Tags : , .

Internet en RTC, c’est possible !

Suite à un déménagement je me retrouve sans connexion haut débit. Abonné Freebox, je dois faire quelques démarches et attendre 2 bonnes semaines avant de récupérer mes 153 chaînes, mes com’ gratos et ma bande passante de 2 Mo. En attendant j’ai ouvert une bonne vieille ligne France télécom, j’ai ressorti mon vieux modem 56 k et zou ! C’est parti comme en 40. Sauf que… C’est vraiment mieux qu’en 40.

Je croyais que j’allais galérer pour afficher la moindre page, que poster un billet sur ce blog allait être un enfer, regarder mon courrier sur Gmail allait relever de l’exploit mais non… pas du tout. Il est vrai que les Netvibes, Pageflakes, Gmail et autres Flickr, bref toutes les applications en ligne dignes de ce nom, sont très très longues à charger avec une ligne 56 k. J’ai trouvé la solution : je ne les utilise pas.

Vu que toutes ces applis sont infiniment moins gourmandes en bandes passantes que leur équivalent en ligne [1],c’est tout à fait supportable en RTC [2]. Magie du protocole XML-RPC et des API !

  1. elles n’échangent que de la data avec le serveur, pas d’images, pas de scripts, pas de css, pas de html…
  2. Par contre, je l’admets, je n’ai même pas songé à aller sur Dailymotion ou Youtube. De même, télécharger mes podcasts préférés relève de la douce utopie.

Réagissez

Si ce billet vous a plu ou si vous voulez apporter des précisions, ou si vous n’êtes pas d’accord avec ce que je raconte, c’est ici qu’il faut vous manifester. Je me réserve toutefois le droit de supprimer toute contribution insultante ou qui n’aurait rien à voir avec la choucroute.

  1. Arrête, dis-le que tu es en train de naviguer avec Lynx 🙂

  2. J’avoue, j’avoue… J’y peux rien, la navigation en mod etexte, c’est mon vice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *