Vous êtes sur Barbablog et tu kiffes jeune. Cherche sur ce blog...

Et si on refaisait de l’Internet ?

Je l’ai déjà twitté mais c’est tellement d’actualité avec la tenue de la conférence mondiale des communications à Dubaï [1] que je relaie à nouveau l’article Internet, c’est un truc de hippies et surtout, cette fois, je le fais sur un service qui n’appartient pas à un tiers, à savoir ce blog.

Dans Internet, c’est un truc de hippies, Laurent Chemla, le boss de Gandi et accessoirement le premier français à avoir été arrêté pour piratage, fait un retour sur les conditions dans lesquelles le réseau Internet a été créé, les différentes tentatives de régulation auquel il a été soumis et explique les raisons pour lesquelles toutes ces tentatives ont échouées jusqu’ici, mais jusqu’ici seulement. D’après lui, la concentration de services et l’apparition de géants du web, tels que Google, Facebook, Apple etc. donne désormais une prise aux instances souhaitant réguler Internet. En témoigne le récent accord entre Google et la presse en Belgique. Laurent Chelma reste cependant optimiste :

Je veux croire que Facebook n’est qu’une mode passagère et que le public saura se détourner d’un Apple qui le prive de toute liberté d’utiliser comme il le souhaite le terminal qu’il possède. Je veux croire qu’avec un peu de bouteille, les gens se détourneront des services gratuits d’un Google qu’il échange avec la confidentialité de ses données, de ses mails et de sa vie entière pour revenir à des services locaux, pourquoi pas à en réinstallant chez eux des serveurs de mail, pour commencer.

Alors, suivons ses conseils et hâtons la disparition de ces « géants du web » : postons sur nos blogs, sur identi.ca, sur un serveur, sur un ordinateur dans notre salon et connecté au réseau, bref, faisons à nouveau de l’Internet.

  1. A Dubaï se tient une conférence organisée par L’ITU, l’union internationale des télécoms, un organisme dépendant des nations unies et traitant spécifiquement des questions de télécoms. L’objet principal des discussions, tenues à huis clos, est la révision du Règlement des télécommunications internationales (RTI) incluant notamment l’extension des compétences de l’UIT à Internet. La dernière révision de ces règles date de 1988. Entres autres propositions inquiétantes, au-delà de l’opacité du processus, on peut relever la proposition d’une standardisation du DPI pour les réseaux de nouvelle génération. Le DPI est une technologie qui permet de lire le contenu des paquets transitant sur le réseau Internet. Très concrètement, les paquets, cela signifie les emails, les chats, les pages web visitées. En gros, c’est pas très bon pour la vie privée.

Laisser un commentaire