Vous êtes sur Barbablog et tu kiffes jeune. Cherche sur ce blog...

Référencement : quand le Web1.0 se rappelle aux bons souvenirs du Web2.0

Mini scandale vendredi dernier sur Dailymotion : en tapant Jamel ou Dubosc, on tombait sur les vidéos des 2 artistes comiques bien sûr, mais également sur des vidéos du leader frontiste, Jean-Marie Le Pen, moins drôle celui-là. News.fr a relaté l’incident vendredi dernier : la communication politique à l’assaut du net. Contacté par News.fr, le directeur technique de Dailymotion donne une explication désarmante :

L’explication nous a été donnée par Olivier Poitrey, directeur technique de Dailymotion – qui a découvert la fraude lors de notre appel : sous la partie dévolue à la vidéo, les tags et les liens vers le site officiel du FN, la page de la vidéo du leader frontiste comprenait un large espace blanc. En le sélectionnant, on découvrait des centaines de mots ajoutés (noms de stars, de feuilletons, de films, termes génériques comme porno, bière, football etc.) : la possibilité donnée aux internautes de décrire la vidéo qu’ils partagent a été détournée par la personne ayant posté celle-ci, qui a passé des termes en blanc, invisibles dans la page donc, mais bien pris en compte par le moteur de recherche. Le ménage a été fait par Dailymotion dans les minutes qui ont suivi notre entretien.

Ce qui est amusant, c’est que cette technique de mot clé en blanc sur fond blanc est vieille comme le monde. Elle était très en vogue pendant les années de la bulle (1999-2000) chez de nombreux pros du référencement pour booster le ranking d’un site dans les moteurs de l’époque. Il suffisait d’ajouter des mots clés stratégiques dans la page, de les cacher en utilisant la même couleur que le fond de la page et le tour était joué. C’est d’ailleurs à cette époque que les règles d’éthique de référencement ont commencé à émerger et qu’un certain google n’hésitait pas à bannir purement et simplement les sites qui faisaient appel à ce genre de technique.

Comme quoi, c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes. Quoique celle-ci a quand même un arrière-goût nauséabond.

Une réponse à “Référencement : quand le Web1.0 se rappelle aux bons souvenirs du Web2.0”

  1. vaporware dit :

    User content et folksonomy : les limites du genre et retour des vieilles questions 1.0…

    Soulevé par mes collègues de News.fr dans l’édition d’aujourd’hui, la problématique de la gestion et de l’animation des contenus produits par les utilisateurs et leur organisation (”Folksonomie“). Ils soulèvent …

Mentions