Vous êtes sur Barbablog et tu kiffes jeune. Cherche sur ce blog...

DONT CLICK IT

Depuis que la souris est apparue en informatique, le clic est le comportement standard pour déclencher une action. Histoire de se (re)poser quelques questions sur l’ergonomie, les habitudes de navigation et d’interaction, le site DONTCLICK.IT nous propose une interface qui comme son nom (de domaine) l’indique fonctionne sans le moindre clic.

Depuis que la souris est apparue en informatique, le clic est le comportement standard pour déclencher une action. Histoire de se (re)poser quelques questions sur l’ergonomie, les habitudes de navigation et d’interaction, le site DONTCLICK.IT nous propose une interface qui comme son nom (de domaine) l’indique fonctionne sans le moindre clic.

Dans l’interface de DONTCLICK.IT, tout se fait à coups de mouse gestures et le traditionnel clic de souris est remplacé par le survol de zone sensibles.

Après quelques minutes de navigation, ce système s’avère différent et pour le moins… déroutant. Personnellement, après 2 minutes j’avais le clic qui me démangeait tellement que j’ai cliqué comme un furieux sur l’écran, ce qui m’a valu l’apparition de cette jolie petite fenêtre :

dontclickit

Je ne suis peut-être qu’un vieux réac’ car à la question Do you miss clic, 63% des visiteurs du site répondent non contre 27%.

Evidemment ce genre d’interface est plus un exercice de style qu’autre chose car pour réaliser une page qui ne répond qu’aux survols de souris sur certaine zones définies, il faut en passer par flash ou par une bonne dose de javascript (si si, c’est possible) – ce qui gonfle le poids de la page et en diminue l’accessibilité [1]. Dans ce cas, où est intérêt de rajouter plusieurs centaines de ko pour recréer une interface alors qu’on a déjà tout ce qu’il nous faut en standard dans un navigateur ?

Pour le style.

Via la Parizienne.

  1. On ne peut pas exiger des utilisateurs qu’ils aient flash ou javascript activé pour tout un tas de bonnes raisons

Technorati Tags: , ,



Reagissez

Si ce billet vous a plu ou si vous voulez apporter des précisions, ou si vous n’êtes pas d’accord avec ce que je raconte, c’est ici qu’il faut vous manifester. Je me réserve toutefois le droit de supprimer toute contribution insultante ou qui n’aurait rien à voir avec la choucroute.

  1. Non mais ça pose des questions intéressantes, c’est vrai que pour nous le clic on connait bien, mais ma maman par exemple n’a pas encore saisi le truc, si ça tombe ce genre de page la dérouterait beaucoup moins.

  2. Et bien moi cliquer ça me manquait pas, disons pendant la 1ère minute 1/2 (du coup, compte oi dans les 63%)… Bon, après dès que tu veux revenir en arrière et que tu vois que ça marche pas comme tu voudrais…
    A part ça, c’est vrai ça se fait de citer ses sources ;.) Moi je l’ai vu là : http://www.marketing-digital.fr/2007/05/pour-ou-contre-une-navigation-sans-cliquer/

  3. @la parizienne : et lui, il l’avait sans doute vu ici : DontClick.it, le site où l’on ne clique jamais… Maintenant, va savoir qui en à parlé le premier (et qui en parlera le dernier…)
    @grégoire : ta justification du caractère accessoire (ou optionnel) du JavaScript est pour le moins étrange..; A ce compte là, une souris est optionnelle puisque le clavier permet déjà d’interagir. Et puis l’internet aussi est optionnel, puisque l’on peut échanger directement d’être humain à être humain.
    Seulement, la vocation de l’outil informatique (en général) et des sites (en particulier) est d’être toujours plus performants et ce n’est pas parce que le progrès peut-être dévoyé qu’on doit l’arrêter…

Haut de la liste
Votre commentaire