Vous êtes sur Barbablog et tu kiffes jeune. Cherche sur ce blog...

Nicolas Sarkozy sauve des enfants sur Dailymotion

Petit billet politique d'entre 2 tours. Promis, dès qu'on sera dans "la France où tout devient possible" où dans la "France présidente", je me remets à parler de sujets moins polémiques, comme le webdesign par exemple.

Petit billet politique d’entre 2 tours. Promis, dès qu’on sera dans la France où tout devient possible où dans la France présidente, je me remets à parler de sujets moins polémiques, comme le webdesign par exemple.

Ce qu’il y a de merveilleux avec internet, c’est que tout le monde a le droit de s’exprimer. Dernier épisode en date : un groupe de supporter de Nicolas Sarkozy invite à mener une action de soutien à leur champion pour le moins limite [1].

L’homme providentiel

Logo des supporters de Nicolas Sarkozy Le site supportersdesarkozy.com qui, au vu de son logo et de son esprit critique est à la politique ce que le club des « Ultras » de Marseille est au football – mocassins à glands en plus, demande à tous ses membres de faire tourner une vidéo où l’on voit le calme, le sang-froid, l’humanité et le self-control de Nicolas Sarkozy lors de l’affaire de la prise d’otages des enfants de la maternelle de Neuilly en 1993.

C’est beau un Sarkozy qui sauve des enfants : il y a des ralentis, des violons, des titres en gros plans qui bougent… On croirait la bande-annonce du blockbuster de l’été. Si, si, allez voir la vidéo, vous comprendrez.

Récupération politique d’un fait divers tragique

Au-delà du fait que la vidéo oublie de mentionner qu’à l’époque il y avait eu polémique suite à l’intervention très hyper médiatisée de Nicolas Sarkozy, ce qui me désole c’est la récupération d’un faits divers tragique [2] pour la campagne d’un candidat à l’élection présidentielle.

C’est laid, c’est moche, c’est anti-républicain.

Je suis également désolé par l’attitude moutonnière des supporters de Sarkozy, lesquels ne se rendent même pas compte qu’au final, cette vidéo risque plus de desservir leur candidat que de lui donner une image de président idéal.

Communication et commentaires lamentables

Enfin, je suis un peu consolé par le fait que tout ceci se passe sur internet, et sur ce média où tout est déjà possible en terme de communication ordurière, quand un camp fait du bruit, l’autre en fait autant. Il n’y a qu’à lire les commentaires de la vidéo sur dailymotion : autant de pro-sarko-bas-du-bonnet que d’anti-sarko-bas-du-bonnet. Les commentaires ne relèvent pas la qualité déjà médiocre de ce coup et on peut espérer que cette lamentable vidéo n’incitera personne à voter pour Sarkozy, car ce serait alors pour de très mauvaises raisons.

  1. l’action, pas le champion
  2. un forcené qui prend des enfants en otages, abattu par le RAID ensuite, c’est quand même tragique


Reagissez

Si ce billet vous a plu ou si vous voulez apporter des précisions, ou si vous n’êtes pas d’accord avec ce que je raconte, c’est ici qu’il faut vous manifester. Je me réserve toutefois le droit de supprimer toute contribution insultante ou qui n’aurait rien à voir avec la choucroute.

  1. Bonjour,
    Aprés une première lecture, j’étais un peu surpris de tant de vigueur face au « candidat » de droite. Puis j’ai été jeté un oeil sur les quelques lignes consacrées au « candidat » de gauche. Je suis rassuré, ils en prennent tous pour leur grade. Désolé pour les « candidats » mais leurs attitudes et leurs façons de mener campagne (assez « à l’américaine ») me laisse plus que dubutatif. Mais cela semble plaire; dans peu de temps on aura sans doute les mêmes difficultés à compter les bulletins que nos amis des US lointains. lol

    Effectivement, tu soulignes l’aspect « mouton » des supporters de droite – au passage, il semble que les militants d’aujourd’hui soient appelés « supporters » ce qui laisserai supposer qu’ils ne militent plus mais se contentent de supporter – mais on retrouve les mêmes à gauche. La nature est bien faite, l’équilibre est partout.

    En fait il semble que la politique ait évolué (curieusement) avec les médias. L’information va vite, et c’est un pouvoir.
    Or il faut se montrer et surtout être vu et entendu. Donc, on communique, sur tout et n’importe quoi, mais vite, et certainement sans réfléchir au conséquence, sans avoir le temps d’aller au fond des choses.
    Et d’ailleurs qui prendrait le temps de comprendre tout cela alors que notre mode de vie va à l’encontre de cette façon d’appréhender le monde.

    Par contre, ce qui reste, c’est le désir du pouvoir qui reste intact, que le candidat soit de gauche ou de droit.

  2. Excellent… very nice post. thanks

Haut de la liste
Votre commentaire