Vous êtes sur Barbablog et tu kiffes jeune. Cherche sur ce blog...

Chasse aux gaspis #1

Je n'ai pas vécu les chocs pétroliers des années 70 mais je me souviens encore du slogan "En France, on n'a pas de pétrole mais on a des idées". En ces temps de campagne éléctorale et de réchauffement climatique, je vous propose de le reprendre et de le faire vôtre : "Chez [le nom de votre site ici] on n'a pas de bande passante mais on a des idées et même que des fois on va les pêcher sur le barbablog".

Ceci est le premier billet d’une série sur la chasse au gaspi.

Je n’ai pas vécu les chocs pétroliers des années 70 mais je me souviens encore du slogan En France, on n’a pas de pétrole mais on a des idées. En ces temps de campagne éléctorale et de réchauffement climatique, je vous propose de le reprendre et de le faire vôtre : Chez [le nom de votre site ici] on n’a pas de bande passante mais on a des idées et même que des fois on va les pêcher sur le barbablog.

Idée numéro 1 : réduire les appels de fichiers externes

Une légende urbaine voudrait que ce soient les fichiers les plus lourds qui ralentissent le chargement d’une page. C’est un peu plus compliqué que ça.

J’utilise de plus en plus l’extension Firebug, qui est – allez soyons fous – encore mieux que la web developper toolbar. Parmis les killer features de firebug il y a en une qui permet de voir le détail de téléchargement d’une page, fichier par fichier, avec pour chaque fichier le poids et le temps de téléchargement (l’option « Net » de firebug).

Que constate t-on ? Ce ne sont pas forcémment les fichiers les plus lourds qui mettent le plus de temps à se charger mais plutôt les fichiers appelés sur d’autres serveurs.

Nettoyage de printemps

Il y a avait sur cette page un script hébergé chez delicious qui permet via un objet Json de récupérer les derniers favoris de mon compte delicious. Ce petit bout de script qui fait moins d’1 ko met mettait parfois jusqu’à 5 secondes à se charger ! Ce script fait une requête directement sur les serveurs de del.ico.us. Or il peut arriver que vu le nombre d’utilisateurs de ce service, les serveurs soient un peu chargés et mettent un peu de temps à traiter ma requête. C’est ce temps de traitement qui va ralentir le chargement du script et ma page.

Dans le même ordre d’idées, j’ai supprimé le pourtant excellent Google Analytics pour suivre l’évolution de ce blog. Google Analytics, comme la plupart des outils de tracking moderne, fonctionne grâce un petit bout de javascript à insérer sur toutes les pages de son site. Ce script est bien évidemment hébergé chez google (ici : http://www.google-analytics.com/urchin.js). D’après firebug, c’est un des éléments qui met mettait le plus de temps à se charger. Je l’ai donc supprimé. De toutes façons, Google Analytics, aussi génial soit-il, est sur-dimensionné pour le suivi d’un blog – sans addsens qui plus est. Il ne me reste donc plus qu’un seul outil de stats, plus léger certes, mais qui a l’avantage d’être hébergé sur mon serveur : Mint.

La syndication super facile

Mais alors ? Tu vas virer toutes les fonctionnalité d’ntégration de scripts sympas très web2.0 que tout le monde s’arrache genre myBlogBlog et tout et tout ?

me demandez-vous d’un ton sourd d’angoisse ?

Pas de panique. Plutôt que d’intégrer des fonctionnalités de sites tiers à coups de javascripts hébergés sur lesdits sites, je passe tout côté serveur. Il existe d’ailleurs un format tout fait pour effectuer ce genre d’opérations : le RSS. On l’oublie trop souvent, le RSS ne sert pas seulement à suivre l’évolution de ses sites favoris dans son netvibes ou bien à lancer des polémiques enflammées. Ce format a été créé à l’origine dans le but de faciliter l’échange de contenu, d’un particulier vers plusieurs sites mais aussi d’un site vers un autre site. Vu que tout ça se fait côté serveur, on peut mettre en cache ces informations et ne pas être dépendant d’un site tiers dont on ne contrôle pas la charge.

Les seuls éléments hébergés sur un autre serveur qui restent sur ce blog sont les photos de mon compte flickr. Après quelques tests et observation avec firebug, il s’avère que les images hébergées sur farm1.static.flickr.com se chargent plus vite que les images hébergées chez moi !

Résumé de la chasse aux gaspis

3 réponses à “Chasse aux gaspis #1”

  1. […] que je rédigeais le premier billet de la série sur la chasse aux Gaspis, je fus pris d’un doute quant à l’utilisation du […]

  2. Ho ben c’est intéressant… Mais ça voudrait dire que moi… Que j’utilise un serveur google pour mon blog, il vaudrait mieux que mon petit javascript de 5 lignes (que j’ai fait tout seul comme un grand) soit dans l’entête de ma page plutot que sur un serveur externe (chez alice-adsl)???

    Parce que là au moins, il n’est téléchargé qu’une seule et unique fois mon script.

  3. […] faire suite au premier billet de la série chasse aux gaspis, voici la suite des trucs et astuces du barbablog pour fabriquer des pages qui se chargent comme […]

Laisser un commentaire