29 juin 2006 # 11 commentaires

Détournement précoce

Sur mon lieu de travail, il m’arrive parfois de discuter avec mes collègues. On parle de la pluie, du beau temps et de pleins de trucs ultra-secrets que si j’en parle ici, je risque de me faire abattre par un tireur embusqué dans l’immeuble d’en face. Mais je suis jeune et fou, je prends le risque.

Pas plus tard que ce matin donc, je m’entretenais avec une colllègue de la soirée de lancement d’accoona. Accoona est un moteur de recherche americano-chinois, qui tente de se faire une place au soleil, ou plutôt à l’ombre des yahoo, google et autres msn.

Aussitôt son récit passionnant achevé, je me précipite vers mon navigateur favori et tape l’orthographe supposée dudit moteur : http://www.ackoona.com. Fier de ma découverte, je reviens auprès de ma collègue pour en rediscuter avec le ton du webdesigner qui sait et qui mélange pleins de mots de français et d’anglais :

Ouais, alors là tu vois, le design, il est bien, vachement simple et en même temps assez open quoi, un peu trop google-like, mais bon je kiffe quand même

Et ma collègue de répondre :

Mais c’est quoi ce site ?! C’est pas du tout ça ! C’est accoona, avec deux « C » comme dans « C‘est Con, tu t’es trompé »

Incroyable ! La marque à peine émergente avait déjà été détournée par un petit malin ! Nom détourné [1], logo détourné. Du beau travail ! Je vous laisse juge :

Surprenant qu’une marque à peine connue ai déjà été piratée. De là à imaginer ce soit accoona qui aurait organisé son propre détournement histoire de faire faire un peu buzz… Non quand même pas, ils ne vont pas aussi loin les marketeux ? Si ? Ah bon. Remarque ça marcherait. La preuve, j’en parle.

  1. Admirez au passage le jeu de mot en anglais : ackoona comme hackoona, du verbe hacker, pirater.

Réagissez

Si ce billet vous a plu ou si vous voulez apporter des précisions, ou si vous n’êtes pas d’accord avec ce que je raconte, c’est ici qu’il faut vous manifester. Je me réserve toutefois le droit de supprimer toute contribution insultante ou qui n’aurait rien à voir avec la choucroute.

  1. J’ai fait une recherche sur les 2 sites avec un mot au hasard, voila les résultats :
    Sur Ackoona : erreur 403, « Forbidden
    Your client does not have permission to get URL /custom?q=barbayellow&sa=Search&client=pub-0293772638141069&forid=(…) from this server. (Client IP address: xx.xx.xxx.xxx)

    Sur Accoona :
    http://www.accoona.eu/fr/search?col=wc&st=0&pg=1&order=&qc=UK&ql=EN&qt=barbayellow

    Un whois sur chaque nom de domaine me donne un enregistrement en Californie pour le faux et à Londres pour le vrai.

    Le faux est nettement moins soigné graphiquement.

    Sinon, Jack Spurr qui a enregistré Accoona (le vrai donc) est aussi derrière ce site : http://microsoftgadgets.com/
    Quoi geek ? Faire un whois puis un googlage sur le propriétaire n’est pas un réflexe banal ? 🙂

  2. Delphine >> Geek ? Ca dépend si tu fais ton whois en mode terminal. Là oui, Geek(ette) !

    La requête dans le « faux ackoona » renvoie effectivement sur une page de google qui explique ceci :

    The website you’ve just visited has tried to provide you with search results from Google. Unfortunately, the site violates our terms of service so your search could not be completed.

    De vrais chevaliers blancs chez google. Enfin sauf avec les chinois. Mais c’est une autre histoire.

  3. […] Je parlais hier de la saga du moteur de recherche accoona et de son double maléfique ackoona en expliquant ma surprise devant un détournement si rapide de cette marque. Après vérification, il s’avère que je me suis mis la souris dans l’oeil jusqu’à l’omoplate puisque acconna.com existe depuis déjà 2 ans. C’est la nouvelle version spéciale “vieux continent” accoona.eu qui est toute récente et qui faisait l’objet mercredi dernier d’une soirée de lancement avec buffet, discours CEO, et tout le tralala. […]

  4. Tiens, un truc marrant avec Accoona (rnaque) : une recherche sur rien (faire juste enter dans le champ de recherche) renvoie des résultats… incroyable… quel algoritme extraordinaire… :p

    Après le UGC (user-generated content) voici venir le CSEGC (crappy search-engine generated content)…

Mentions

  • Détournement suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.