Vous êtes sur Barbablog et tu kiffes jeune. Cherche sur ce blog...

Je pars ! Et je vous emmène !

Je pars à Hong Kong 2 semaines chers lecteurs. Et vos larmes n'y pourront rien changer.

Je pars à Hong Kong 2 semaines chers lecteurs. Et vos larmes n’y pourront rien changer.

Du haut de mon avion, entre Budapest et Moscou, je vous entends déjà :

Oui mais là t’abuses tu pars à l’autre bout de la terre et en plus tu le claironnes haut et fort sur ton blog. Est-ce que tu penses à tous ceux qui vont rester à Paris [1] sous le ciel gris et sous la pluie, obligés de se fader les courses de noël parce que c’est la saison, obligés de manger du chocolat, parce que c’est la saison, obligés de déprimer parce que c’est la saison. Non vraiment, c’est dégueulasse ce que tu fais.

En vérité je vous le dit, je ne suis pas dégueulasse. J’ai pensé à tous qui restent et je leur annonce une grande nouvelle : je les emmène avec moi. Enfin presque.

Un moblog tout beau tout neuf

Pendant ces deux prochaines semaines, je publierai des photos de Hong Kong et Macau, avec commentaires et légendes, sur un nouveau blog préparé spécialement pour l’occasion :

A frenchy in Hong-Kong

J’inaugure également un nouveau format [2] : le moblogging. C’est Orange qui va être content parce que vu le prix d’une communication hors forfait à l’étranger, je n’ose pas imaginer le prix de la data à Hong Kong. Enfin bon quand on aime on ne compte pas et moi je vous aime.

Un peu de design quand même

Bha oui, après cette espèce de logorrhée dégoulinate de bonheur et d’auto-satisfaction sur mes vacances [3] à venir, je vais quand même parler un peu boulot pour ce dernier billet et expliquer le design de « a frenchy à hong Kong », le blog que vous allez suivre avec passion au cours de ces deux prochaines semaines.

Sobre

Le principe du moblogging c’est de bloguer à partir de son téléphone mobile. Comme les portables ne sont pas encore des machines où il est facile d’écrire du texte, et l’iphone n’y change encore rien pour l’instant, la plupart des mobloggueurs se contentent d’envoyer sur leur blog une photo, un titre et une légende. C’est le format le plus courant lorsqu’on parle de moblog.

Pour ce genre de format minimaliste, il fallait une maquette minimaliste. Je me suis donc fixé comme impératif de faire sobre et simple. Aucun intérêt de faire un site au design qui accroche plus l’oeil que les photos qui vont être publiées dedans. Surtout pour un format tel que le moblog. Ca tombe bien, le sobre c’est là où je suis le plus à l’aise. En plus, j’avais moyen le temps de faire un bandeau qui claque ou des icones web2.0 toutes jolies toutes pastelles.

Pour faire sobre, il suffit de suivre les conseils du webdesigner le plus sobre de l’histoire de l’univers, Khoi Vinh. J’ai donc utilisé peu de couleur, pas de dégradé, une police unique (la plus belle : helvetica) et une grille robuste [4]. Seule petite touche de fantaisie : des étoiles rouges pour mettre en évidence les titres. Oui, c’est la Chine communiste quand même.

Une grille robuste

La taille des photos a déterminé la taille et la forme de la grille. 502px de large pour le contenu principal et 198px pour le menu – en l’occurrence le calendrier.

Une navigation chronologique

Dans ce blog, pas de catégorie ni de tags :

  • en utilisant le service de mobloging de flicker, il est impossible d’affecter une catégorie ou un mot clé à un billet
  • vu que c’est un blog éphémère qui va vivre au jour le jour pendant 2 semaines seulement, le calendrier s’avère être un élément de navigation bien plus pertinent que les tags ou les catégories.

WordPress + blueprint

Enfin, pour aller vite, j’ai utilisé

WordPress côté cms
WordPress que je commence à connaître comme si je l’avais fait bien que j’en suis vraiment incapable tellement ce truc a été bien pensé,
Blueprint pour les CSS
je ne suis pas un grand fan des frameworks css, mais j’avais besoin d’aller vite. Après quelques réglages et quelques concessions, il est vrai qu’un framework css accélère beaucoup le travail de mise en page. Seul regret : on ne peut pas être aussi précis et « sémantique » que si l’on part d’une feuille vierge. C’est le prix à payer si on veut aller vite.

D’ici là, je souhaite bon courage à ceux qui restent et puis à dans 2 semaines !

  1. ou ailleurs hein, ne soyons pas sectaires, y’a pas que Paris dans la vie
  2. enfin j’inaugure à titre personnel parce que ce type de format existe depuis un bout de temps
  3. special thanks à CNET qui m’envoie là-bas. Oui euh… Parce que c’est pas que des vacances hein ! Enfin pas tout du long – m’a t-on rappelé par messenger 😉
  4. enfin j’espère je n’ai pas pu tester dans internet explorer et il me reste mon sac à faire


Reagissez

Si ce billet vous a plu ou si vous voulez apporter des précisions, ou si vous n’êtes pas d’accord avec ce que je raconte, c’est ici qu’il faut vous manifester. Je me réserve toutefois le droit de supprimer toute contribution insultante ou qui n’aurait rien à voir avec la choucroute.

  1. Pauvre Grégoire qui va rater la dinde aux marrons, les truffes et la neige fondue ! quelle tristesse ! Essaie d’en profiter un peu quand même hein, on pensera bien à toi.

Haut de la liste
Votre commentaire