Tags : .

Webdesign, plus c’est gros, mieux ça passe (2)

Vous retiendrez 30% de moins de ce billet si vous le lisez à l’écran plutôt que sur une feuille A4. C’est le chiffre qui m’a frappé à la lecture de l’article Vision Quest de Digital Web Magazine.

Jonathan Follet y explique que la lecture à l’écran est difficile, bien plus difficile que la lecture sur papier. OK. Ca on le sait tous, mon ophtalmo compris. Plus intéressant, il (Follet, pas mon ophtalmo) décrit les évolutions de la lecture et de l’écriture en ligne :

Il arrive à ce constat sans appel : le taux de rétention de la lecture à l’écran est inférieur de 30% à celui de la lecture sur papier.

All too often, as digital designers, we are so focused on getting the information onto the screen that we lose sight of the person on the other side of that screen with whom we’re communicating. (…) We must pay attention to legibility.

Jonhatan est assez sympa pour nous proposer quelques pistes pour remédier à ça.

Augmenter la taille du texte

C’est évident, mais ça ne coûte rien de le répéter. Sur le web, je vois bien plus de textes en 10px gris clair sur gris foncé que de grosses polices avec des couleurs bien contrastées. Forcément, c’est moins joli, moins sophistiqué, moins design… et moins lisible. Allez, je vais prêcher un peu pour ma paroisse et passer un peu de brosse à reluire sur… bha sur moi pour commencer : chez CNET, sur businessmobile.fr par exemple, on s’est efforcé d’augmenter le corps du texte des articles (le contenu qui intéresse au premier chef l’utilisateur) d’au moins 0.1em par rapport aux contenus contextuels. Même topo sur news.fr et news.com.

Bien choisir sa police

Verdana ou Georgia, d’après Follet, avec leur large corps et leur x-height hauteur d’oeil importante (je sais plus comment on dit le x-height dans la langue de Molière – je cherche et je reviens faire un update – promis juré merci thierry) facilitent la lecture à l’écran. Et il est vrai, que les web designers ne s’encombrent jamais vraiment avec la typo. Les seuls designers ou graphistes que je connaisse qui la considèrent vraiment comme un élément essentiel de design, viennent en général du print.

En bref et en caricaturant à peine

Il faut revenir à un principe de base du design énoncé dans un précédent billet : Plus c’est gros mieux ça passe.

Si vous avez d’autres trucs et astuces… n’hésitez pas à m’en faire part !