquer, en effet, sur un ton docte, à des citoyens, intoxiqués et tympanisés, depuis des mois et des mois, par des sondages qu’on leur laisse à partir de vendredi minuit, tout leur temps pour réfléchir sereinement – jusqu’à dimanche 18h ou 20h… – est évidemment une arnaque !

J’en étais presque venu à voir du panache dans cette fronde de blogueurs-journalistes. C’était beau comme du Shakespeare :

  • d’un côté les Birenbaum et Morandini pourfendant les vieilles lois archaïques – à l’heure du tout internet – de notre chère République ;
  • de l’autre les Versac et Schneiderman défendant notre démocratie polluée par les grands médias.

Non c’est vrai, ça avait de la gueule, limite guerre des 2 Roses tout ça.

Le drame

Et vendredi : patatra… Tout s’écroule. Birenbaum annonce qu’il fera silence… et fermera les commentaires de son blog comme le lui a gentimment demandé le directeur de la publication de 20 minutes. Oh my god, quelle déception…

Il s’en explique en publiant un mail de la rédaction de 20 minutes, envoyé à tous les blogueurs utilisant la plate-forme du journal. Le directeur de la publication – en tant que responsable légal du contenu du site – demande aux blogueurs de ne pas publier d’estimation avant 20h00 et de fermer leurs commentaires afin d’éviter d’éventuels dérapages.

Apparemment Birenbaum fermera ses commentaires. Mais quid des fameuses estimations ? Publiera ? Publiera pas ? Là est la question.

De l’importance d’avoir son propre hébergement

Tout cela ne serait pas arrivé et Guy Birenbaum n’aurait pas à gérer ce dilemne Shakespearien s’il avait lu Jakob Nielsen et son billet Weblog Usability: The Top Ten Design Mistakes [1]. Il aurait alors su qu’il ne faut jamais bloguer sous un domaine qui ne vous appartient pas ni abandonner son sort à une plate-forme de blog sur laquelle on n’a pas la main (10ème et dernière règle). C’est particulièrement vrai en période d’élection présidentielle.

Guy, pour les prochaines présidenteilles, prends toi un 90 Plan chez OVH, c’est fiable, pas cher et tu ne seras pas obligé de fermer tes commentaires.

Mise à jour lundi 23 avril, 00h28

Guy Birenbaum n’a publié aucune estimation avant 20h00 ce dimanche 22 avril ; Morandini a annoncé son intention de rien publier le jour du scrutin. Au final,
Beaucoup de bruit pour rien. En langage moins courtois, on dirait : dégonflés.

  1. ou même sa traduction commentée sur le barbablog : Blog et utilisabilité : les 10 erreurs à éviter.

2 réponses à “Présidentielle, sondages et Shakespeare”

  1. Ben… OVH c’est aussi un hébergeur. Et puis, ce serait pas 20 minutes mais directement la justice qui lui serait tombé dessus aux pauvres fraudeurs.

  2. […] fort que Jean-Marc Morandinni et Guy Birenbaum réunis, Pierre Chappaz annonce qu’il publiera les estimations du deuxième tour bien avant 20h00 sur […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.