La sécurité numérique, un truc de bonhomme ?

Longtemps je me suis levé de bonne heure j’ai cru qu’une approche de la sécurité numérique par genre était compliquée voire impossible. Par une approche par genre, j’entends faire des formations, du contenu et des outils en fonction du genre ou des préférences sexuelles (femmes, gays, bi, transsexuels) du public visé [1]. La technologie est neutre me disais-je, adopter une approche genrée est inutile voire contre-productive. Je me trompais.

Pour Noël Google s’offre 3,6 milliards de dollars

Des documents révélés par Bloomberg démontrent qu’en 2015, Google Alphabet, dont la devise est « don’t be evil », s’est épargné la peine de payer 3,6 milliards d’impôts.

La démocratie Internet

Dominique Cardon, chercheur en sociologie vendu au grand capital puisqu’il travaille entre autres pour orange labs, écrit malgré tout des choses assez subversives. Dans son livre, la Démocratie Internet, il explique qu’Internet a remodelé les frontières entre l’espace public et la sphère privée. En introduisant une zone de « clair obscur », Internet a donné la parole à des acteurs qui jusqu’ici ne l’avaient jamais eu.