User Content + Politique + Censure = Buzz

5 octobre 2006 19 commentaires
C’est l’équation qui résume l’affaire de la vidéo de Bourdieu.

Dans Bourdieu il y a Dieu

Un anonyme a posté une vidéo sur daily motion mettant en scène Pierre Bourdieu, sociologue décédé en 2002, répondant aux questions de Pierre Carles, journaliste et documentariste. Dans cette interview Pierre Bourdieu affirme que Ségolène Royal n’est pas de gauche. Sa démonstration tient en quelques phrases. Retranscription du passage en question :

Pierre Bourdieu : En sociologie, j’ai cherché à me dire qu’est ce qui faut si on demande aux gens, est-ce que vous êtes de droite ou de gauche, on ne saisit rien. Il faut trouver des indices plu subtiles. Si vous dites Hollande est de gauche, voyez la femme de Hollande

Pierre Carles : Ségolène Royal

Pierre Bourdieu : Ségolène Royal, je savais pas, voyez Ségolène Royal, pour moi, instantanément, on sait qu’elle n’est pas de gauche. Rémy Lenoir qui est un de mes élèves, a été professeur à l’ecole nationale d’administration et il m’a dit elle était à l’école à L’ENA elle s’est posée la question, est-ce que je suis de droite ou de gauche en terme de plan de carrière. Elle a choisi la gauche et elle a très bien choisi. Si elle avait choisi la droite à l’époque, elle serait pas ministre (à l’époque de l’interview, Ségolène Royal était ministre dans le gouvernement Jospin). Elle a moi ce que j’appelle un habitus, une manière d’être, de parler qui vous dit elle est de droite.

Là, on est à peu près au degré zéro de l’argumentation. Venant de la part d’un mec qui sur le plateau d’Arrêt sur image sortait comme argument massue pour se faire entendre [1] dans Bourdieu, il y a Dieu, ça ne m’étonne qu’à moitié.

Pourtant, Bourdieu a quand même été le pape de la sociologie française pendant de nombreuses années. Professeur au Collège de France, il est l’auteur de La distinction (1979), bouquin dans lequel il est scientifiquement [2] prouvé que les cadres sup’ préfèrent le champagne à la bière et jouent plus souvent au tennis qu’à la pétanque, alors que pour ces salauds de pauvre, c’est exactement l’inverse[3].

La différence entre La distinction et les propos tenus dans cette vidéo ? La distinction est un pavé de 600 pages, une étude sociologique menée sur plusieurs années avec une vraie méthodologie. A l’inverse, les propos de cette vidéo posthume relèvent plus de la sociologie de comptoir que d’un travail universitaire. Et c’est malheureusement cette dernière qui risque de faire date car…

Dans Daily motion il y a Censure

Ami lecteur tu l’auras remarqué, lorsque tu cliques sur le lien de Dailymotion mentionné au début de ce billet, tu tombes sur le message Ce contenu a été censuré. Hallucinant ! Daily Motion a supprimé la vidéo car celle-ci transgressait la ligne éditoriale du site [4].

Ca me rappelle l’épisode du podcast de Marine Lepen publié sur Podemus puis censuré quelques jours plus tard pour cause de ligne éditoriale. Cela avait permis à cette masse d’imbéciles à oeillères et à l’occiput rétréci qui constitue le noyau dur de l’électorat du FN aux frontistes de se déchaîner sur le thème Pauvre Marine Lepen qui dit des choses tellement juste et dérangeantes qu’elle s’est encore fait censurée. Halte au complot.

Je ne doute donc pas un instant que la récente évolution de l’affaire Bourdieu va faire encore plus parler de l’habitus de Ségolène Royal.

Mise à jour

Daily Motion a retiré la vidéo suite à la demande de l’ayant-droit, Pierre Carles, lequel s’est opposé à la diffusion d’un document tronqué. L’extrait de Bourdieu est en effet tiré du documentaire La sociologie est un sport de combat.

Pour d’autres points de vue plus éclairés sur cette interview, je vous invite à lire les billets de Daniel Schneiderman et Jean-Michel Aphatie.

  1. En 1995, pendant les grandes grêves, Bourdieu était invité sur le plateau d’Arrêt sur images par Daniel Schneidermann. S’en est suivi une querelle entre les deux hommes qui a accouché de 2 livres (chacun le sien) : Sur la télévision de P. Bourdieu, puis Du journalisme après Bourdieu de D. Schneidermann
  2. Je carricature, mais l’idée est là
  3. « Scientifiquement » entre guillements : ça reste de la sociologie quand même, une science molle
  4. Heureusement, magie de l’internet, la vidéo « Gauche / Droite » est toujours disponible sur Youtube

Réagissez

Si ce billet vous a plu ou si vous voulez apporter des précisions, ou si vous n’êtes pas d’accord avec ce que je raconte, c’est ici qu’il faut vous manifester. Je me réserve toutefois le droit de supprimer toute contribution insultante ou qui n’aurait rien à voir avec la choucroute.

  1. bonjour,
    comme le souligne Pierre Carles, il s’agit d’un document tronqué. Si l’on admet cela , il me semble difficile d’en tirer quoi que ce soit de valable.

    Cette extrait de vidéo est, de plus, à replacer dans le débat actuel sur les vertues réelles ou supposées des candidats « à la candidature »…

    Enfin, je crois que tu as malheureusement raison en affirmant que les gens retiendront cela de l’œuvre de Bourdieu. C’est toujours plus facile de regarder une vidéo, et de n’en retenir que la dimension surperficielle que de se taper 600 pages d’un ouvrage dont il faut convenir qu’il n’est pas d’un accès des plus aisé.

  2. br1o >> Ha oui Bourdieu, bourde… Je le note 😉

    fredmac >> Certes Boudieu n’a pas dit que des conneries et ses propos sont pris hors contexte. Il n’en reste pas moins que dire « untel est de droite parce qu’il porte des mocasssins à gland » même en enveloppant tout ça avec un joli paquet cadeau composé d’habitus et de violence symbolique, ce n’est pas de la sociologie. C’est de la discussion de comptoir.

  3. Bonjour,
    Avant de déblatérer tout un tas de critiques sur la superficialité du discours de Bourdieu, Il faudrait auparavant pouvoir faire l’effort de réfléchir et de comprendre le sens et l’histoire des termes utilisés par Bourdieu et prendre ensuite le recul de la réflexion, voir de lire Bourdieu dans son intégralité ! Alors bien sûr on peut être en désaccord avec ce qu’il dit, mais avant de l’insulter, comprenez le sens de ces dires.

    – Habitus:
    « L’habitus désigne des manières d’être, de penser et de faire communes à plusieurs personnes de même origine sociale, issues de l’incorporation non consciente des normes et pratiques véhiculées par le groupe d’appartenance »
    C’est l’un des concepts les plus importants de la sociologie moderne. Les prolos, bourgeois, aristo.. ;etc partagent au sein de leur classe respective des schémas de pensées, des manières d’être, du langage, des habitudes de vie (lectures, achats, voyages, études, sorties…) qui leurs sont propre. Tous les étudiants de socio du monde apprennent cela et ce n’est pas être de la bien-pensance rive-gauche de le dire à moins d’être de ceux qui classent invariablement les intellectuels parmi les « sectaires gauchistes ». Celui qui parle des « mocassins à gland” prouve qu’il ne comprend rien à la profondeur de ce sujet et s’empresse par dérision de le réduire à la caricature grotesque.

    – Gauche/droite. Que signifie être de gauche pour Bourdieu? Morceaux choisis…
    Bourdieu reproche sévèrement à la gauche réformiste d’accompagner le libéralisme et de le légitimer par un bouclier moral.
    Les majorités de gauche ont conduit au désastre chaque fois qu’elles ont voulu appliquer les politiques de leurs adversaires et pris leurs électeurs pour des idiots amnésiques.
    Il a dit notamment : « Les apparatchiks de gauche nous ont mis la gauche à droite. »

    Au sens de Bourdieu, Ségolène, comme d’autres apparatchiks du PS (je suis sûr que DSK et Fabius en feraient aussi parti selon lui), bien que se disant et/ou se croyant de gauche, tiennent un discours libéral, conservateur, répressif peu différent de leurs adversaires de l’UMP et tout juste saupoudrées de valeurs traditionnelles de gauche (socialistes, progressiste, préventive…). Ils tiennent ce discours par opportunisme pour se calquer sur leur adversaire et par démagogie attirer les voix des électeurs que les vraies valeurs socialistes effraient (notamment par référence à l’expérience Soviétique…alors même que pour beaucoup d’intellos de gauches Staline et ce successeurs n’étaient que des fascistes à l’opposé complet du communisme). Ils le tienne d’autant plus facilement qu’ils sont issus d’un milieu social avec de fortes affinités avec les valeurs dites de droite et que cela se voit comme le nez au milieu de la figure dans leur manière de parler, de fréquenter les salons huppés, les palaces (la gauche caviar), de profiter personnellement de l’économie libérale, et de tenir des discours traditionnellement de droite sur la sécurité et les valeurs morales. Ségolène affectionne d’ailleurs ces thèmes de part ces discours sur les homos, le sexe, l’encadrement militaires… a contre-courant de ce que défendent beaucoup des gens dits « de gauche », ce qui tend à prouver, excusez-moi, que Ségolène Royale à de fortes affinités avec ces adversaires politiques de droite (elle a d’ailleurs affirmée des convergences de vues avec Boutin)

  4. je ne cherche pas à excuser qui que ce soit, néanmoins, il nous arrive à nous aussi de faire des racourcis, et ce probablement en fonction des personnes auxquelles on s’adresse et du temps (forcement évalué de façon arbitraire et personnelle) dont on dispose.

    Et, bien sûr, il arrive à Bourdieu de dire des conneries (de faire de la « discussion de comptoir »), mais est-ce cela qui doit être mis en avant ?
    « Much a do about nothing » comme dirait William S.

  5. Oui, Bourdieu faisait des raccourcis.
    Oui, il n’a pas le talent d’orateur d’un Nicolas Sarkozy.
    Oui, quand Pierre Bourdieu parlait il n’étayait pas chacun de ses avis par une enquête pointue de 600 pages…
    Mais, comme il est réputé être un « grand » sociologue et que , admettons le, on ne l’aime pas, il se doit de baser tous ses commentaires sur une démarche scientifique solide qu’il a le devoir de nous exposer.
    Aprés libre a vous de penser que ce sera un extrait vidéo de 10 minutes qui restera dans l’histoire et pas son oeuvre conséquente, qui pourtant est étudiée assiduement dans toutes les facs de socio et les écoles sciences po…
    Au final, vous repprochez a Pierre Bourdieu de donner son avis. Comme tous ses détracteurs, vous n’osez pas remettre en question son travail universitaire mais l’attaquez sous la ceinture dés que vous le pouvez.
    Je passe sur le commentaire un peu léger méttant en question la scientificité de la sociologie au prétexte que c’est une science molle. Avec 5 minutes de réflexion on finit seul par admettre qu’on ne peut pas repprocher à une matiére comme l’histoire de ne pas être scientifique sous prétexte qu’elle n’est pas basée sur une quelconque science dure.

  6. L’analyse de comptoir de Bourdieu est d’autant plus stupide que les hommes et femmes politiques ont maintenant les mêmes conseillers en communication et beaucoup de ressemblances dans leur façon de s’exprimer.

    Bourdieu est loin de n’avoir dit que des c… euh… bêtises, mais là… comment dire… drugs are bad ? 🙂

    Sinon, la vidéo n’a pas été « censurée » par Dailymotion, mais retirée pour une histoire de droits de Pierre Carles.

  7. @Stalinien en herbe (quel pseudso charmant ) >>

    Le problème c’est que Bourdieu était effectivement réputé être un grand sociologue. En termes bourdieusiens : chaque affirmation de Bourdieu bénéficiait et bénéficie encore du capital intellectuel de Bourdieu-sociologue. Le dit Bourdieu n’était pas censé étayer chacune de ses affirmations d’une étude de 600 pages, mais il était censé savoir que lorsqu’il affirmait que untel n’est pas de gauche du haut de son socle de pape de la sociologie française, ses paroles étaient écoutées et entendues.

    C’est pourquoi il me paraît important de dire : Bourdieu a lui aussi dit des conneries, ne croyez pas tout ce qu’il dit.

    On ne peut pas avoir été un observateur de la société et des luttes de pouvoir pendant 30 ans sans se voir appliquer à soi-même les règles que l’on a édictées. Lorsque Bourdieu s’exprime sur des personnalités politiques dans le documentaire de Pierre Carles, il est trop intelligent pour ne pas savoir que sa parole est portée par son aura de sociologue. Je lui reproche donc d’avoir pris position légèrement en connaissance de cause. Je ne le lui reproche pas d’ailleurs, je suis déçu.

    Pour ce qui est du commentaire léger sur la sociologie :
    l’histoire, de même que la sociologie, ne sont pas des sciences exactes. Ce sont des disciplines qui étudient des phénomènes humains (par définition « non exacts ») à l’aide d’une méthodologie inspirée des sciences exactes. C’est en cela que j’affirme quee ce sont des sciences molles.

    Enfin, Nicolas Sarkozy n’a rien à voir là-dedans.

  8. @Gilles >> Mais c’est fou ça ! Tu dis : « ils sont issus d’un milieu social avec de fortes affinités avec les valeurs dites de droite et que cela se voit comme le nez au milieu de la figure dans leur manière de parler, de fréquenter les salons huppés, les palaces (la gauche caviar)… »

    C’est justement ça et uniquement ça que je critique dans ce billet : le délit de sale gueule.

  9. On s’emballe… et j’avoue que cela me plaît. Savoir qu’il est encore possible de débattre est réjouissant.

    Malgré les remarques des uns et des autres, je constate qu’il se dégage un consensus sur la qualité et l’influence du travail de P.Bourdieu (et faut-il le répéter de son équipe), et ce indépendamment du fait que l’on adhère ou non à ces thèses.

    La vivacité du débat et réconfortante dans un monde (j’ai dis blogosphère…) ou l’affirmation tient lieu d’analyse.

    Bravo et merci.

  10. il n’y a pas besoin de se référer à Bourdieu pour voir que ce blog est écrit par un bobeauf qui était prédestiné par sa condition sociale à commettre ce genre de billet 🙂

  11. Et encore « lol », je te trouve bien gentil. T’as pas vu mon scooter imitation piaggo années 60, mes baskets en peau de zébu et ma barbe de trois jours soigneusement entretenue. On se fait un lunch au boudha bar dimanche prochain ?

  12. […] On prend les mêmes et on recommence. Ségolène Royal avait déjà défrayé la chronique avec l’interview de Pierre Bourdieu sur Daily motion. Elle remet ça avec une autre vidéo dans laquelle elle explique que les profs doivent faire 35h00 de présence effective au collège. Et ça cartonne : 200 000 visualisations en 3 jours à peine ! Et ça monte encore. […]

  13. J’admire la facilité et la mauvaise foi des fans de Ségolène à justifier les bourdes et positions droitières de leur meneuse d’hommes (et de femmes).

    Exemple avec ce message : avant le bout de verbatim précisé au début, Bourdieu parle pendant 7 minutes pour expliquer son idée et c’est seulement au bout de ces 7 minutes qu’il finit par illustrer son propos avec Ségolène Royal… (son raisonnement ne tient donc pas en qq phrases).

    … et puis dénigrer Bourdieu en laissant entendre que son travail ne vaut rien ?! que l’UMP ou l’extrême droite le fasse, je comprends mais là…

    On parle aussi de vidéo pirate pour une vidéo tournée par le staff officiel du PS. Elle n’a rien de pirate cette vidéo… On parle aussi de montage alors qu’il n’y en a pas (les vidéos n’ont simplement pas toute la même longueur).

    Je suis tout à fait d’accord pour dire que le procédé (la mise en ligne en novembre de la vidéo avec la volonté claire de nuire à Ségolène) n’est vraiment pas glorieuse (euphémisme même) mais est-ce une raison pour ne pas ouvrir les yeux sur des propos qui selon moi sont indignes d’une ou d’un socialiste.

    et pour finir, une question. Qu’est-ce qui compte le plus ? Les propos tenus ou la personne qui les tient ?

  14. Youpie >> Ségolène Royal tient parfois des propos qui sont clairement de droite. C’est un fait. Ce que je critique dans ce billet, ce n’est pas le fait que Bourdieu affirme qu’elle est de droite, c’est qu’il le fasse sans argumenter. Je t’assure, j’ai vu les 7 premières minutes précédant le couperet/jugement et je n’y vois pas l’ombre d’une argumentation.

    Je pense comme toi que ce qui compte le plus ce sont les propos tenus et non la personne qui les tient. C’est pourquoi même si Bourdieu est l’un des plus grands sociologues de ces 50 dernières années, il lui est quand même arrivé de tenir des propos « légers » comme dans cette vidéo en l’occurence.

  15. …’La sociologie est un sport de combat’. Marrant personnellement j’aurais dit le sport de combat c’est surtout de la sociologie.

    Mets ton Kim Greg je passe te prendre avec M.T.

  16. On t’attends avec quelques mètres de kriek cerise, leffe, korsendonk et autres cervoiseries du grand nord.

    Appelles et pas dans 10 ans hein ^^

  17. « même si Bourdieu est l’un des plus grands sociologues de ces 50 dernières années, il lui est quand même arrivé de tenir des propos “légers” comme dans cette vidéo en l’occurence. »

    Oui, bon, et alors ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.