Vous êtes sur Barbablog et tu kiffes jeune. Cherche sur ce blog...

Ségolène Royal, la star de dailyMotion

On prend les mêmes et on recommence. Ségolène Royal avait déjà défrayé la chronique avec l’interview de Pierre Bourdieu sur DailyMotion. Elle remet ça avec une autre vidéo dans laquelle elle explique que les profs doivent faire 35h de présence effective au collège. Et ça cartonne : 200 000 visualisations en 3 jours à peine ! Et ça monte encore.

Segolène Royal sur Daily Motion

Evidemment Ségolène Royal n’a pas dit ça en conférence de presse devant un parterre de journalistes mais en petit comité, dans une réunion de type informelle, probablement devant des militants PS [1]. Lorsqu’elle lâche moi je pense qu’une des révolutions c’est de faire les 35h au collège son auditoire tique déjà. Avec la publication de la vidéo sur daily motion, c’est toute l’Education Nationale qui tique.

Au-delà du fait que ces féniasses de professeurs en plus de leurs 20h de cours travaillent également chez eux (correction de copie + préparation de cours), au-delà du fait que bien souvent entre les conseils de classe, les réunions parents profs, le soutien scolaire… les profs de collège font souvent plus que leurs 20h hebdomadaires, au-delà du fait que tenir une classe de 25 / 30 ados est un peu plus éprouvant que de rester le cul sur une chaise derrière un écran, la vraie question n’est pas: Ségolène Royal fume t-elle de la drogue ? mais plutôt Ségolène Royal va t-elle répondre de manière officielle à une vidéo publiée anonymement sur internet ?

Il y avait eu une affaire similaire avec Nicolas Sarkozy en novembre 2005. Le ministre de l’intérieur avait été interpellé par Mathieu Kassovitz sur son blog. Sarkozy s’était alors fendu d’un commentaire sur le blog du réalisateur, également repris sur le site officiel de l’UMP.

Là problème : à qui répondre ? La vidéo est publiée par un anonyme[2]. De plus sur le blog de Kassovitz, il n’y avait pas de vidéo compromettante dans laquelle le ministre de l’intérieur racontait des conneries grosses comme lui. Seule l’opinion de Kassovitz sur Sarkozy était engagée. Que va donc bien pouvoir faire Ségolène Royal ? Une couverture de Match en maillot de bain ?

L’autre leçon de cette histoire, c’est que désormais avec le web, plus rien n’est off. M’étonnerait pas que d’ici quelques jours, les réunions des partis de gauche et de droite se voient appliquer la même poulitique politique de sécurité que dans les aéroport : fouille au corps, détecteur de métaux et interdiction de faire rentrer dans la salle une poche plastique de plus de 10 cm de côté.

  1. Apparemment devant des militants de la fédération du Maine et loire
  2. La vidéo est publiée sur Daily Motion par un internaute anonyme. Pseudo : Jules Ferry. Il a le sens de l’humour en plus.

12 réponses à “Ségolène Royal, la star de dailyMotion”

  1. moi dit :

    Comment mon e-mail ne serait pas connu à partir du moment où j’ai expédié le mèl ?

    En un : aucun prof n’a jamais été sur 17 h surtout en collège.

    En deux : si un prof peut ne faire que 35 h par semaine (moyenne annuelle, toutes vacances comprises), bravo Ségolène

    En trois : elle a souvent enseignée ? Moi, cela fait la 32ème année où je n’ai plus de soirée, plus de WE et pratiquement plus de vacances. Avant cela quand je travaillais en entreprise, j’avais des soirées, des WE et des vacances.

    Je vais voter pour elle si je peux ne faire que 35 h par semaine (le soir, le dimanche, cool !) et avoir 5 semaines de congés payés (l’esprit libre).

    Qu’elle le mette au point son programme sur ce sujet avant que je sois épuisée !!!

  2. Val dit :

    Dites, Monsieur ou Madame Moi (je), pendant vos deux mois de vacances d’été, vous faites quoi : vous corrigez les devoirs de vos élèves de l’année écoulée ? Dites, ne me faites pas sangloter sur votre sort, ma mère était prof, je connais un peu l’univers ! Et elle avait au moins la franchise de reconnaître que les vacances de prof, c’était cool, même si elle était très impliquée le reste du temps et qu’elle aimait son métier, elle aussi. C’est vrai que le week-end, elle préparait ses cours. Mais de là à prétendre de plus avoir aucun temps libre, je trouve que vous poussez le bouchon. D’autre part, je suppose que vous travaillez beaucoup en effet, puisque vous semblez prendre votre métier à cœur, mais admettez quand même que tous vos collègues ne sont pas dans le même cas. Ma voisine prof -que j’aime du reste beaucoup- n’en est pas moins une grosse fainéante qui m’explique qu’elle donne le moins de devoirs possible pour ne pas avoir à les corriger à la maison. D’après ce que j’entends sous mon plafond, elle consacre autant de temps à étudier son piano qu’a faire des heures supp à la maison. Moi qui n’ai pas la religion du travail et qui préfère consacrer du temps à mes enfants, je l’assume : mais je suis à temps partiel, et payée en fonction, donc moins. Et bien, chaque fois que je suis à la maison (le mercredi par exemple, avec mes gosses), elle y est aussi, à la différence près qu’elle, elle est payée à temps complet. Et il m’arrive à moi aussi d’avoir du boulot à la maison ou de rester jusqu’à 21h au taf (le moins possible vu que le mien n’est pas pris en compte dans ma rémunération !). Ce qui me tue chez vous, les porfs, c’est que dès qu’on avance un tant soit peu la moindre remarque sur vos horaires ou vos méthodes de travail, c’est la levée de bouclier, les cris d’orffraies et les exagérations déclamatoires à n’en plus finir sur votre dévouement quasi christique à votre Mission. Oh, eh, quand même, admettez qu’on discute. Faudrait peut-être pas prendre les oiseaux du Bon Dieu…

  3. lam dit :

    je trouve personnellement que c’est plutôt une proposition courageuse qui a le mérite, même si elle est maladroite, de secouer certain tabous touchant l’éducation nationale. Sans doute celui qui a posté cette vidéo l’a fait pour porter préjudice à Mme Royal mais je pense au contraire quelle marque un point.

  4. Gregoire dit :

    Oui… Ca secoue le cocotier mais ça reste TRES maladroit.

    Par contre, ce qui m’épate, c’est la réaction que suscite cette vidéo – ou plutôt l’absence de réaction. Arrêtez moi si je me trompe mais à ce jour, Ségolène Royal a l’air de marquer plus de points que d’en perdre même après avoir attaqué le « mamouth » de face et à mains nues. Pas de levée de boucliers ni chez les profs ni dans les syndicats de l’Education Nationale. C’est peut-être ça qu’on appelle « l’Etat de grâce ».

  5. fredmac dit :

    Bonjour,
    mon commentaire à été suprimé… sniff.

  6. Gregoire dit :

    Mais non !! Tu t’es planté. Tu l’as posté ici : http://blog.barbayellow.com/2006/04/08/desirs-davenir-pour-2007/

    C’est pas le genre de la maison de supprimer les commentaires !

  7. Je confirme ! Le patron est parfois un peu rogue, c’est pas souvent qu’il paye sa tournée, mais il ne censure rien ! 🙂

  8. Babe dit :

    De plus en plus d’ enseignants, pendant des années silencieux, écrasés par le conservatisme stalinien des syndicats, osent enfin parler et dire merci à Ségolène!

    Arrêtez de faire pleurer sur les profs!!!!!!! Aujourd’ hui des millions de français ont repris le chemin du boulot…sauf les profs; ils reprennent le 8 pour s’ arrêter en février, puis en avril, puis deux mois en juillet/ août

    Je ne leur reproche pas mais qu’ ils arrêtent de pleurer!!!!! Et qu’ ils acceptent la critique!

    Et en plus ils ont la sécurité de l’ emploi.

  9. CLEME dit :

    Devant des militants lors d’une discussion à bâton rompu, on peut avoir des idées mais ces idées ne font pas un programme elles représentent une réflexion dite à haute voix.Cependant et j’ai un haut respect pour le métier d’enseignant, je crois qu’il y a urgence:comme au temps de Jules Ferry, l’école laîque est menacée de toute part, pas seulement par l’église catholique et l’islam mais par la nouvelle bourgeoisie qui utilise l’école comme un super marché.Il y a urgence:de plus en plus d’enfants restent sur le bord du chemin,l’illetrisme réapparaiît.Mobilisons nous ,arrêtons de nous regarder le nombril, redevenons des hussards de la République.

  10. Kloup dit :

    « De l’utilité de rencontrer des grands hommes (ou de grandes femmes) et du chemin qu’ils (elles) nous invitent à suivre pour devenir des êtres simplement respectables. »

    Commencez par lire les « mémoires entomologiques » de Jean Henri Fabre (éditions Bouquins).
    Je ne suis pas un bourreau du faire lire, et accepterai que les plus fonctionnaires(*) de mes lecteurs se contentent de la préface (tome 1) et d’un ou deux chapitres, choisis au hasard.

    Vous méditerez alors sur l’engagement personnel, et l’espace que l’institution lui réserva.
    Vous méditerez aussi sur sa droiture, sans les raccourcis dont notre époque abuse.
    Vous méditerez aussi en particulier sur ce qu’il vous faut abandonner de promesses externes pour rester vous mêmes.

    À ce stade, vous saurez, si vous êtes au niveau de l’enjeu de ce débat.

    Vous ne parlerez plus de Ferry comme le fondateur d’une école comme ci ou comme ça. (Jules, pas Luc!) parce que l’école que fonda Ferry était issue du même esprit qui fit le cruel destin de la reine de Madagascar. Un colonisateur dans l’âme, et colonisateur aussi des esprits, selon les besoins de sa vision d’une république se nourrissant de toutes conquêtes.

    Il est indispensable de lire le passé à la lueur de sa réalité passée. Il y a une écologie de toute chose. Qui inclut l’ensemble des données contextuelles d’un système à un moment donné. Jean Henri Fabre vous l’a dit. Le premier à le dire.
    Lisons donc le présent à la seule lueur constitutive de sa seule substance : les données contextuelles de ce jour.

    Récréation :
    Je ne vois pas en quoi le brouillon de réflexion de M. Finkielkraut, entendu ce matin sur France Inter, constituerait autre chose qu’un brulot sur le thème, mes amis ne pensent pas comme je voudrais qu’ils pensent. J’ose espérer qu’il saura choisir, lui qui se dit philosophe, entre les averses constantes et glacées du sarkosisme, et les éclaircies intermittentes de gauche…
    Fin de la récréation.

    Pour faire droit à mon envie de m’aller coucher, je concluerai en absolvant Mme Royal. Ce qu’elle prospecte n’est pas ce qu’elle signera comme bilan. Une video volée ne dit rien d’autre que les plaisirs du traitre. Quand elle sera élue, et pas sur un programme de non évènements de la blogosphère, ce qui ne vous conviendra pas, il vous restera la voix de la rue pour le rejeter. Quand les projets seront effectifs. Évidemment pas à ce stade prospectif de construction d’un programme.

    Je trouve qu’on passe beaucoup de temps à analyser ce qui n’est pas dit officiellement, à date annoncée.
    Il n’y a que M. Sarkozy (et ses amis de droite) pour annoncer le lendemain une solution géniale au problème insoluble posé le jour même. Les pauvres sans logis se souviendront avec amertume de cette loi qui prétend que l’état garantira désormais leur droit au logement… De la fumée, rien d’autre.
    Faites l’expérience de la rue… et vous saurez à quel horizon infini se trouve alors le dépôt de plainte. Pour ne parler que de cet aspect de cette loi…

    Pour ce qui est du boulot, je défie M. Sarkozy de me convaincre qu’il travaille. J’ai une vision bien plus extrémiste que lui de l’engagement personnel. En fait il oublie qu’à une question qui lui est posée, dans le cadre de sa responsabilité de fonction, il doit trouver la meilleure réponse; pour tous ceux qui sont concernés par cette même question, une même réponse, une réponse de ministre pour tout le monde. Un bon exemple : si un individu témoigne devant les caméras des excès de certains services de police, relatifs à la couleur de peau de cet individu, et que M. Sarkozy propose à cet individu (sous le feu des caméras) de traiter son problème hors champ, il doit la même attention à tous les autres qui ont été traités de même façon. Les caméras ont oublié cet aspect des obligations de M. Sarkozy. Un exemple ne fait pas la règle du traitement des victimes. Il serait bon que des journalistes un peu plus virulents le lui rappellent.

    Qu’il sache M. Sarkozy que ce que je sais du travail ne l’autorise définitivement pas à s’instituer propriétaire de ce mot.
    Il n’a définitivement plus le droit de parler de travailler plus pour gagner plus, dès lors où, ministre de l’intérieur, il a abusé de heures supplémentaires de ses fonctionnaires lors des manifestations anti CPE, sans savoir les payer sous un délai raisonnable et à un prix convenable. Il promet beaucoup, cet homme. N’aurait-il pas dû tenir par le passé (récent) ces promesses là, dans le cadre de ses responsabilités?

    Il sera toujours temps de comparer le discours fumeux de l’un face aux choix réalistes de l’autre, lors du premier débat qui les opposera. les videos perverses circulant sous le manteau médiatiquement voyeur aujourd’hui n’auront pas plus de poids que les images érotiques qui circulaient sous le manteau au début du siècle, sur les promesses d’une nuit de noces d’alors.

    Comment M. Sarkozy défendra-t-il ses concepts de la réalisation féminine et enfantante, incluant le pilori du service domestique au foyer, quand une mère de 4 enfants l’affrontera de sa carrière épanouie. Quel imbécile moyenagisme que cette idée sarkosiste (de droite) d’une femme qui étudie, et trahit ses projets professionnels aux nécessités d’obligations de famille qui sont en principe issues de deux volontés (du point de vue des gamètes, c’est sûr)…
    Je ne lis qu’une intention derrière celà : supprimer une bonne part de l’école maternelle, en transférant la responsabilité sur les femmes au foyer, scotchées par l’incapacité d’une société Sarkosiste à leur assurer le simple chemin de leurs projets personnels…

    Monsieur Sarkozy et ses amis paient trop d’impôts. Ils ont des idées pour profiter plus pleinement de leur fortune… réduire les dépenses sociétales de l’état…

    Je ne parlerai pas de l’amalgame entre travailleurs pauvres et « rentiers RMistes » qui transparait dans l’une des parties les plus glauques de son discours.
    M. Sarkozy n’a certainement pas fait l’expérience récente de la différence réelle entre un salaire minable de 1000 euros et un RMI étique de 440,96 euros pour une personne seule sans enfants au 1er janvier 2007. Il est vrai qu’à son niveau de salaire, les ultras pauvres ne sont qu’une nuance de la pauvreté courante.

    M. Sarkozy a osé annoncer son salaire. Mais pas l’état de son patrimoine, ni celui des ses revenus annexes. De fait, il a refusé de présenter l’état de son patrimoine alors qu’il l’avait promis au Canard Enchainé…

    Vous parliez de Video volée provocatrice de Mme Royale? à propos du temps de travail des enseignants?
    Et si on parlait de la video monstrueuse et officielle de M Sarkozy, ce Lundi, sur TF1? Trop de phrases truandes ou mensongères. Factuellement truandes ou mensongères.

    Blog oui. Petites perversions inamicales non.
    Une video volée ne change pas la rigueur de l’hiver. Ou le réchauffement planétaire.

    J’avoue que mes collègues professeurs la jouent parfois un peu trop caste intouchable et pas forcément investie. Mais, de même que toutes les baignoires musulmanes n’ont pas forcément hébergé l’égorgement d’un mouton, toutes les âmes pédagogues n’ont pas servi le même cours 35 années durant.

    Bonne nuit.
    Sans cauchemars. L’ombre de Tzarko est d’une fumasserie évidente.

    Kloup, dilettante.

    * ne pas confondre fonctionnaire et agent d’état(**) au service du public. Ce que je m’autorise, à l’occasion, à rappeler, aux plus surpris de mes administrés, relativement au total investi de mon service rendu, dont ils s’étonnent, ceux du moins qui savent faire la différence en Février entre une pomme quelconque mal murie dans un frigo, et une reinette d’Armorique ayant atteint le meilleur de ses propriétés oraganoleptiques en conditions naturelles de maturation.

    ** Une variante de l’agent d’état est « l’agent d’état au service de lui même » usant de son poste de fonctionnaire au bénéfice de sa propre promotion. Un exemple ? voyez vous-mêmes.

  11. Kloup dit :

    Au fait…

    Quelle est la délimitation Sarkoziste du champ du temps de travail ?

    Juste ce qu’on offre à une entreprise contre des picaillons?

    Ou la somme « temps salarié »+ »temps bénévole, en particulier associatif »+ »temps familial incompressible »+ »temps autonécessaire incluant les courses et l’épluchage des légumes pour la soupe du soir »….

    Sarko ne parle que du temps nécessaire aux fortunes de ses amis entrepreneurs de droite. Ceux la même qui trop souvent laissent aux bénévoles les reliques de leur inaction… dans les domaines de leurs non-bénéfices…

    Note voisine et occasionnelle : Johnny, mon ami, le rapport entre tes bénéfices, tes choix personnels non citoyens et ton temps de travail, m’imposent de ne t’autoriser l’usage du réseau routier français qu’en payant une taxe forfaitaire. Sarko a les amis qui le caractérisent.

    M. Sarkozy inclut-il dans ses revenus salariés le bénéfice des personnels du ministère lors de ses vacances au pied de la dune du Pilat? (pour exemple).

    Cet homme qui ne sait pas être Hongrois (ses racines) et français (sa nationalité) m’inquiète. Quel karcher personnel a -t-il imposé à ses racines?

    Il en déduit qu’on ne peut être Algérien ET français. Gommer sa propre histoire? Drôle de projet. Drôle de conception du respect de l’individu entier.

    Euh. Dormir à cette heure je devrais.
    Bise à celles Pogne aux autres.

  12. PROF42 dit :

    Au lieu de vous prendre la tête comme ça :
    1 – Vous vous inscrivez au concours (prof des écoles, PLP, Certifié ou Agrégé)
    2 – Si vous êtes admissible (ce qui est tres bien) vous vous présentez à l’oral et si vouis êtes admis vous figurez parmis les 100 voir les 10 meilleurs en France.

    Arrivé à ce stade vous avez déjà beaucoup travaillé (croyez moi)

    3 – Vous êtes stagiaire dans votre académie d’origine et l’année suivante banlieue parisienne Sarcelles, Garges les Gonesse enfin la crème quoi…

    4 – Avec beaucoup de chance vous êtes de retour dans votre ville natale 8 ans après, à condition de s’être marié avoir eu des enfants.*

    5 – Et là commence votre vie professionnelle, sauf si vous êtes dans un collège ou lycée au coeur d’une grande cité dont vous connaissez la réputation.

    6 – Alors les vacances dans tous ça on s’en fiche.

    7 – Mieux vaut finalement être cadre dans le privé : MEILLEUR SALAIRE ET TRANQUILLITE ( PAS DE DEPRESSION)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.