Quel CMS choisir ? WordPress, Joomla, Drupal, TextPattern, Expression Engine…

WordPress est de loin le meilleur CMS que je connaisse. C’est également celui que je connais le mieux. Cependant, je me demande si celui-ci est adapté à tous les types de projets. Personnellement, je suis sûr oui. Mais comme un homme averti en vaut 2, j’ai cherché dans les forums et les newsgroups les pros and cons de WordPress par rapport à d’autres systèmes de publication en ligne parmi les plus utilisés, open source ou non.

Tableau récapitulatif des CMS les plus utilisés

J’ai déjà essayé [1] Drupal, Textpattern, et Expression Engine. J’ai fait tourner [2] des sites sous Spip et WordPress. Voici mon retour d’expérience sur chacun de ces CMS, agrémenté du résultat de mes recherches sur chacun d’entre eux :

Pour ceux d’entre vous qui préfèrent les grands et beaux tableaux synthétiques aux textes pleins de finesse et d’humour mais beaucoup moins synthétiques, je leur ai concocté un tableau récapitulatif des CMS les plus utilisés.

Drupal

Une usine à gaz. Je suis sûr qu’on peut réaliser énormément de choses avec et tout particulièrement des projets orientés « communautaire » – j’ai souvent entendu dire que Drupal était le seul CMS qui permettait de créer un véritable espace personnel pour chaque utilisateur – mais je n’ai pas réussi à rentrer dedans. Trop de menus, trop de trucs installés en standard, je n’adhère pas du tout à cette approche buldozer du web. Par ailleurs, Drupal poserait problème en termes de performances et de sécurité. Je ne suis pas assez calé en code et je ne connais pas assez Drupal pour affirmer ou infirmer ces infos, mais les plus courageux d’entre vous peuvent aller jeter un oeil sur ce thread de forum et sur le cahier technique de l’un des intervenants qui expose en détails les raisons pour lesquelles il ne faut pas utiliser Drupal.

Textpattern

J’en parlais ici, à propos de la réalisation d’un site pour un asso, et puis finalement, j’ai choisi WordPress. Parce que linterface de Textpattern me déroutait un peu (habitué que je suis à celle de WordPress) et parce que la courbe d’apprentissage de Textpattern m’a un peu découragé. Non pas que celle-ci soit trés élevée mais vu que je connaissais bien WordPress, je ne voyais pas l’intérêt d’investir du temps dans un CMS dont on dit qu’il est à peu près équivalent en terme de fonctionnalités à WordPress

Ce qui m’a quand même dérouté pour le coup, et d’ailleurs c’est LA raison qui m’a fait choisir WordPress pour ce projet, c’est que contrairement à un WordPress ou un Drupal ou à n’importe quel autre CMS, les fichiers de templating ne sont pas de classiques fichiers .php dans Textpattern, ce sont des enregistrements stockés en base. Vu que je ne pouvais pas les manipuler avec un classique logiciel ftp et qu’il fallait à chaque fois faire un copier / coller du thème de mon éditeur vers un navigateur, j’ai laissé tomber.

Expression Engine

Le système de templating est intéressant mais Expression Engine n’est pas un CMS open Source. Au-delà des aspects idéologiques que peut revêtir le fait de travailler avec un logiciel libre, cela signifie que pour chaque installation d’Expression Engine (autre que pour un site perso – il existe une version light et gratuite d’Expression Engine – celle que j’ai testée d’ailleurs), il vous en coutera 250$.

Spip

C’est un peu le papi de cette sélection. Spip est né il y a un certain temps, a propulsé de nombreux sites et en propulse encore beaucoup. Il a été spécifiquement conçu pour une équipe de rédacteurs et possède donc un système de workflow assez évolué avec messagerie interne, calendrier, synchronisable via iCal (le protocole – pas le logiciel) et tout le toutim.

En plus de tout ça, cocorico, Spip est français ! Il bénéficie donc d’une grosse communauté francophone, ce qui veut dire au final, petite par rapport à n’importe quelle autre communauté anglophone. Par contre pour ceux qui ne son pas adeptes de la langue de Shakespeare, c’est un plus indéniable.

Spip est aussi véritablement multilingue. Il propose en natif la possibilité de faire tourner plusieurs versions d’un même site en plusieurs langues (il faut quand même traduire les textes, Spip n’est pas fortiche à ce point). Le CMS est toujours maintenu et évolue encore. Papi Spip en est à ce jour à sa version 1.9.2 et évolue doucement vers une version 1.9.3

Joomla

Joomla est le seul que je n’ai pas encore testé. Je sais que c’est un CMS utilisé par beaucoup d’agences et qu’il existe même des postes de développeurs php spécialisés en Joomla. Je sais par ailleurs que l’ami Benoît l’utilise pour de nombreux sites personnels et moins personnels et que jusqu’ici il en a toujours été très content.

Vazy hé ho, c’est quan que tu te mets à Joomla?

qu’il me dit toujours d’ailleurs.

WordPress

Simple au premier abord, WordPress peut devenir une redoutable machine de guerre pour peu qu’on lui adjoigne quelques plugins et quelques ajustements maison. Et c’est justement là la puissance de WordPress : n’importe qui peut écrire son plugin (faut maitriser la bête quand même mais la doc est généreuse).

WordPress est tellement extensible que certains le considèrent même comme un Framework à lui tout seul. WordPress propose en effet :

J’ai hâte de tomber sur un projet un peu tordu que je pourrais réaliser avec WordPress pour voir ce qu’il vaut utilisé en tant que framework. Mon petit doigt me dit que ça va rriver plus vite que prévu ;)

Appel à contribution

J’ai bien conscience que mon expérience est limitée ; comme je l’ai indiqué au début de ce billet, je n’ai pas pu faire tourner tous les CMS en production. C’est pourquoi, si vous avez eu l’occasion d’utiliser joomla, CMS Made Simple, Drupal… ou n’importe quel autre CMS qui ne serait pas dans la liste, je vous invite à partager votre expérience dans les commentaires. Merci pour vos contributions !

  1. essayé veut dire installer sur un serveur en local, bidouiller, tout casser et réinstaller mais certainement pas utiliser en prod’
  2. faire tourner veut dire installer en local, réaliser un thème spécifique en fonction des besoins du projet, passer le site en production et assurer la maintenance

Réagissez

Si ce billet vous a plu ou si vous voulez apporter des précisions, ou si vous n’êtes pas d’accord avec ce que je raconte, c’est ici qu’il faut vous manifester. Je me réserve toutefois le droit de supprimer toute contribution insultante ou qui n’aurait rien à voir avec la choucroute.

  1. Ils en parlent ailleurs

    Yiannis Girod Informatique · Genève

    Entre Drupal, eZ Publish, Joomla, Spip et WordPress: quel CMS choisir ?…

    Entre Drupal, eZ Publish, Joomla, Spip, et WordPress: quel CMS choisir ? C’est la question à laquelle on voudrait que Stéphane Bordage réponde clairement lorsqu’il décrit succintement les quatre systèmes …

  2. Bon… une fois n’est pas coutume, plutôt que de lire et d’apprécier les articles Barbabloguesque, je vais m’exprimer.

    Tout d’abord, un grand merci, car ce blog est un bol d’air régulier car j’en apprécie le style d’écriture, et l’apport technique, et surtout le recul parfois sous forme de dérision. Bref : j’aime !

    Cela étant, après ces quelques couches de beurre, j’en viens à ma réaction sur cet article : je pense que tu devrais jeter un œil très attentif à ModX.

    En effet, j’ai testé pas mal à une certaine époque, et j’en étais sorti déçu… SPIP m’avait laissé un sale arrière goût de bricolage à tout va, avec JOOMLA, j’avais l’impression de revenir au RTC de 56k, quant à Worpress je l’ai trouvé prometteur…. mais décidément trop orienté blog.

    Je ne cite que les plus connus, mais j’en ai testé un paquet… le temps de voir la structure de chaque bête (et particulièrement la séparation entre la structuration du contenu et la mise en forme). CMS MS m’a d’ailleurs paru franchement intéressant, mais pas encore assez mature. Je le surveille, mais là, j’ai vraiment l’impression de trouver mon bonheur ultime avec ModX.

    ModX permet de vraiment structurer un CMS, et d’en faire ce que l’on veut.

    En fait, il y a d’excellentes idées dans ce CMS (CMF ?) :
    – les « chunks », bout de code presque html qu’on peut appeler dans nos autres pages (par exemple, je sépare les entêtes, pied de pages, … et j’appelle le tout proprement ailleurs)
    – les « snippets », en gros des plugins PHP (j’ai pas encore mis les mains dans ce cambouis, mais c’est rudement efficace à l’utilisation !)
    – des templates (évidemment…)
    – …

    Franchement, pour qui aime structurer son travail, c’est un régal !

    A tester, au minimum…

    Par contre, je pense que c’est réservé à de « vrais » informaticiens, et non pas à des « débrouillards » (n’y voyez aucun mépris ! Juste qu’il faut avoir un minimum de connaissance en algo et que sans recul, la prise en main doit être vraiment difficile).

  3. Juste pour répondre à Askalab,

    Globalement je suis d’accord avec toutes tes remarques. C’est difficile de penser un gros site web avec WordPress à cause de son héritage bloguesque. Néammoins c’est fort possible, même si parfois on se demande si on s’emmerde pas un peu/beaucoup pour rien.

    Mais à ceux qui veulent quand même se lancer là dedans, j’utilise Gengo avec WordPress, un plugin qui permet de gérer le multi-langage et qui reprend le principe des snippets/chunks justement. C’est très pratique, tu as bien raison.

    Rien à redire sur ce qu’a dit le compère Barbayellow, j’avais également essayé TextPattern et j’ai lâchement abandonné faute de « hype » je pense. Spip a fait ses preuves mais j’accroche pas, peut être la faute à tous ces sites moches issus de Spip. Joomla j’ai essayé « comme ça », ça avait l’air sympa mais du retour de proches il faut quand même rentrer rapidement dans le coeur de l’appli pour recoder certains plouguines si tu veux un truc bien et rapide.

    Ce qui m’a fait pencher vers WordPress c’est l’aspect référencement. Je ne suis pas une over spécialiste de la question mais il me semble que son côté blog plait à Google, je ne sais pas si c’est l’architecture des pages, le nommage des URL ou quoi… Mais ça marche.

    Un dernier conseil tout bête et très cliché de la part de mami France, partir d’un template minimaliste et ajouter ses verrues petit à petit. Et attention, c’est pas parce qu’il est dit que le template est minimaliste qu’il l’est forcément ! Il y en a par palette de 12 des minimalistes, il faut choisir un thème avec peu de pages (moins de 10) et surtout avec aucune dépendance à d’autres thèmes ! (j’étais partie de Hiperminimalist 1.0, http://www.lamateporunyogur.net/themesdemo/).

    L’autre gros problème, c’est le versioning. Certains plugins marchent avec une version mais pas l’autre, pareil pour la structure des thèmes… Rapidement on se sent bridé, ou enquiquiné pour pas grand chose, à moins de tout refaire par soi-même.

    Je retourne à mon usine à gaz et essaye de mettre ça en ligne avant 2012…

  4. Bonjour,

    je suis moi même en train de me poser la question pour le développement de mon site pro, qui a des contraintes auxquelles WordPress peut difficilement répondre « simplement » c’est à dire une gestion multilingue complète.
    J’ai regardé les solutions comme polyglot, ou autres, mais je ne suis pas satisfaite, et rajouter du développement spécifique, comme je le fais souvent, devient une véritable usine à gaz.

    J’ai donc fait exactement la même comparaison, en commençant par Joomla.

    Contact très mauvais, « ça a l’air » très simple comme ça dans la doc, mais pour arriver à comprendre comment faire des choses un peu plus sioux, pas moyen.
    Deuxième critère : communauté peu réactive, et très commerciale par rapport à ce qui se trouve habituellement sur WordPress.

    Deuxième essai, par le biais d’un client, CmsSimple, là trop simple, par d’intérêt par rapport à WordPress.

    Ensuite Drupal, et là ça a été le vrai bonheur.
    La logique est en fait assez proche de celle de WordPress, avec la possibilité de gérer une taxonomie complexe, et d’utiliser des champs personnalisés.
    C’est vrai qu’on peut « tout » faire avec Drupal, et que pour « tout » faire c’est complexe, en revanche la courbe d’apprentissage entre le out-of-the-box et le « un peu modifié » me semble beaucoup moins brutale que sur Joomla.

    Joomla et Drupal étant les deux seuls CMS qui ont, amha, une solution satisfaisante pour le multilingue.

    En revanche, si je n’avais pas eu cette contrainte, je pense que je serais restée sur WordPress, qui permet effectivement de faire beaucoup de choses.

  5. Merci pour vos contributions.

    Au final, suite à ces quelques commentaires, il semblerait que WordPress et Drupal aient la côte chez les lecteurs du Barbablog alors que Joomla serait plutôt le mal aimé de la bande. Par ailleurs un petit nouveau, ModX, pointe le bout de son nez dans ce classement.

    Askalab >> merci pour les couches de beurre ! Je suis personnellement très content lorsqu’un lecteur franchit le pas et poste un commentaire sur mon blog. Sachant que le nombre de commentateurs sur un blog est inférieur à 1%, avoir des commentaires et des commentaires de nouveaux lecteurs me fait toujours plaisir. Alors n’hésitez pas !

    [Hors sujet]
    A propos des lurkers et des commentateurs, je vous invite à lire le billet de Narvic La participation en ligne ? 0,075% des lecteurs !
    [/Hors sujet]

  6. Ils en parlent ailleurs

    1001rss.com : nouveau parasite du web et comment s’en débarasser - Webdesign et digressions : Barbablog

    […] clique donc sur l’adresse de ce referer et là, que vois-je ? […]

  7. Tout le monde, je pense, s’accordera pour dire qu’il n’existe pas CMS universel qui conviendrait parfaitement à tous les projets (sinon ça se saurait …).
    Par ailleurs, en tant qu’expérimentateur individuel, ma principale difficulté est de trouver assez de ressource temps disponible pour approfondir, comme nécessaire, la connaissance de chaque produit.

    Je suis allé avec WordPress et Drupal plus loin qu’avec les autres, pourquoi :
    – ancienneté, dynamisme et internationalisation de la communauté
    – existence d’une communauté francophone significative
    – clarté et simplicité de l’installation initiale
    – ergonomie de l’interface back-office
    – code initial produit respectueux des standards
    – variété des bibliothèques de compléments
    – intégration aisée de ces plugins

    Il est vrai que je n’ai jamais trouvé le ‘site miracle’ qui permette une comparaison ‘objective’ des différents CMS du marché, en particulier en ce qui concerne la solidité et la capacité de montée en charge de chacun d’entre-eux.

  8. Pour ma part j’ai testé sur plusieurs sites, dont quatre qui tournent actuellement Joomla!
    Il me semble que ce CMS est idéal pour un développement web amateur, et certainement professionnel. (Mon site perso).
    Ce CMS possède à mon sens de multiples qualités : communauté internationale très active, mise à jour régulière, et réactivité de sécurité exemplaire, plugins et extensions pléthoriques, personnalisation aisée. Joomla a atteint une maturité certaine avec sa version 1.5.x. Cela fait maintenant 5 ans que je l’utilise sans déception. J’ai peu exporter mes convictions sur ce CMS vers des personnes tout à fait débutantes qui ont pu développer des petits sites commerciaux tout à fait satisfaisants.
    J’utilise également la plateforme b2evolution pour mon blog. A mon sens beaucoup plus performante que WordPress, surtout si l’on héberge plusieurs comptes de blogueurs. La communauté internationale est plus restreinte mais reste très active. Les plugins sont assez nombreux, mais moins nombreux que ceux de WordPress a priori.

    Quant à un site comparatif pour CMS j’avais celui-ci dans mes signets.
    Je précise que mon commentaire est celui d’un tout petit webmestre amateur. ;)

  9. Pour moi, il y a certes un rapprochement entre les « vrais » CMS, comme Joomla, et les plateformes de Weblog, comme WordPress (que j’adore au passage), mais l’usage final est différent…

    Ah ! si WordPress sortait du monde du blog, pour offrir un vrai CMS, je serais heureux. Même si pour de petits sites ont peut faire avec.

    Pour revenir aux CMS, dernièrement j’utilise souvent CMSMS (CMS made Simple) qui convient plus souvent que Joomla. Mais ce n’est que mon avis

  10. Vaste problème que le choix d’un CMS. En tant que webmestre (profil communiquant-« débrouillard »), actuellement en train de monter une activité professionnelle centrée sur l’image sur le net, je suis moi aussi en train de rechercher la perle rare. Mon expérience en matière de CMS se borne, à titre pro, à une solution confidentielle propriétaire et à Typo3 (définition des besoins + contributeur) ; et à titre amateur, à WordPress (blog).

    Je suis un peu surpris que Typo3 n’ait pas encore été mentionné, car c’est également un CMS des plus puissants, même si sa prise en main est hard rien qu’en tant que simple contributeur. En outre, j’ai l’impression que côté ecommerce les usages de ce cms soient encore un peu… timides.

    Tout dépend bien sûr du projet (Open source ou non, respect des standards ou pas forcément, souplesse, évolutivité, orientation ecommerce, multilinguisme…), ainsi que du profil des protagonistes (maîtrise informatique, langue, manipulation des images…). Bien que très accessible, WordPress me semble pour l’heure un poil trop limité, tandis que Drupal (6+) me semble assez bien placé. J’intègre aussi Joomla dans mes recherches, que je connais mal. Au passage, le catalogue d’extensions de Joomla m’a paru assez bien fichu. Joomla, one point !

    Mais suis-je capable de paramétrer et utiliser un CMS tel que Drupal ? J’ai lu quelque part que « l’administration de Drupal peut se faire par tout non développeur, à condition d’être familiarisé avec l’environnement retenu. » (source). « Essaye-le », serez-vous peut-être tenté de me souffler. Mais je sais que ce genre de CMS, comme Typo3, ne s’aborde pas aussi facilement que WP (ou encore Joomla?) ; la courbe d’apprentissage, comme on dit, est réputée raide, et je ne peux pas me permettre de trop jouer à l’alpiniste non plus…

    Je me documente donc beaucoup pour l’instant (comme je l’avais fait avant de choisir WP pour feu mon blog). J’utilise notamment cmsmatrix, mais avec des pincettes car tout n’est pas également à jour et fiable (voir aussi ). Il faut bien dire qu’en élargissant les sources on est amené à lire un peu tout et son contraire… Il y a aussi des informations importantes pas faciles à trouver, notamment s’agissant des performances des CMS. Mais il est vrai que là encore, on lit des choses contradictoires, sans doute en partie car il y a pas mal de paramètres à prendre en considération. Bon allez, je m’y remets…

  11. Je suis étonnée d’avoir dû attendre le 10ème commentaire pour enfin voir apparaître TYPO3 !

    Ce CMS est une véritable usine à gaz, même s’il a les inconvénients de ses avantages…

    La communauté de développeurs est exceptionnellement active, ce qui assure la perrénité de TYPO3. C’est un CMS robuste, flexible, très puissant et sécurisé. Il dispose de nombreuses fonctionnalités natives : visualsation du site sous forme d’arborescence, système de cache, workflow paramétrable, gestion ultra-fine des droits des utilisateurs, gestion de plusieurs sites sur une même plateforme, moteur de recherche avancée, plan du site dynamique…

    Il existe des extensions pour à peu près tout ce qu’on peut imaginer, des plus classiques aux plus exotiques.

    En revanche, la création du site est particulièrement complexe. Il est nécessaire d’apprendre un nouveau langage (le TypoScript) rien que pour créer son template, et pour configurer certaines extensions. L’interface d’administration est déroutante également, la courbe d’apprentissage est lente.

    TYPO3 est donc adapté aux structures importantes comme les administrations ou les grosses entreprises.

    De manière générale, on ne peut pas dire qu’un CMS est meilleur qu’un autre. Tout dépend des fonctionnalités que l’on souhaite avoir…

  12. D’accord avec toi Caroline. Parmi les fonctionnalités de plus en plus importantes pour un CMS, je crois, figure la gestion du multilinguisme. Certes, on peut s’en sortir avec WordPress ou Joomla, mais à la condition de ne pas trop s’éloigner du blog ou du « site vitrine », à moins bien sûr de faire du développement. Les commentaires d’utilisateurs de certains plugins ou add-ons (appelez-ça comme vous voudrez) que j’ai pu lire me montrent que ce n’est pas toujours évident, tant s’en faut. Pour Joomla, il suffit de passer d’une langue à une autre sur le site même de Joomfish pour constater que ne n’est pas parfait ; la traduction ne se fait pas partout. De ce point de vue, Typo3 est sans doute une des meilleures solutions du moment, car la logique multilingue est présente d’emblée. On peut aussi regarder du côté de Spip par exemple, et ce depuis longtemps, mais Spip a pas mal de limites par ailleurs en tant que CMS.

    Drupal, lui, a fait des progrès en matière de multilinguisme, semble-t-il, avec la sortie de la v. 6. Mais je veux voir ce que ça donne, notamment avec certains modules.

    Ce qui m’intéresse aussi sur Drupal, sur le papier : sa souplesse structurelle, la capacité qu’il offre – comme Typo3 à peu près je pense – de structurer les contenus, de créer les champs dont on a besoin où on en a besoin, en vue d’exploiter leur contenu d’une certaine manière. Tout cela sans avoir nécessairement un profil de développeur. Je n’ai pas trouvé une telle souplesse sur Joomla ; et sur WordPress, il faut composer avec les « custom fields », ce qui ne signifie pas qu’il y ait absence de développements nécessaires (ou d’ajouts de plugins). je vais quand même aller voir le Gengo de France…

    Et puis il semble que, contrairement à Typo3, on puisse aller assez vite dans la mise en place. Cependant, le gros point noir de Drupal, découvert via tes liens Grégoire, ce serait la qualité de son code, de son développement, notamment en liaison avec certains modules. Je suis en train de me renseigner plus avant sur cette question. Sans être un grand connoisseur technique, je le rappelle, j’ai constaté qu’en effet, certaines failles de sécurité mentionnées par cet informaticien semblent avoir été traitées seulement lors du passage à la v.6.4 (ça reste à confirmer par des gens plus experts…). De quoi crédibiliser un peu plus les propos que tu cites (prendre en compte son approche de ce CMS au-delà des points apparemment réglés à présent) et se poser bien des questions. Quand je vois ne nombre et le calibre des entreprises qui adoptent Drupal, de IBM à MTV et j’en passe

    Autre angoisse, j’y repense : le suivi des versions de Drupal. Les utilisateurs de la v 4.7 sommés de mettre à jour leur site, dans la douleur pour certains, on l’imagine…

    On le voit, le manque de connaissances techniques poussées peut constituer un vrai problème pour faire son choix, en même temps qu’il constitue un critère de sélection (je n’irai pas voir Modx !). Le code, c’est les fondation de la maison ! Je suis parfaitement près à faire l’effort d’apprendre un peu mieux le tandem PHP/SQL (j’ai d’ailleurs déjà commencé depuis un moment), en plus du xHTML, du CSS… Mais le TypoScript en plus, là je dis stop, malgré les atouts absolument incontestables de typo3. C’est pour les développeurs ou les grosses boîtes, tu l’as bien dit.

    Il y a bien sûr d’autres points importants, notamment le potentiel du CMS en matière de SEO, qui je crois intéresse à peu près tout le monde. D’accord avec France : sur ce plan, WordPress marche très bien. Chaque CMS a ses avantages et ses inconvénients, oui. On peut considérer qu’on a au moins cette chance de pouvoir choisir chacun son outil, sa croix ;-)

  13. Salutations,
    j’ai passé tout le printemps 2008 à tester quantité de CMS.
    Au départ de mes projets les CMS n’étant pas légion dans le domaine public je ne trouvais que des bribes de codes non sécurisés: on apprenais le PHP et je pissais des lignes pour tout construire. Je suis dessinateur (même pas peur de créer mes outils).
    Plus tard j’ai été SPIPeur, mais SPIP était mieux adapté aux rédactions des gros éditeurs. Existe en versions parallèles (redéveloppé pour des organismes et utilisations diverses).
    A la fin du siècle dernier, les codeurs développaient: soit pour l’info, soit pour la vente => des demandes bien catégorisées qui ne convenaient pas à mon projet.
    Or pour diverses raisons j’imaginais mon commerce situé au centre de l’info.
    C’était là un besoin où les Blogs ont maintenant répondu.  Je m’écrie    J’écris « Au poil ! » et je me retrouve à vendre un tee-shirt en imitation peau-de-lapin. Formidable.
    Par exemple, j’ai conçu un métissage assez réussi avec pour le rédactionnel un « ArtiPhp » et pour la boutique un « OsCommerce ».
    Et Aujourd’hui ? Je fais mon paysan avec  une vraie charette  une ferme sur les bras: basée sur VMB (Virtual Multi-Blog), où est greffé WordPress, avec du style extrêmement personel, puisque le moteur de WordPress est en réalité un véritable CMS qui offre une belle cohérence pour le mécanicien-règleur que je suis devenu au fil des années, dans ce domaine.
    Ceci ne signifie pas que mon commerce va s’ouvrir grâce à un « WP_plugin » ! Je ne démarre pas un commerce pour vendre une pelle à charbon tous les 36 du mois ! En effet, la rigueur professionnelle contenue par Ce mot « commerce » induit l’administration d’une suite logicielle (ERP, ERM, interfaces d’injection de liste de produits automatisée, interfaces revendeurs, clients, compatibilité comptable, etc…)
    OUI, d’accord, je vaque allègrement au large du présent sujet qui est « Quel CMS choisir ? » (Ca, c’est de la Disgression) MAIS les CMS sont ma préocuppation principale depuis 1994 et pour ce que j’en veux, ce que j’en fait et ferai, ce type d’interaction est inévitable.
    Je reviendrai c’est promis: vous aurez sous les yeux quatorze (14 ! ) zannées de travail assidu. Avec mes choix raisonnés et des noms de CMS accompagnés d’explications.
    Gaffe, ça va briller ! ;)

  14. Den le dessinateur, si tu reviens pour exposer tes 14 années d’expérience avec les CMS, j’attends ton retour avec impatience. Et même si jamais ton retour d’expérience est trop long et trop intéressant pour être ajouté en « simple » commentaire, je peux te faire une place sur ce blog, dans les billets. N’hésite pas à me contacter.

  15. Hello!
    J’ai essayé différents CMS: CMSMS, ModX, Joomla (drolement complexe celui là).. et finalement je te rejoins. Voila plusieurs sites que je développe avec WordPress et bon sang, ça marche super bien. C’est simple à installer via ftp (5 minutes c’est pas une blague), on peut facilement transformer l’aspect blog en aspect site à pages), on trouve des tonnes de templates très faciles à customiser, des tas de plugins qui subissent des mises à jour très fréquentes.

    Je pense que je vais rester longtemps sur WordPress, j’attends d’ailleurs impatiemment la sortie de la v2.7!

  16. Bonsoir,

    Je viens de tomber sur cet excellent article, car moi aussi je commence sérieusement à me poser tous un tas de questions pour aller plus loin question CMS.
    Dans un premier temps, j’ai commencé par me penché sur Joomla et dans un second temps peut être Drupal. J’attends encore un peu avant de me dessidé…
    Actuellement je suis sous WordPress, j’en suis très content, mais comme je suis en train de penser sérieusement à du beaucoup plus lourd, il me faut un CMS pouvant me permettre un maximum de possibilités…

    Avez vous déjà entendu parlé de « Synfony » ? Et si oui qu’en pensez vous… ?
    http://www.symfony-project.org/
    http://trac.symfony-project.org/wiki/Resources/fr_FR

    A très bientôt,

    Hugues ;-)

  17. Hughes >> J’ai entendu parler de Symfony. Mais là, on n’est plus dans la même catégorie : ce n’est pas un CMS, c’est un framework. Un framework est un ensemble de programmes et de fonctions qui vous aident à développer beaucoup plus vite. Mais C’est à dire que c’est beaucoup plus souple mais il faut se coller au développement. C’est un choix. Ca dépend des projets.

    Personnellement, j’ai investi du temps sur WordPress qui est une solution de qualité et qui convient à 90% de mes projets. Ceci dit, en ce moment, j’étudie Drupal de très près. La force de Drupal réside dans les ACL (les « access control list ») qui permettent de gérer très finement les droits des utilisateurs – chose que WordPress ne propose pas en natif. En plus, Drupal dispose d’un atout non négligeable : il a de très belles références (Rue89 et MediaPart). C’est plus facile pour le vendre à un client ;)

    Joomla est un CMS au moins aussi complexe et performant que Drupal, ceci dit, il ne propose pas de gestion de droit aussi fine en natif. On est obligé d’en passer par un plugin.

  18. Dotclear est un concurrent sérieux à WordPress, avec grosse communauté francophone et notamment plus de documentation.
    Dans les Cms généralistes, pour un coup d’entrée (apprentissage) équivalent à SPIP, on a aussi le très bon Cmsmadesimple, avec des plug-ins beaucoup plus facile à installer et un back office plus convivial. Pour un site inférieur à 100 pages ça concient parfaitement. Communauté francophone très accueillante.
    Joomla est une usine à gaz comparé à Spip ou CMS madesimple mais avec pas mal de templates dispos, des plugs-ins faciles à installer et il tient la charge au niveau des volumes de contenu.
    Sur mon blog je fais part de mon expérience concernant le choix d’un cms en fonction d’un type de site donné, et d’autres applicatifs pour le web

  19. Ils en parlent ailleurs

    Créer un site / un blog sur Internet. (4) « zigzapzin light

    […] voici un article  “Quel CMS choisir ? WordPress, Joomla, Drupal, TextPattern, Expression […]

  20. Salut,
    personnellement je pense que le meilleur cms est celui que l’on maitrise, tout simplement.
    Vouloir en utiliser plusieurs pour différents projets me paraît être extrêmement chronophage pour pas forcément de gain à l’arrivée : logiques différentes à apprendre, mises à jour à effectuer et… expliquer aux clients comment s’en servir !
    Si projet simple, outil simple ! Je ne comprends pas les utilisateurs qui veulent mettre du Drupal ou Joomla pour des sites tout simples (surtout que Drupal sur du mutualisé c’est pas possible d’après ce que j’ai lu). Pour moi d’ailleurs ce n’est pas la même clientèle visée au final.

    J’utilise cms made simple sur une dizaine de sites, les clients sont ravis par la simplicité de mise à jour, et c’est stable. Ce qui lui manque ce sont certaines fonctionnalités car il est encore « jeune » mais pour ma clientèle actuelle cela ne pose aucun problème.

    Les modules ou templates etc. disponibles de suite ne sont pas un argument de choix à mon sens. Une communauté active, par contre, oui : si il y a un module ou autre à faire développer sur mesure il faut qu’il y ai du monde pour répondre !

    Meilleurs voeux :)

  21. J’avais déjà utilisé WordPress 2.1 et très récemment je me suis remis à WordPress 2.7 pour un autre projet.
    Et j’ai été vraiment content de toutes les nouveautés sorties entre temps. Je pense que WordPress mérite dorénavant le titre de CMS à part entière et non plus de simple moteur de blog (ou multi site avec WordPress Mu).

    N’ayant pas remis le nez dedans depuis plus d’un an, la mise à niveau de mes connaissances s’est faite en moins de 2 jours avec l’adaptation de 3 themes et le développement de 2 widgets.

    J’ai aussi testé CMS Made Simple et j’ai également été séduit par son interface et les fonctionnalités proposées.
    Mais comme l’a dit leMich « le meilleur cms est celui que l’on maitrise » et j’ai arrêté mon test au profit de WordPress pour répondre plus rapidement à la demande de mon client.

    Au fait Grégoire « il ne propose pas de gestion de droit aussi fine en natif », je ne vois pas ou est le problème d’installer un plugin qui le fasse ?

  22. @sgissinger >> Aucun problème pour installer un plugin de gestion de droits, encore faut-il que celui-ci existe. Je sais que Joomla bénéficie de ce genre de plugin mais pour WordPress je n’en ai encore jamais entendu parler. D’ailleurs, si tu en as un sous le coude, n’hésite pas à faire tourner l’adresse !

  23. “le meilleur cms est celui que l’on maitrise”

    J’ai du mal à souscrire à une telle formule. Elle sous-entend qu’on pourrait toujours se contenter d’utiliser un CMS qu’on maîtriserait déjà. Or ce qui prévaut selon moi c’est la réponse à un (ensemble de) besoin(s). Et pour cela, il peut être indispensable de découvrir d’autres CMS, des CMS qu’on ne maîtriserait pas encore. Enfin, on peut parfaitement envisager de maîtriser plusieurs CMS, non ?

  24. “le meilleur cms est celui que l’on maitrise”

    J’adore cette expression… (contrairement à Erwan) j’ai tellement galèrer à trouver chaussure à mon pied que je reste bloquée à CMSmadesimple et ses interminables mise à jour!

    ModX & WordPress sont vraiment tentant!

    Merci pour ce blog et bonne année à tous

  25. Bonjour les amis,

    Mon avis est simple avec wordpress on peu tout faire en passant du petit blog au gros site communautaire. Il suffit de lié plusieurs outils ensemble pour que sa donne du fabuleux. Il est assez simple d’utilisation, à une grande communauté et plusieurs template disponible.

    J’éssaie drupal et à mon avis il est pas pour moi les fichiers que je cherche je ne les trouves pas facilement. Pour la sécurité de Drupal, je crois que c’est a cause des fichiers qui sont inclus dans d’autre fichier qui sont en extension .inc et qui n’est pas vraiment conseillé.

    Les autres je ne les ai pas éssayé bon je ne suis pas aussi expérimenté que vous je viens de débuter, mais j’ai tout de suite accrochée à wordpress.

  26. Merci pour cette information. Je recherché des comparatif de wordpress, drupal et joomla pour mes clients sur des sites français. Je trouve Joomla 1.5 facile à utiliser, mais je suis aussi développeur php et intégrateur xhtml/css. J’ai aussi trouvé un site pour apprendre Drupal : http://www.howtotuts.com/2008/01/12/how-to-create-a-web-site-using-drupal-3/

  27. Bonjour,
    après quelques années passées à manier du joomla, un jeune développeur m’a incité à plonger dans wordpress et … franchement, c’est le kiff. Plus maniable que joomla, plus léger en requêtes, une communauté, comment dire carrément… sympa et généreuse.
    Bref WP est extensible a souhait et manier les fichiers un vrai plaisir pour qui aime fouiner dans le code !

    D’ailleurs l’ambiance de Barbablog en est une preuve !

    olivia

  28. @olivia Merci pour le compliment au sujet de ce blog et de ses lecteurs !

  29. Etant en test/recherche de CMS pour des projets présents et futur,je commence à avoir une vision un peu générale, de ressenti surtout, avec certains d’entre eux,et donc subjectif.
    J’ai pu testé jusqu’a présent, ModX, Joomla, Drupal,Dotclear,WP et CMSMS…deja il m’est apparu que CMSMS et Modx sont cousins car assez proches, Modx etant bien plus développé que CMSMS mais dan sune logique similaire.
    Joomla j’ai du mal surtout meme si son admin m’a l’air bien…
    Drupal,j’ai facilement accroché niveau template (j’utilise un site perso pour l’adapter en theme pour tel ou tel CMS) mais j’ai ajouté beaucoup de modules qui au final rende la bete un peu trop fouillie…et surtout je deteste le fait que le theme admin ne soit pas toujours le meme selon les actions que l’on mene…

    Dotclear,je n’ai pas poussé encore l’experience du templating
    WP, trés facile de prise en main,celui avec lequel j’ai pu le plus pousser l’adaptation de mon template…proche de Drupal dans la philosophie je trouve…

    Mais je continu mes tests,même si WP est trés bien pour du site vitrine,et que drupal sera pour des sites catalogues plutot,mais je pense que modx qui va passer en v1.0 bientot devrait devenir LE cms dans les années qui viennent…

  30. Je travail exclusivement avec WordPress. La seule ombre au tableau, c’est l’impossibilité de personnaliser la back office pour le rendre moins dense.

  31. bonjour, il existe 5 plugins comme les doigts de la main pour personnaliser l’interface. Elle est pas belle la vie en worpress ?

    Post Template : De quoi créer l’équivalent des “modèles de documents” de Word pour les articles et les pages du blog. On peut imaginer diverses applications, pour les utilisateurs qui auront à poster régulièrement de nouveaux contenus ordonnancés de manière identique.

    Custom Admin Branding : Simple mais indispensable, le plugin pour personnaliser le logo, l’interface de connexion et les couleurs de votre back-office !

    Clutter Free : Un plugin permettant de masquer tout ou partie des zones du back-office et de la fenêtre d’écriture (simplification de l’interface).

    WP-Lite : Abordant la même fonction que le précédent, il permet de cacher tout ou partie de chaque zone du back-office de WordPress par profil utilisateur !)

    Custom Admin Menu : autorisant la refonte intégrale des menus et sous-menus de ce dernier (déplacement, création, suppression, renommage…)

    origine du post sur lequel j’ai trouvé ces plugins :
    http://www.effi10.com/technique-web-css/5-plugins-wordpress-cms-back-office/

  32. Bonjour,

    je découvre avec grand plaisir ce blog sympa et je constate au travers de cet article que wordpress semble faire l’unanimité.
    Je bosse sous Joomla depuis 2 ans et je trouve ce CMS plutôt malléable à condition de prendre un peu de temps pour la prise en main. Néanmoins, grâce à vos messages, je pense que je vais de ce pas tester wordpress plus en profondeur que ce que je ne l’avais déjà fait.
    Merci pour ce blog

  33. Pour ma part, j’utilise Typolight. C’est un CMS puissant et maniable, le hic c’est du coté réa e-commerce. Cherchez pas! Yen a pas!

  34. Je travail régulièrement avec plusieurs cms pour nos clients voici les CMS avec lesquelles nous travaillons le plus souvent :

    dans les sites e-commerce: Prestashop et Magento
    Site standing : Joomla, Drupal, CMSmadeSimple, SPIP, EZpublish, wordpress (rarement car il convient plus à un blog et non un site web et trop souvent beaucoup font l’amalgame) et Typolight que j’essai d’insérer petit à petit mais très prometteur.

    TYPO3 demande bien trop de ressources et conviendrait plus à une entreprise qui possède des developpeurs interne à l’entreprise car il est bien trop galère pour avoir des resultats similaires avec d’autres cms mieux realisés et moins prise de tête.

    Je ne peux pas rester don voila mon avis sur Drupal en bref :
    Drupal est un CMS très puissant qui permet de faire tout ce que l’on veut avec mais demande un certain laps de temps pour sa prise en main relativement difficile à contrario de ce qui est souvent dit sur le web (et puis dailleurs bien souvent lorsque l’on voit les sites que tiennent ces personnes, ca n’est vraiment pas représentatif de leurs connaissances).

  35. Comme toujours tout le monde parle de l’outil, et non du besoin.
    Des CMS il y en a des chiées (pas joli cela) et on trouvera toujours des pélots qui vont sortir « WordPress c’est le meilleur », « Non c’est Drupal », « Non c’est SPIP »…

    Avoir une grille comparative avec des caractéristiques techniques ce n’est pas intéressant, sauf pour dégrossir…

    Malheureusement il faut voir quel est le besoin de base, n’oublions pas que les CMS sont déployés pour faciliter la tâche du client : des webmestres éditoriaux ou directement des responsables de com, des assistant(e)s…
    Les CMS doivent donc être déployés en fonction des besoins des clients, notamment en termes de services proposés, d’évolutivité fonctionnelle, de typologie de site, de niveau d’apprentissage requis, etc.

    Vouloir forcer, pour des raisons économiques, l’utilisation d’un CMS (je pense aux « agences joomla!esques ») pour la gestion d’un site dont la typologie va en contradiction avec le fonctionnement de base de Joomla! est un non sens. D’ailleurs à la refonte suivante les clients vont voir ailleurs et ne veulent plus entendre parler de cette solution, même si au final Joomla! serait l’outil idéal pour la future version du site…
    EX : Joomla! ne gère pas de manière native un rubriquage traditionnel (rubrique/sous-rubrique/sous-sous rubrique/…) qui est très souvent utilisé dans les sites de collectivités ou corporate. Faut contourner soit par du dev (donc déjà cela veux dire que le cms n’est pas adapté) soit par du bidouillage inbuvable en back-office, et les clients font rapidement des conneries.

    Je ne tape pas sur Joomla! je pourrai donner d’autres exemples de ce type avec d’autres CMS. J’ai travaillé dans une agence qui fait que du eZ Publish : faire des blogs avec eZ Publish je ne vois pas l’intérêt pour le blogueur qui achète la presta… Cela rajoute un zéro en plus sur la facture, c’est tout !

    L’idéal serait donc de réussir à fédérer du monde autour d’un site qui permettrait de décrire fonctionnellement les CMS, parler des procédures d’édition, des procédures réelles de Workflow, l’intégration et l’installation devenant ainsi le dernier des soucis (la documentation est suffisamment étoffée).

  36. Je répondrais en chanson :

    DRUPAL !

  37. Personnellement j’ai travaillé sur le web à une époque ou le concept de CMS n’existait pas, ce qui fait que tout le monde essayait de créer son site comme il pouvait.

    Mais surtout c’est l’arrivée de PHP4 qui a révolutionné le développement web.

    Des CMS, il en existe des milliers et sommes toute, ils cherchent tous à être la référence. Mais souvent la références n’est que celui dont on parle le plus. Ainsi Joomla s’est imposé car on trouve énormément d’articles disant que c’est un CMS génial, alors qu’après l’avoir tester, c’est surtout une structure de gestion de site étrange.

    Nous sommes tous d’accord sur le fait que wordpress ne soit pas un CMS mais un outil de blogging. Mais la structure de base est tellement performante et accessible qu’elle se développe rapidement pour proposer de construire tout type de sites. Personnellement je ne l’utilise que pour développer des sites à fort contenu d’actualité proche d’un magazine.

    Il existe aussi Drupal, avec ses fonctionnalité et sa structure propre qui permet de développer plusieurs sites avec une seule installation.

    CMS Made Simple est, comme son nom l’indique, permet de faire des chose complexes avec juste une béquille de structure pour ne pas avoir à inventer la roue. C’est très prometteur, mais il ne gère pas le multi-langue en natif.

    Typolight, rassemble les avantage d’un Typo3 avec une simplification pour le rendre accessible au plus grand nombre.

    j’ai découvert dernièrement un cms super simpliste pour faire un petit site vitrine mais administrable par le client. En plus il n’utilise pas de base de données ce qui permet de choisir un hébergement premier prix (et oui, certains hébergeur propose des offres sans BD, G….i). http://get-simple.info/

    Je reste persuadé qu’il faut quand même avoir un bon bagage pour créer un gros site web, ou tout du moins une grande expérience du web pour imaginer ce qu’il est envisageable de faire à moindre coût.

    Donc continuez avec votre CMS favoris, mais une veille permanente et obligatoire dans ce milieu (en gros entre 40 et 50% de mon temps).

  38. Bonjour à tous,

    J’ai lu avec grand intérêt l’article et vos différents posts.

    J’utilise actuellement 2 CMS : Joomla & WordPress.

    WordPress est un excellent outil quand l’on veut publier de l’actualité (principe du blog :D), facile à prendre en main avec de nombreux modules que l’on peut installer facilement. Cependant il est difficile de faire un site avec…

    Normalement quand on commence un site on rédige plus ou moins la structure globale et cette structure est difficile à mettre en place via ce CMS. Du coup je suis passé a Joomla.

    Joomla est un CMS qui est difficile à prendre en main initialement, l’installation de modules n’est pas toujours aisée.

    Au final il faudrait un CMS pour site, ayant la facilité de WordPress (j’en suis toujours à la recherche !) et la structure de Joomla. Il est vrai que WordPress propose pas mal de thème plutôt sympa, pour Joomla je recherche toujours.

    Si ça intéresse certaines personnes, voici ce que l’on peut faire avec Joomla :
    http://iae-etudiants-msi.univ-pau.fr/site
    http://www.colomiers-lavage.com

    Bonne lecture.

    Chris.

  39. @ DAVID
    Je comprend tout-à-fait cette situation que tu as vécu avec Joomla! … Pour avoir investi un temps considérable en intégration, apprentissage, configuration avec ce CMS, il m’a fallut répondre à cette grâââve question: « jeter » ce temps passé, ou alors me recycler ailleurs ?

    Un impératif pour moi :

    En travaillant seul pour l’instant, je ne peux pas me la pèter à prétendre jouer avec la science d’une dizaine de CMS, les outils nécéssaire à mon affaire étant déjà bien assez nombreux par ailleurs (à savoir, à maîtriser… je me retrouve à bosser comme une bonne grosse équipe à moi tout seul, le freelancing est une vocation qui peut être pernicieuse ! ). Ma foi, je constate que la qualité de ma vie se repose essentiellement sur la qualité de mes choix successifs. Donc les outils que j’ai choisi m’ont parfois coûté fort cher en semaines consacrées à des tests.

    Un constat …important :
    La quantité d’outils que je me dois d’assimiler restant dans un objectif réduisible pour mieux maîtriser/optimiser ceux-ci et par conséquence la qualité de ma prestation, mes choix deviennent de vrais Engagement, on peu dire des mariages, dans lesquels le secret n’existe pas (Le monde de Open-Source recelle des joyaux).

    Autre constat:
    Très peu d’utilisateurs (encore moins d’argumentaires) font état de la nécessité des liens vers outils extérieurs comme le CRM ou la compta ou la gestion de stocks ou la base de donnée pour permette p.ex. de remplir d’un coup les rayons d’une boutique.
    Joomla! me semble t’il, comporterait une bonne interface avec OsCommerce, qui est lui doté d’une puissance professionnelle de très bon niveau.

    Autre impératif perso:
    Avant que le blog apparaisse, j’ai eu ce Besoin:
    marier info et commerce. La raison simplement.
    A l’époque OsCommerce imposait l’inscription pour un dépôt dans le caddie. L’entente était plutôt difficile avec un CMS rédactionnel qui gérait les adhérents avec un système de sécu différent.

    CONCLUSION
    Pour joomla! mes projets étaient orientés vers des galeries d’Art avec vente directe. J’y trouvais un outil assez solide, J’ai même gardé les 3 kilos de docs très indispensables qu’il m’a fallut imprimer pour les lire là où la décence ne m’autorise pas à donner l’adresse physique de ma bibliothèque préférée.

    Bien à vous et courage @ David !

  40. Réponse à Tanguy (message du 12 août)

    Typolight n’a rien à voir avec Typo3 !
    C’est une légende !
    Ce n’est pas parce que il y a « Typo » dans Typolight qu’il faut croire que c’est un fork ou un typo3 light

    Ces 2 CMS sont totalement différents et n’ont aucun point commun hormis celui d’appartenir à la famille des CMS

  41. Bonjour,

    Je vous recommanderai CMS Made Simple. Pour trois raisons essentielles :

    1 – L’aspect des interfaces d’administrations est très convivial, très accessible pour un client qui ne connaît pas vraiment l’outil internet.

    2 – CMS Made Simple est très souple d’utilisation. Une grande communauté francophone et internationale.

    3 – Et la très grande liberté quant aux modifications des styles, des gabarits, les nombreux modules et fonctionnalités. De plus en terme de référencement c’est vraiment propre !

    « Je ne connaissais rien au CMS et je me suis lancé directement sur CMS Made Simple. J’ai tout de suite apprécié son ergonomie et sa facilité d’utilisation. Maintenant j’utilise Wordpres (tout aussi performant) et Joomla mais qui est un peu moins accessible et moins adapté au référencement. »

    A+
    Kler

  42. A propos de Drupal et du lien cité (pourquoi ne pas l’utiliser) : la 4.7 c’était en 1947 ou un truc comme ça :)

    J’ai moi même découvert Drupal sur un site développé sous Drupal 4.7 avec des modules arriérées et le tout *très très mal* fait par des gens pas compétents. Je me suis juré de je ne *jamais* utiliser cette saloperie de Drupal à nouveau.

    Et puis on a fait intervenir un spécialiste du machin.

    Depuis je me suis rappelé que les outils c’est toujours pareil : si tu utilises comme un porc, ou à mauvais escient, un outil, ça en marche pas. Si tu essaies de planter un cloup avec une scie tu reviendras en disant que la scie n’est pas un outil très pratique.

    Bref, quand c’est bien utilisé c’est un outil assez bluffant. Mais la courbe d’apprentissage est un peu raide au début. Moi qui suis un développeur, j’ai pris ça de haut au début. Clickodrome, ne fait rien bien, ne tient pas la charge. Forcément, j’ai eu un apprentissage dans la douleur de ce qu’il ne faut pas faire avec (je suis devenu intarissable sur l’utilisation de CCK+Views en mode authentifié sur un site chargé). Là dessus je peux vous dire que tout ce qui est sur le site « mon cahier technique » était vrai (enfin l’essentiel de que j’ai survolé), j’en ai suffisamment chié pour le savoir, et que c’est essentiellement du passé.

    Par ailleurs, la 4.7 comme je disais dans ma plaisanterie plus haut, ça date. D’un point de vue gestion du cache notamment ça a drôlement bougé. Je connais pas mal la v6 et c’est franchement un bon outil.
    Comparé à ce que j’ai pu lire sur d’autres outils, que je ne connais pas forcément super bien, j’ai noté des points importants : la gestion des types de contenus n’est pas une glute rajoutée mais fait maintenant bien partie du coeur. Ce que je lis sur les custom fields de WP par ex. me fait dire qu’on ne parle pas tout à fait de la même chose. Si il y a un seul type de contenu pourquoi pas, mais il me semble qu’au delà on est dans les grosses limites pour WP.

    La gestion du cache : faire un site pour 100 visiteurs ce n’est pas la même chose que pour un site éditorial qui va se prendre n milliers de personnes d’un coup.
    Multilinguisme aussi, parfois négligé jusqu’à ce qu’on en ai besoin :)
    C’est un vrai système multi-utilisateurs

    Et du point de vue développeur, des tas de choses qui sont un peu obscures au début peuvent devenir franchement bien foutues quand on a compris : la surcharge des thèmes, ou comment ne pas aller modifier le code d’un module ou du coeur et pourtant pouvoir customiser profondément, l’écriture de module, formApi, etc.

    Pour certaines choses poussées il faut sans doute être un développeur pour pouvoir s’y frotter.
    Mais c’est aussi la leçon de ces outils : comme on peut faire des sites de plus en plus facilement on oublie que c’est aussi un vrai métier et que parfois il faut le faire faire par des vrais développeurs :)

    Je conseille vivement la lecture d’un bouquin sur Drupal sorti en septembre, écrit par quelqu’un que je connais bien pour avoir travaillé avec lui : http://arnumeral.fr/article/mon-premier-et-dernier-livre-sur-drupal et qui commence à avoir la réputation d’être un des meilleurs pour commencer. Comme il est écrit en français c’est encore mieux.

  43. … à lire à tête reposée … ;-)

  44. Je suis étonné que Elgg ne soit pas mentionné.
    Pour faire un site communautaire, il n’y a pas mieux ; loin devant Drupal.

    WordPress est excellent, mais décidément trop orienté blog.
    Drupal serait excellent aussi,s’il n’avait pas ses problèmes de performance et une rigidité affreuse au niveau du design.
    Ses milliers de modules sont certainement un atout très fort de Drupal, mais aussi son plus grand problème : plus vous ajoutez de modules, plus les performances deviennent excécrables (à cause des requêtes à la BD dont le nombre augente de façon exponentielle au fur et à mesure qu’on installe les modules).

    ModX, est un de mes favoris. Superbe flexibilité. Tout est possible avec ModX. Mais, même chet ModX, je vois des points noirs :
    Le management des membres est compliqué et ennervant.
    Il n’y a pas de blog (Ditto permet de mettre en place un blog, mais c’est loin derrière WordPress).

    Expression Engine a la flexibilité de ModX, toutes les features qu’on peut imaginer. Mais, s’il est open source, il n’est pas pour autant gratuit.
    Cependant, payer 249$ quand ça m’évite des journées de travail (je pense à Drupal), ce n’est pas rédhibitoire. Surtout que le plus souvent c’est le client qui paye la note.

  45. @Jean-Loup >> Expression Engine… Il me semble qu’il existe une version gratuite pour test uniquement. J’en ai entendu pas mal de bien.

  46. Pour ma part, j’ai commencé à découvrir Joomla que j’ai trouvé intéressant. Puis WordPress que je considérais au début comme un CMS uniquement dédié aux blog. Aujourd’hui, je rejoins l’avis de Barbayellow sur le fait que WordPress est une sorte de Framework avec des potentialité surprenantes, une documentation et une communauté très conséquente, et surtout une facilité d’implémentation qui le rend accesible à tous.
    Longue vie à WordPress ! (et à Barbayellow…)

  47. Gros problème que j’ai vécu avec wordpress, le multilangue.

    Drupal prend bcp mieux en charge cette fonctionnalité très importante dans mon pays… La Suisse….

    A quand une meilleure prise en charge du multilangue dans WordPress?

  48. Salut les amis…
    Actuellement, pour avoir professionnellement choisis WordPress, je rencontre les ennuis liés aux menus que je voudrais pouvoir classer « à ma manière », c’est à dire menu-bar du genre (classé avec le goût de la secrétaire de Mairie, hein…: cat- parent 01= 01-zorro ca&t-parent 02= 02-actualite … etc… c-à-d classement par les SLUGs (orderby=slug&include1,2) !
    Mais ça marche pas !!! …Apparemment l’appel « include » me refuse l’affichage des ‘sous-categories’
    dans mon ‘drop-down menu… Par ailleurs, j’ai tenté d’échapper aux plugins -allourdissants-… Si tu comprends mon problème, merci de bien vouloir échanger avec moi !!! . . P.S: ( je précise que ma base est un wp – Mimbo! ) Bonne soirée à tousse ;)

  49. bonjour à tous,

    Je trouve ton article très intérréssant, je ne connaissais pas ton blog mais il est maintenant en barre des favoris dans firefox.

    Je trouve dommage qu’il n’y pas beaucoup d’info sur exression engine, car en faite j’ai découvert ce cms en cherchant de beau site fais avecc autre chose que wordpress (moi même graphiste et non dev wordpress est pas mal du tout).

    Et j’ai vue de très beau template avec ce cms, j’aurais voulu avoir l’avis de gens avertis pour savoir si il est vraiment comme beaucoup le dise facile d’utilisation pour la création de templates originaux ?

    voilà et continuer c’est un vrai bouillon de culture ici !

  50. @Den’s >> pour classer les catégories, tu peux utiliser le plugin category order >> http://wordpress.org/extend/plugins/order-categories/
    Pour les pages, tu peux utiliser les numéros de pages

    ou bien tu peux encore plus simplement attendre WordPress 3 qui intégrera cette fonctionnalité dans le coeur : http://wpdevel.wordpress.com/2010/01/17/menu-management-ui/

    @unkik >> merci pour les compliments ! Sinon, wordpress est un cms très souple pour le templating. MOins pour son api, mais visuellement, tu peux réaliser à peu près tout ce que tu veux. Expression Engine est aussi paraît-il très bien pour la mise en page / forme – mais ne le connaissant pas assez je ne peux pas t’en dire plus sur le sujet !

  51. Au niveau des CMS, si vous devez faire des sites en ligne E-commerce je vous conseille prestashop ;-) Sinon d’accord avec la majoritée des utilisateurs ici, wordpress est le meilleur, en plus on peut se fabriquer son propre template facilement grace a des logiciels payant comme artisteer :-)

    Bon courage amis webmaster :-)

  52. arfff 2 ans après je repasse par là parce que je suis en train de chercher le moyen de récupérer une base cmsms pour l’intégrer dans un wordpress.. définitivement stoppé cmsms qui n’a rien de simple en ce qui concerne les changements de serveur, les mises à jour (séquentielle obligatoire, dossier par dossier, une horreur comparé à wp). Je pensais objectivement que cmsms allait progresser plus vite que cela, mais c’ets une petite communauté par rapport à wordpress qui explose totalement (il n’y a qu’a voir le nombre de site commerciaux qui vendent ds thèmes)… Voila voila

  53. Attends tu vas un peu vite PM Philipps, en terme de changement de serveur CMS Made Simple est très simple, je sais de quoi je parle, j’ai réinstallé 9 sites courant de semaine dernière.
    La procédure est la suivante :

    1 – D’abord tu récupère le dossier « install », tu récupère les données de ton ancien serveur, tu colle le dossier « install » dedans et tu upload le tout sur ton nouveau serveur.

    2 – Ensuite, tu vide intégralement le dossier tmp > templates_c

    3 – tu mets à jour ton fichier config.php. Pas seulement les données de ta base de données mais vérifie aussi que les infos de ton serveur sont correctes dans le « Path Settings ».

    4 – Dernier point : tu te connecte à http://www.nom_de_domaine.com/install/upgrade.php et tu suis les instructions. Si tu as bien respecté des quatre points alors tout fonctionnera facilement et tu pourras réinstaller ton site en toute simplicité.

    Mais je comprends tes inquiétudes, avant de trouver cette procédure j’ai moi aussi un peu galéré…

    En espérant avoir apporté une petite contribution qui en aidera plus d’un =)

  54. moi je dirais wordpress a un + mais ne pas oublier que l’imagination est primordiale pour faire de belles pages , un logiciel ne suffit pas, il faut de belles idees et essayer de les mettre en pratique.
    j’utilise plusieurs logiciels et scripts et pas que wordpress.
    cordialement
    Ludovic

  55. Un atout de plus pour WordPress: il a été choisi par le CNRS pour sa plateforme d’informatique ouverte, appelée Cléo, qui comprend entre autres choses des « carnets de recherche » de type blog extrêmement dynamiques (plus de 100 carnets de recherche ouverts à ce jour, voir hypotheses.org).

  56. Pour faire part de mon experience j’ai également essayé des usines à gaz comme dupral et WordPress semble de loin la meilleure solution y compris niveau référencement (tres bien perçu par Google).

    Je suis même en train de tester un WordPress qui presente du Full flash avec un contenu alternatif qui serait le blog lui même si ça peut interesser comme sujet ..

  57. Je confrime ce qui est dit sur WordPress : je le considère aussi comme un framework. Pour le moment, j’ai réussi à l’utiliser pour plein d’éléments différents : site e-commerce, blog, portfolio, webtv et également pour un magazine. L’outil est vraiment excellent.

    J’avoue être tombé sur barabayellow en rédigeant mon dernier article. Pour ceux qui veulent en savoir un peu plus sur les fonctionnalités de WordPress, n’hésitez pas à lire quel CMS choisir ?, où j’explique les raisons qui me pousse à utiliser (presque) systématiquement WP (référencement, facilité d’installation et d’utilisation, communauté, …).

    PS : j’adore la pagination utilisée ici pour les commentaires. C’est vraiment excellent. ;)

  58. Merci pour ces tests, perso, je trouve joomla très stable.
    Wordpress, quant a lui, lorsque l’on revient sur un article, l’image a disparu… Hyper logique !

  59. Salut,
    Mon choix s’est porté depuis longtemps sur Joomla et cela que ce soit pour les projets perso et pro. Pour pas mal de raisons. En voici quelques unes :
    Niveau modularité et développement de templates, on peut vaiment controler les positions de nos « modules » et créer des blocs de fonctionnalités assez simplement (bien entendu il faut s’y connaitre un minimum en css et php).
    Niveau référencement et gestion des urls et tag il suffit d’ajouter un bon plugin de sef et on est assuré qu’avec un minimum d’effort on aura un site respectant les standards et bénéficiant d’un référencement naturel plutot efficace.
    Il y a des centaines d’autres raisons comme la prise en main rapide, etc.
    Cependant il y a un gros point faible: un article ou billet ne peut appartenir qu’a une seule catégorie donc impossible de croiser des liens sur un post touchant plusieurs parties du site

  60. Sitation de mon patron en référence à CHURCHILL ( Agence internet http://www.agencesolution.com )

    Joomla est la pire des solutions, mais elle est la seule qui fonctionne….

  61. Ils en parlent ailleurs

    junichi_y

    Quel CMS choisir ? WordPress, Joomla, Drupal, TextPattern, Expression Engine… | Barbablog: http://bit.ly/e6DQ0W

  62. Article et commentaires très intéressants et toujours d’actualité !!
    Pour ma part après avoir testé Joomla que j’ai bien aimé je me suis arrêté sur Modx Révolution qui correspond mieux à mon profil de développeur.
    J’avoue redécouvrir WordPress , on dirait qu’il a des facettes cachées que je n’avais pas vu … mais j’aime bien le concept de Modx qui sépare bien le code php de la structure html, ainsi que le contenu et la présentation CSS

  63. bonjour,
    je viens de lire la quasi totalité concernant wp vs autres cms/blogs. En fait, il n’y a pas de cms/blogs idéaux, mais sont tous adaptés à notre propre vision des choses.
    J’aimerais re-éssayer Drupal, mais son install m’est refusé du fait d’un serveur non dédié. Je connais un peu Joomla, Xoops, texpattern et quelques autres. Actuellement sous WP depuis longtemps sans trop de problèmes vite résolus grâce à un forum d’aide très actif, où je reconnais par exemple » Lumière de Lune » que j’ai du embêter plusieurs fois. Cependant, j’ai commencé un site similaire sur Spip que je connaissais également depuis bien longtemps. Il est certain qu’il faille mettre la main dans le cambouis, mais bon…Et donc, voici ma question: je cherchais un moyen pour exporter les données de mon blog sous WP pour les réinstaller sous Spip.J’ai lu l’article concernant cette possibilité qui me tente beaucoup, »Comment migrer de WordPress vers Spip » mais j’aimerais quelques précisions pour éviter de tout saboter . Pouvez-vous me dire à qui je dois m’adresser ?
    Avec mes remerciements, bon après midi.

  64. pour ma part j’utilise à la fois, Joomla, Drupal, WordPress, Dotclear et e107 en production …

    de loin le plus complet et simple c’est WordPress,
    et Drupal c’est pour des projets plus lourds/grands car complexe !

    Sinon avec des compétences on arrivent a bout de tout mais bon a quoi bon se casser la tete quand une solution adaptée fonctionne …
    c’est bien de connaître tous les outils à disposition !

    Je me souviens d’avoir entendu / vu des web agency choisir un CMS à cause de fonctions manquantes chez les autres pour ne pas avoir a developper …

    Sebastien

  65. Salut,

    Ben moi j’ai de l’expérience dans Joomla! et WordPress, faisant tourner tous mes projets avec ces deux bestioles.

    Ce que je peux en dire, c’est que Joomla! est vraiment très complet de base et orienté infrastructure de masse alors que WordPress correspond mieux à un style blog évolué plus qu’un CMS à part entière. Mais c’est vrai que WordPress si tu le tune bien, il peut se transformer en pas mal de chose quand même.

    Mon avis est le suivant : Joomla! pour des gros portails, style Office du Tourisme, Ville… et WordPress pour bloggeurs/journalistes, voilà en gros mon point de vue, qu’est ce que tu en penses?

    Cordialement, Julien.

    • Salut Julien,

      Je pense que tu n’as pas suivi l’actualité de WordPress ces derniers temps : ce n’est plus un outil destiné aux blogs uniquement. De plus en plus de gros sites éditoriaux l’adoptent : lagazette.fr, les inrocks (bientôt). Aux US, WordPress a encore plus la côte qu’ici et ne souffre plus du tout de sa réputation originale d’outil de blogging. Il est désormais considéré comme un CMS, au même titre que Joomla ou Drupal.

      Entre l’un et l’autre, perso je n’ai pas de préférences, c’est juste une histoire d’adaptation à l’outil. Une bonne agence sur le choix des CMS m’a un jour tenu ce discours : « on essaye de donner à nos clients le moins mauvais outil en fonction des projets ». C’est un peu l’idée : il n’y a pas de CMS out of the box qui couvre 100% des besoins fonctionnels d’un projet. Il faut par contre, en fonction du projet, partir de l’outil le plus adapté. Joomla, WordPress, Drupal… le choix devrait se faire sur ce critère uniquement (même si WordPress est autrement plus fun que les 2 autres).

  66. Effectivement, WordPress a bien évolué !
    Du reste, depuis mon précédent commentaire ici même (le n°08), j’ai migré mes deux sites principaux qui étaient sur Joomla! et B2evolution vers un site unique propulsé par WordPress.
    Je suis emballé par ce moteur, très simple à administré, qui libère des contingences d’administration pour ne laisser la place qu’à la rédaction d’articles.
    De plus, le design est beaucoup plus flexible sur WP que sur mes deux précédents CMS favoris (qui du coup cèdent la place à WP). ^^

  67. Oui c’est sûr je n’ai pas dis le contraire non plus, je sais très bien que WordPress peut également être considéré comme un CMS à part entière, je suis entièrement d’accord sur ce point de vue ;-)

    Une chose que je trouve très pratique avec WordPress c’est sa simplicité d’utilisation et son ergonomie d’administration ultra rapide à gérer, comme beaucoup de personnes sur les billets de WordPress le souligne!

    Et si je suis l’actu WordPress, puisque mes sites tournent avec lui pour une partie ;-)

  68. Ils en parlent ailleurs

    Wordpress un CMS à part entière! | wordbook

    […] l'article "Quel CMS choisir ? WordPress, Joomla, Drupal, TextPattern, Expression Engine…" du site BARBABLOG, j'ai décidé de rédiger un article pour voir l'évolution et les changements majeurs de […]

  69. Pour avoir utilisé et testé plusieurs solutions dont Spip, WP, Typo3, Joomla ou Drupal, le seul qui soit à la fois actuel, complet et performant reste Drupal. Joomla et WP sont des horreurs au niveau dév, Typo3 a déjà un pied dans la tombe, Spip, deux pieds…

    Joomla a effectivement l’avantage d’avoir des gros boutons et peut donc être pris en main « facilement » pour une agence sans développeur, mais c’est au détriment de l’utilisateur final.

    WP est très bien au niveau de la prise en main aussi, mais ça reste du blog dans l’optique et extensible au prix d’une intrication entre présentation et logique qui pourrit le développement (pas au niveau de prestashop mais quand même…).

    Spip, très limité et d’une autre ère, mais sûr au moins.

    Typo3, courbe d’apprentissage très longue, et peu extensible par un manque de communauté flagrant… Les chiffres enterrent déjà ce CMS qui a eu de très belles références aussi. Mais opter pour Typo aujourd’hui, c’est comme acheter une Mercedes des années 80.

    Drupal enfin, est certes plus compliqué à prendre en main qu’un Joomla, mais finalement beaucoup plus simple à utiliser passer les quelques notions à appréhender. La logique reste beaucoup moins tordue que celle des menus de Joomla… Plus compliqué pour les agences, mais infiniment plus simple pour les clients qui eux ont accès aux gros boutons qu’on leur fabrique pour simplifier leur tâches de gestionnaire (et non de dév).

    Pour plus d’infos sur la comparaison et les critères de choix :
    http://www.tahiticlic.com/blog/drupal/drupal-recommande-par-le-createur-de-php

  70. Et pour ceux qui souhaiteraient se mettre à Drupal, j’ai écrit un eBook dessus, pour D6 mais pour D7 les concepts restent valables : http://www.tahiticlic.com/livre

    Enjoy!

  71. Il y a aussi des solutions plus simples pour du site vitrine, exemple 99ko ou pluxml : http://99ko.hellojo.fr/