Vous êtes sur Barbablog et tu kiffes jeune. Cherche sur ce blog...

Les blogs, ont-ils seulement encore un quelconque intérêt ?

Olivier Zilbertin, journaliste au Monde, nous annonce la mort des blogs. Enfin pas vraiment, comme il s’en défend sur son micro blog twitter (oui, ton compte twitter Olivier est un blog, même s’il est micro, et oui je te tutoie, car dans la blogosphère, c’est comme ça qu’on fait) mais quand même un peu.

Dans l’article Qui bloguait ne bloguera plus, s’il n’est pas littéralement question de la mort de la blogosphère française, Olivier Zilbertin nous décrit quand même une lente agonie :

Depuis 2007, toutes les études prédisent ou constatent au contraire l’inévitable éclatement de la bulle des blogs. Sous le titre « Déclin des blogs, déclin des liens humains » (goo.gl/r0ttz), le diariste Roumi avait observé en 2008 « le ralentissement de la mise à jour » des liens qu’il suivait, et livrait quelques statistiques pointant toutes leurs flèches vers le sol. Les premiers signes. Chez Thierry Crouzet (blog.tcrouzet.com/), les notes les plus populaires attiraient autrefois les lecteurs par dizaines de milliers. Le mois dernier, « comment spammer Twitter » a été lu 1 495 fois ; « comment sécuriser et optimiser son blog », 361 fois.

Il est vrai que les blogs ont moins la côte depuis l’explosion des réseaux sociaux et du micro-blogging. Il est beaucoup plus facile de relayer un bon lien en 140 caractères assorti d’un bon mot (important les bons mots sur twitter) plutôt que d’écrire un long billet argumenté.

Donc oui, Olivier, d’accord avec toi (je te tutoie, souviens-toi), les blogs sont moins   actualisés et moins consultés. Par contre, je pense que tu te trompes lourdement en ne prenant en compte que le côté quantitatif dans ton analyse. J’ai bien compris ton inquiétude, car au delà de l’aspect buzzesque d’un  billet publié sur un journal en ligne qui annonce la mort des blogs – non non ne nie pas, un journaliste qui critique la blogosphère, ça fait toujours de l’audience, les blogueurs les plus actifs, blessés dans leur âme et dans leur chair, ont déjà envoyés quelques réponses cinglantes à ton analyse révolutionnaire – ce qui t’inquiète vraiment c’est que le débat citoyen semble s’étioler sur le Net..

Et bien vois-tu, les blogs, même moins nombreux, même moins consultés, ont ceci de merveilleux qu’ils permettent de donner une voix à tout le monde. Pour écrire sur lemonde.fr, il faut une carte de presse. Pour monter un blog, il faut… rien.

Les études que tu cites font état d’une baisse de fréquentation des blogs. Soit. Mais faut-il être avoir des milliers de lecteurs pour avoir le droit de publier des billets ? Lorsque tu te demandes, à propos des blogs, Ont-ils seulement encore un quelconque intérêt ?, je suis estomaqué. Poser cette question c’est se demander si le fait que tout le monde ait accès à un espace d’expression libre en ligne a un réel intérêt.

Sans l’accès libre à la possibilité de publier sur le web, nous n’aurions pas eu de maître Éolas, de Guy Birembaum, de Politeeks, d’Authueuil, etc. Il existe aussi de très bon blogs hors de nos frontières. Jette donc un oeil à celui d’Oumarou Mohamed Lamine, un blogueur Malien qui continuait à informer sur la situation à Gao, avant l’intervention militaire française, alors que les journaux locaux s’autocensuraient de peur des représailles des islamistes d’Aqmi. Lis quelques billets publiés sur la plate-forme Mondoblog, un projet porté par RFI dont l’objectif est de favoriser l’émergence d’une blogosphère francophone internationale. Renseigne toi sur les Best of the blogs, un concours organisé par la Deutsche Welle, qui récompense chaque année des blogs dans 14 langues qui apportent leur contribution à la liberté d’expression. Ensuite, n’hésite pas à répondre à la question que tu te poses au sujet des blogs : Ont-ils seulement encore un quelconque intérêt ?.



Reagissez

Si ce billet vous a plu ou si vous voulez apporter des précisions, ou si vous n’êtes pas d’accord avec ce que je raconte, c’est ici qu’il faut vous manifester. Je me réserve toutefois le droit de supprimer toute contribution insultante ou qui n’aurait rien à voir avec la choucroute.

No comments...

Votre commentaire