De retour de vacances, quelques infos en vrac (et surtout la nouvelle formule de libé)

Fini les plages de sable blanc, fini les coktails au bord de la piscine, fini les cubis de vin du périgord à table… Je suis rentré de vacances. J’ai retrouvé ma connexion internet, mon twitter, mon facebook, mon Friendfeed (en fait non, pas friendfeed, friendfeed, c’est naze), mon delicious, mon Yahoo! Messenger… Bref tous ces trucs qui font passer des messages à longueur de journée sur mon écran d’ordinateur ou de téléphone. Voici en vrac ce qui a retenu mon attention après 4 semaines de quasi déconnexion du world wide web.

  1. Ca fait le buzz depuis quelques jours : @jobdecrevard sur son compte twitter se propose de relayer toutes les annonces d’emploi sous payées. C’est tristement drôle.
  2. Libé change de formule… et de stratégie. La nouvelle formule du quotidien (papier) est disponible depuis ce matin en kiosque. La version web devrait suivre dans les prochaines heures. La vraie nouveauté, c’est l’apparition sur le site web d’une zone payante. Le quotidien s’en explique dans l’espace Libe+ :

    Actu en continu, blogs de journalistes et blogs invités, libélabo, Libé+… ça reste en gratuit. Mais tout le contenu papier – ce sont les articles du quotidien du jour – passe en payant. Il y aura deux offres, 6 et 12 €. Pour 6 euros, vous aurez accès au contenu papier dès l’aube, un accès à l’ensemble des unes depuis 1973, à quinze ans d’archives. Il y aura aussi un espace « ma bibliothèque » pour classer vos articles favoris et vos unes favorites. Pour 12 euros, vous aurez en plus accès à libé… la veille de sa parution, vers 22h15. Et au téléchargement du PDF. Mieux, vous aurez, la veille au soir, à partir de 19 heures, l’arrivée des pages au fur et à mesure de leur envoi à l’imprimerie. C’est Libé avant Libé…

    Actu en continu, blogs de journalistes et blogs invités, libélabo, Libé+… ça reste en gratuit. Mais tout le contenu papier – ce sont les articles du quotidien du jour – passe en payant. Il y aura deux offres, 6 et 12 €. Pour 6 euros, vous aurez accès au contenu papier dès l’aube, un accès à l’ensemble des unes depuis 1973, à quinze ans d’archives. Il y aura aussi un espace « ma bibliothèque » pour classer vos articles favoris et vos unes favorites. Pour 12 euros, vous aurez en plus accès à libé… la veille de sa parution, vers 22h15. Et au téléchargement du PDF. Mieux, vous aurez, la veille au soir, à partir de 19 heures, l’arrivée des pages au fur et à mesure de leur envoi à l’imprimerie. C’est Libé avant Libé…

    Intéressant changement de cap, du tout gratuit au payant, un peu et  à la carte, alors même que certains mastodontes de la presse ont pris le parti il y a quelques années de s’orienter vers le tout gratuit (le New York Times par exemple). Libe adopte le modèle économique d’un mediapart ou d’un arrêt sur Images. A suivre donc.

    libe nouvelle formule

  3. Les anciennes versions de WordPress sont les cibles d’attaques peut-lire sur le blog officiel de WordPress. Si vous n’avez pas mis à jour votre WordPress depuis un bon moment, faites le maintenant. Vous fermez cette fenêtre et vous filez dans votre admin faire la mise à jour. C’est simple il suffit de cliquer sur le bouton mise à jour. Si jamais ça ne marche pas, vous téléchargez la dernière version et vous faites la mise à jour  à l’ancienne, comme expliqué ici. Si vous n’y arrivez pas, vous envoyez un chèque  à l’ordre de Grégoire Pouget et dès son encaissement, je vous fais la mise à jour. Si vous ne faites rien de tout ça, il ne vous reste plus qu’à prier. Ou à faire une croix sur votre site web.
  4. Un peu de webdesign pour finir. Smashing magazine a publié il y a quelques temps (mais ils étaient passés au travers des mailles de mon agrégateur) deux articles sur le design « pur » : Bauhaus : Ninety Years of inspiration et  Lessons from swiss style grapic design. Bon pour les yeux et pour l’inspiration !

Les commentaires sont fermés.