Expérience web2.0 appréciée

5 juillet 2006 1 commentaire
D’une manière générale je n’aime pas les cabinets de recrutement. Pas parce que je me suis pris rateau sur rateau à l’époque où je cherchais du travail et qu’après 5 entretiens pour le même poste, s’entendre dire ouàlà je suis désolé mais je crois que ça va pas être possible, ça énerve un peu. Non, je suis au-dessus de tout ça, c’est le marché de l’emploi qui veut ça, on ne peut pas se tromper sur un tel poste, vous comprenez notre embarras et ba bla bla et bla bla bla… Ce qui m’énerve c’est la méconnaissance du secteur sur lesquels ils sont censés recruter.

Il y a quelques temps[1], j’ai passé un entretien chez Blue Search, un cabinet parisien spécialisé dans les NTIC (qu’est ce que c’est devenu ringard ce mot…) qui m’avait tout l’air de maîtriser son sujet. C’est pourquoi je fus trés étonné de voir ce matin une de leurs annonces avec de très belles coquilles que je ne peux m’empêcher de vous livrer avec un plaisir sadique :

Pour ce poste, nous recherchons un chef de projet internet ou un webmaster polyvalent, aimant communiquer et fort techniquement sur les environnements Linux, mySQL, PGP, XML, XSL, HTML (avec et sans éditeur), Javascript, CMS. Une expérience Web 2.0 est un atout !

PGP ? Personnal Growing Page ? Professionnal Galouzeau PrimeMinister ? Ca, ça sent la grosse faute de frappe[2] et l’annonce publiée sans vérification. Bon, c’est marrant mais ce n’est pas le plus drôle.

Le meilleur reste sans conteste Une expérience Web 2.0 est un atout !, avec le point d’exclamation pour bien signaler que c’est important. Ok, mais c’est quoi une expérience web 2.0 ? C’est d’avoir déjà utilisé un site web2.0 au moins une fois dans sa vie ? Avoir participé à la création d’un site web 2.0 ? Avoir déjà utilisé les technos ajax ou Ruby on Rails ? On sait pas trop trop…

Ce qui, à mon sens, caractérise la tendance web 2.0, c’est la place faite à l’utilisateur. Les nouvelles stars du web2.0, les Netvibes, digg, delicious, Newsvine et autres Libération (depuis la nouvelle version)[3] sont des sites qui appliquent ce principe à la lettre puisqu’une large part de leur contenu est généré par les utilisateurs.

Donc, en entretien, à la question,

« Vous avez une expérience Web2.0 ? »

Je serais tenté de répondre par la définition qu’en a donné Emmanuel :

« Bien sûr ! Je pratique tous les jours : Tu bosses et je ramasse« 

Pas sûr que ça passe quand même…

  1. Un gros bout de temps quand même
  2. Si vous regardez attentivement votre clavier, vous constaterez en effet que le « G » se trouve juste à côté du « H »
  3. Libération dont j’ai lu le jour du lancement dans un commentaire associé à un article qui décrivait les nouvelles fonctionnalités du site que bravo, libé est le premier site en France à offrir la possibilité de commenter des articles et que enfin on prenait en compte le lecteur. Je signale à cet internaute que ZDNet.fr offre cette possibilité à ses lecteurs depuis plusieurs années déjà (de même que businessmobile et CNetfrance d’ailleurs)

Réagissez

Si ce billet vous a plu ou si vous voulez apporter des précisions, ou si vous n’êtes pas d’accord avec ce que je raconte, c’est ici qu’il faut vous manifester. Je me réserve toutefois le droit de supprimer toute contribution insultante ou qui n’aurait rien à voir avec la choucroute.

  1. PGP ? Pretty Good Programmationningmentation ? Pure Grosse Phaute ? Preuve de Grande Profanitude ?

    Pour Libé qui serait le premier journal à permettre les commentaires, ça sent le communiqué de presse non vérifié ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.